14 troubles psychologiques étranges et méconnus

31 juillet 2015
Il existe des syndromes assez connus, comme celui de Stockholm ou de Diogène, mais il existe également des troubles moins célèbres, qui affectent bien plus de personnes qu'on pourrait le penser.

Le cerveau humain est toujours l’un des plus grands mystères de l’humanité.

Les troubles qui peuvent affecter l’organe de notre pensée sont aussi inquiétants que fascinants: des délires, des états dissociatifs, des expériences accablantes, des anomalies cérébrales, etc.

Ils nous aident à voir l’esprit humain comme quelque chose de merveilleux, d’infini et de surprenant.

Cependant, même si nous avons tous entendu parler des problèmes mentaux comme la schizophrénie ou les troubles obsessionnels compulsifs, il existe une longue liste de conditions psychologiques qui sont véritablement étranges et inhabituelles.

Dans cet article, nous allons vous présenter une liste de troubles mentaux hors du commun qui affectent des gens ordinaires. 

1. Le délire d’illusion des sosies de Capgras

Ceux qui souffrent de ce trouble sont convaincus que les personnes proches d’elles ont été remplacées par des sosies identiques.

Ce syndrome, ou délire, est plus fréquent chez les personnes atteintes de schizophrénie, même s’il peut également se présenter chez des patients atteints de démence, d’épilepsie ou de traumatismes cranéo-encéphaliques.

capgras-377x252

2. Le syndrome de Fregoli

C’est l’inverse du délire de Capgras. Dans ce cas, la personne qui en souffre est saisie par l’angoisse que les différentes personnes qui l’entourent, sont en réalité une seule et même personne, qui change d’apparence ou qui se déguise pour la tromper. 

De la même manière que le délire de Capgras, le syndrome de Fregoli se manifeste la plupart du temps chez les personnes souffrant de schizophrénie, mais également chez celles qui sont touchées par de la démence, de l’épilepsie ou des lésions cérébrales traumatiques.

fregoli-352x252

3. Le délire de négation ou syndrome de Cotard

La personne touchée par ce trouble a une croyance délirante selon laquelle elle serait morte.

Elle n’existerait donc pas, et serait en état de putréfaction ou aurait perdu son sang et ses organes internes.

Le syndrome de Cotard s’observe le plus fréquemment chez les patients souffrant de dépression psychotique ou de schizophrénie.

cerveau2-390x222

4. La paramnésie réduplicative

Cette pathologie consiste à croire qu’un lieu a été dupliqué, c’est-à-dire qu’il existe une copie conforme d’un lieu déjà existant, qui cohabite simultanément avec l’autre.

Par exemple, le patient peut croire que l’hôpital dans lequel il se trouve a été dupliqué et a changé d’adresse. Cela se rapproche de la croyance selon laquelle il existe des mondes parallèles.

5. Le syndrome de la main étrangère

Les personnes qui souffrent de ce syndrome pensent que leur main ne leur appartient pas, mais qu’elle a une vie propre.

Les patients touchés par ce trouble peuvent aller jusqu’à personnifier ce membre qu’ils jugent étranger, et peuvent même lui attribuer des pouvoirs spirituels.

Généralement, ce problème se rencontre chez les personnes qui ont souffert de dommages dans le corps calleux, la partie qui unit les deux hémisphères cérébraux.

main-etrangere-316x252

6. La micropsie et la macropsie

Ce sont des affections neurologiques dans lesquelles la perception de l’image, de l’espace et du temps est distendue.

Le symptôme le plus préoccupant est l’altération de l’image corporelle. Ceux qui souffrent de cette maladie ont une perception déformée de leur taille et de la forme de leurs membres.

Cela peut entraîner une véritable terreur chez ceux qui pensent être des géants ou des lilliputiens.

Ce trouble est associé à des migraines, à des tumeurs cérébrales, à la consommation de drogues ou à des infections. Le meilleur traitement est le repos.

Ce problème est également connu sous le nom de syndrome d’Alice au Pays des Merveilles. 

micropsie-340x252

7. Le syndrome de Jérusalem

Ce syndrome se caractérise par la présence d’idées obsessionnelles, de délires et d’autres types d’expériences démentes en relation avec des thématiques religieuses.

Ces troubles sont déclenchés par une visite dans la ville de Jérusalem.

Le syndrome ne se limite pas à une seule religion et se produit chez des gens qui avaient déjà souffert d’une maladie mentale avant de se rendre dans la ville sainte.

Les délires et les idées obsessionnelles se dissipent après avoir quitté la zone pendant plusieurs jours.

8. Le syndrome de Paris

Ce syndrome survient chez des touristes japonais qui visitent la ville de Paris. Ces personnes souffrent d’une grave crise nerveuse durant leur visite.

Cependant, ce syndrome peut être observé chez ces mêmes touristes japonais lorsqu’ils visitent d’autres régions de France ou d’Espagne.

C’est le fruit d’un choc culturel, qui leur fait expérimenter des symptômes physiques et émotionnels d’anxiété, comme la déréalisation, la dépersonnalisation, des bouffées délirantes, des hallucinations, etc.

Des 6 millions de touristes japonais qui visitent Paris chaque année, ils sont seulement une vingtaine à être affectés.

Les facteurs déclencheurs de ce trouble sont l’idéalisation, la barrière de la langue, la fatigue mentale et physique, ainsi que la confrontation avec des habitudes culturelles radicalement différentes.

paris-390x217

9. La fugue dissociative

Les personnes qui souffrent de ce trouble mental voyagent de manière totalement aléatoire et déambulent machinalement dans des lieux inconnus, sans se souvenir de leur identité ni de ce qui les a conduit là où elles se trouvent.

Généralement, ces épisodes se manifestent après de graves crises de stress émotionnel et physique, après la prise de substances psychotropes, à cause de certaines maladies médicales, etc.

10. Le syndrome de l’accent étranger

La personne qui souffre de cette condition parle sa langue maternelle avec un fort accent étranger.

Cette maladie est peu fréquente et proviendrait d’un fort traumatisme crânien, ou d’une lésion qui affecte les neurones associés au langage.

11. Le syndrome de Stockholm

Ce très célèbre syndrome se caractérise par la sympathie et la loyauté qu’une personne éprouve envers celui ou celle qui la tient séquestrée.

Ce trouble survient donc lors de séquestrations, mais aussi de viols, d’abus sur mineur, de soumission conjugale, etc.

Ce syndrome a été découvert après le braquage d’une banque en 1973 à Stockholm, en Suède.

Les victimes du braquage s’étaient tellement liées aux malfaiteurs qu’elles refusèrent de témoigner contre eux.

Stockholm-326x252

12. Le syndrome de Lima

C’est l’inverse du syndrome de Stockholm. Les victimes d’une séquestration deviennent très sympathiques aux yeux de leurs bourreaux, qui finissent par succomber à leurs moindres désirs et besoins.

Cette réaction est sous-tendue par le sentiment de culpabilité et par l’indécision morale des ravisseurs.

L’origine du nom de ce syndrome provient d’une séquestration à l’Ambassade du Japon à Lima, au Pérou.

14 membres du Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru ont pris une centaine d’otages durant plusieurs jours. Parmi eux se trouvaient des politiques, des diplomates et des militaires.

Au bout d’un certain temps, les personnes séquestrées furent libérées par leurs ravisseurs qui commençaient à ne plus supporter la situation qu’ils infligeaient à leurs prisonniers.

13. Le syndrome de Stendhal

Le syndrome de Stendhal se caractérise par une anxiété physique et émotionnelle, par des expériences dissociatives, par une grande confusion et par des hallucinations dont peut souffrir une personne lorsqu’elle se retrouve confrontée à une oeuvre d’art. 

Cela se produit lorsque la personne observe une oeuvre particulièrement belle ou lorsqu’elle se concentre de manière exagérée sur une création en particulier.

Par extension, ce syndrome couvre aussi les réactions délirantes qui peuvent s’observer chez certaines personnes confrontées à un paysage naturel exceptionnel.

En général, cette expérience est limitée dans le temps, et les personnes qui en souffrent n’ont pas besoin d’être soignées, mais simplement d’être cadrées au moment de leur crise de délire.

14. Le syndrome de Diogène

Ce syndrome se caractérise par un laisser-aller excessif, par un isolement social, par de l’apathie et par l’accumulation compulsive de détritus.

Il affecte principalement les personnes âgées et il est associé avec la démence sénile progressive.

Son nom est issu d’un célèbre penseur de la Grèce Antique dont nous allons vous conter l’histoire.

Diogène de Sinope (413 av. J-C – 327 av. J-C) était un philosophe grec, cynique et minimaliste.

Sa philosophie était basée sur le fait que le but de la vie était de vivre une existence vertueuse, en accord avec la nature et en opposition avec tous les besoins conventionnels de la société (richesse, pouvoir, santé et gloire).

On racontait qu’il vivait dans un tonneau de vin, dans les rues d’Athènes. Il était très célèbre pour l’effronterie et les manières sans-gêne dont il faisait preuve face à Alexandre le Grand.

L’empereur lui dit un jour « Demande moi ce que tu veux, je te le donnerai », ce à quoi Diogène répondit « Ôte-toi de mon soleil ».

Les troubles dont nous vous avons parlé ne sont qu’une infime partie des problèmes mentaux qui peuvent affecter le cerveau humain. Nous espérons que cela vous a plu !

A découvrir aussi