5 choses que tu ne sais pas de ma dépression : ma maladie invisible

· 12 décembre 2016
Une personne dépressive ne veut pas être triste en permanence et focalisée sur ses pensées négatives. De fait, c'est celle qui a le plus de volonté de sortir de cette prison intérieure.

La dépression est l’une des maladies mentales les plus communes dans notre société.

Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé, elle affecte environ 350 millions de personnes à travers le monde, et ce chiffre ne devrait faire qu’augmenter dans les années à venir.

Nous ne pouvons pas oublier que ce trouble touche aussi les enfants, ainsi qu’une grande partie de la population jeune.

La dépression est à l’origine d’un grand nombre de suicides chaque année, mais ces données ne font pas souvent la une des médias.

Il s’agit d’une pathologie que l’on qualifie d’invisible. C’est aussi le cas de la fibromyalgie, du lupus ou du trouble bipolaire, par exemple.

Ce sont des souffrances qui ne se remarquent pas au premier coup d’œil, qui ne laissent pas de traces et qui ne font pas l’objet de beaucoup d’empathie dans notre société moderne.

Il n’est pas aisé pour les professionnels de santé de diagnostiquer ou de traiter ces maladies. Les consultations médicales ne sont pas conçues pour détecter ces troubles, qui passent alors souvent inaperçus.

Si le diagnostic permet tout de même de les détecter, les traitements pharmacologiques conçus pour les soigner ne sont pas toujours efficaces.

La dépression se guérit de manière holistique. Il faut donc, en plus des médicaments, une prise en charge psychothérapeutique et un appui de la société et des institutions pour que nous puissions être davantage préoccupés par ce problème.

Voilà pourquoi les personnes touchées par la dépression se sentent souvent seules. Aujourd’hui, dans la suite de cet article, nous allons vous présenter quelques dimensions de la dépression que nous devrions tous connaître.

1. La dépression ne se guérit pas du jour au lendemain

femme-triste-regardant-vers-le-bas-500x271

Le temps de guérison ou de dépassement d’une dépression dépend de sa gravité.

L’entourage du malade l’incite pourtant très souvent à se débarrasser rapidement de ce problème, avec des phrases du types : « Sois plus positif » ou « Mais ce n’est rien, tu dois prendre les choses d’une autre manière« .

Découvrez également : 9 aliments que vous pouvez consommer pour diminuer votre stress

  • La personne dépressive a besoin d’une restructuration intérieure très délicate. En plus des médicaments, elle doit réaliser un voyage interne très complexe pour apprendre à se focaliser d’une autre manière sur ses pensées, sur ses émotions.
  • Il est possible qu’au bout de trois mois de traitement pharmacologique, la personne expérimente une amélioration. Pour autant, certains symptômes résiduels, comme une grande fatigue ou des insomnies, peuvent perdurer très longtemps.

Ces problèmes peuvent réactiver, à n’importe quel moment, la maladie.

Le malade a donc besoin de temps, de soutien, de patience et de beaucoup de courage.

2. La dépression est liée à l’anxiété

Si les diagnostics de la dépression sont si tardifs, c’est qu’elle est bien souvent confondue avec d’autres troubles de l’esprit.

Nous vous recommandons également : Mauvaise humeur et apathie chronique : la dépression cachée

“Mais tu es simplement stressé, tu dois prendre les choses plus calmement » ou « Je vais te donner quelque chose pour calmer ton anxiété »…

Ces phrases sont totalement à côté de la plaque. La dépression peut avoir de nombreuses facettes, des comportements qui ne se voient pas toujours au premier coup d’œil.

  • 65% des patients qui souffrent de dépression expérimentent une grande anxiété.
  • Nombreux sont ceux qui éprouvent également de la mauvaise humeur, une certaine apathie, des colères déraisonnables et l’impossibilité de profiter de quoi que ce soit.

Il est nécessaire que vous consultiez un professionnel pour qu’il vous offre un diagnostic approprié, si vous vous trouvez dans cette situation.

3. Ma dépression n’est pas due à de la tristesse

homme-mal-de-tete-500x362

Il est très commun d’associer un état dépressif à de la tristesse. Cependant, dans la plupart des cas, cette pathologie est une sorte de sphère gigantesque, qui intègre de nombreux aspects.

Ces « petits riens » finissent par édifier un authentique mur autour de la personnalité du malade.

  • La déception, la frustration, la colère, les préoccupations et la peur…multiples sont les barreaux qui vont finir par enfermer la personne dans une prison intérieure.
  • Nous ne devons pas oublier que la dimension génétique joue également un rôle très important.
  • De la même manière, des processus comme la dépression saisonnale, en lien avec le manque de lumière du soleil et une sensation de solitude, est une réalité concrète que nous devons prendre en compte.

En résumé, une dépression a de multiples origines, qu’elles soient situationnelles, émotionnelles, voire biochimiques.

4. Personne ne choisit cette maladie

femme-visage-couvert-500x351

Une dépression n’est pas un synonyme de faiblesse, de manque de courage ou d’un caractère qui manque de stratégies personnelles.

Nous pouvons tous expérimenter ce trouble mental à un moment donné de notre existence.

Personne n’est immunisé face à la souffrance ou à une altération des neurotransmetteurs. Nous ne pouvons pas oublier que la dépression, dans de nombreux cas, est due à un « naufrage chimique » de notre cerveau, sur lequel nous ne pouvons pas avoir de contrôle.

5. La dépression déforme mes pensées, tu dois le comprendre

Cette maladie s’approprie la personne qu’elle touche, dans tous les sens du terme. Elle lui retire toute son énergie, toute sa motivation, voire toute son autonomie.

Le malade ne se préoccupe plus de lui-même, de son alimentation, etc. Il est également fort probable qu’il prononce des phrases qu’il n’a pas envie de prononcer.

Lire également : Les choses que vous ne connaissiez pas sur les larmes et les pleurs

  • La mauvaise humeur, l’irritabilité, la négativité constante…voilà autant de traits qui peuvent caractériser une personne dépressive. Elle ne veut plus sortir de chez elle et ne parvient pas à passer du bon temps avec ceux qui l’entourent.
  • Il est nécessaire que son entourage fasse preuve de compréhension, qu’il comprenne que c’est la maladie qui s’exprime. Les personnes qui l’aiment doivent essayer de rester aimables et affectueuses.

Tôt ou tard, ce tunnel d’obscurité s’éclaircira. Le courage intérieur du malade, le soutien de sa famille et l’aide de spécialistes sont les trois piliers essentiels à son processus de guérison.