7 choses qui affectent votre santé thyroïdienne sans que vous le sachiez 

Saviez-vous que le stress et la sédentarité peuvent avoir des effets négatifs sur votre thyroïde? Il est essentiel de les éviter pour que cette glande n'en soit pas atteinte, car elle influe sur tout le reste de l'organisme.

La thyroïde est une petite glande qui intervient dans les fonctions de plusieurs systèmes importants de notre corps.

C’est un organe endocrinien qui, en produisant des hormones, participe au métabolisme, au rythme cardiaque, à l’humeur et à d’autres processus vitaux qui déterminent la santé.

Elle est située juste au-dessus de la clavicule, à l’avant du cou et, en général, son activité quotidienne influence la qualité de vie de chaque personne.

Par conséquent, lorsqu’elle présente des dysfonctionnements, on commence à souffrir d’une grande variété de symptômes et de maladies qui ont tendance à présenter des complications lorsqu’elles ne sont pas traitées à temps.

Pour cette raison, il est essentiel de savoir quels facteurs peuvent altérer les fonctions de la thyroïde et, après les avoir identifiés, de tout mettre en œuvre pour minimiser leurs effets.

Dans cet article, nous voulons vous présenter 7 choses qui, sans que vous vous en rendiez compte, peuvent influer sur votre santé thyroïdienne.

1. Vie sédentaire

style de vie sédentaire

Des habitudes de vie sédentaire sont l’un des déclencheurs possibles de maladies de la thyroïde comme l’hypothyroïdie.

En effet, l’inactivité a un impact négatif sur la santé physique et émotionnelle, entraînant une réduction de la production d’hormones thyroïdiennes.

Par conséquent, les fonctions métaboliques sont ralenties et la tendance à souffrir d’embonpoint, d’obésité et de diabète augmente.

Entre autres choses, ces mauvaises habitudes influencent des symptômes tels que :

  • Sensation de fatigue
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Faiblesse des cheveux et des ongles
  • Augmentation du cholestérol
  • Hypertension artérielle

Lire aussi: Limonade de gingembre, concombre et menthe pour un ventre plat

2. Alimentation à faible teneur en iode

Une faible absorption d’iode due au régime alimentaire peut déterminer une moindre production d’hormones thyroïdiennes, c’est-à-dire déclencher l’hypothyroïdie.

En effet, notre corps a besoin de ce composant pour réguler l’activité de la glande thyroïde. Pour cette raison, il est essentiel de garantir son apport en quantité suffisante.

Certains aliments en contiennent d’une forme naturelle, par exemple :

  • Sel marin
  • Sel de l’Himalaya
  • Myrtilles
  • Radis
  • Haricots
  • Légumes marins
  • Chocolat
  • Yogourt nature
  • Petits pois

3. Consommation de tabac

cigarette

Il faut savoir que la dépendance au tabac n’a pas seulement des effets nocifs sur la santé des poumons.

En effet, les toxines de la cigarette voyagent dans le sang et, en plus d’endommager les tissus et les cellules, elles nuisent à la santé de la glande thyroïde.

  • Par conséquent, le tabac réduit les taux d’hormones thyroïdiennes stimulantes (TSH9). Ce qui entraîne des troubles métaboliques, des problèmes visuels et des risques cardiovasculaires.

4. Alimentation riche en gluten

Le gluten est une protéine qui peut causer de graves complications digestives chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou d’intolérance.

Cette substance est liée à des problèmes de la fonction thyroïdienne. Car elle provoque des réactions inflammatoires et métaboliques lorsqu’elle est détectée par le système immunitaire de l’organisme.

  • Un régime sans gluten, même pour ceux qui ne sont pas intolérants, assure un meilleur fonctionnement de cette glande et réduit les risques de maladies associées.

5. Consommation excessive de soja et ses dérivés

soja

Bien que nous soyons conscient-e-s des multiples bienfaits du soja, il est important de savoir qu’un apport excessif peut entraîner des complications dans l’activité de la glande thyroïde.

En effet, ses composés inhibent l’absorption des hormones thyroïdiennes. Particulièrement, chez les patient-e-s atteint-e-s d’un début de maladie ou à risques.

En fait, pour des raisons de sécurité, les personnes atteintes de ces affections devraient éliminer cet aliment et ses dérivés de leur régime alimentaire.

6. Consommation de boissons alcoolisées

Les personnes qui sont habituées à boire des boissons alcoolisées de façon excessive sont plus susceptibles d’avoir, à moyen et à long terme, des complications dans le fonctionnement de leur glande thyroïde.

Bien que les organes excréteurs aident à filtrer et à métaboliser ces boissons, bon nombre de leurs toxines restent dans la circulation sanguine. Et cela qui interfère avec la sécrétion des hormones de la thyroïde.

Visitez cet article: 5 boissons naturelles pour améliorer la circulation sanguine

7. Stress incontrôlé

stress au travail

 

Bien que nous n’en ayons pas conscience, le système endocrinien est sensible aux sautes d’humeur. Par conséquent, en cas de mauvaise gestion du stress, il est fréquent que la production d’hormones thyroïdiennes soit altérée.

  • Lorsque ces déséquilibres hormonaux ne sont pas maîtrisés, le stress devient un déclencheur de maladies physiques.

Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de facteurs qui ont une influence dans le fonctionnement de la glande thyroïde.

Si vous en identifiez un ou plusieurs, essayez de prendre des mesures pour éviter les complications.

Et si vous soupçonnez une maladie connexe, consultez votre médecin pour un diagnostic précoce.

 

Catégories: Soins Étiquettes:
A découvrir aussi