A quel moment une température corporelle élevée est-elle considérée comme dangereuse ?

4 décembre 2017

Si les personnes sont exposées à de fortes températures environnementales, elles peuvent souffrir de fatigue car elles perdent des quantités considérables d’eau et d’électrolytes.

Dans le corps humain, une température considérée comme normale se situe entre 35,8°C et 37,2°C.

Pour maintenir cette température il est nécessaire de s’adapter aux conditions environnementales. Toutefois, lorsqu’une altération survient dans la perte et la production de chaleur, la température augmente.

Si la personne a très chaud, les vaisseaux sanguins se dilatent afin de transporter l’excès de chaleur vers la surface.

Le corps finit par sécréter de la transpiration afin que la chaleur s’évacue et qu’il génère du froid.

Toutefois, lorsque l’organisme est exposé à des températures froides, les vaisseaux sanguins se contractent. Dans ce cas, le flux sanguin se réduit et les muscles tremblent afin de générer de la chaleur.

La température est ainsi régulée par le biais de 3 mécanismes :

  • Thermorécepteurs : ils se trouvent dans la peau et au centre de l’hypothalamus.
  • Effets thermorégulateurs : la transpiration et l’augmentation du flux sanguin.
  • Contrôle depuis le cerveau.

Comment savoir si c’est de la fièvre ?

Comment savoir si c'est de la fièvre ?

La température du corps est contrôlée par l’hypothalamus et ses mécanismes qui permettent d’équilibrer la production de chaleur.

On dit que la température est élevée lorsqu’elle dépasse les 38°C mais le patient présente en général d’autres symptômes. Elle est de caractère urgente lorsque la vie du patient est en danger.

Parmi les signes qui indiquent que la température est supérieure à celle recommandée, nous trouvons :

  • La température dans la bouche est supérieure à 38°C.
  • Dans le rectum ou l’oreille elle est supérieure à 38,8°C.
  • Sous les aisselles elle est supérieure à 36,7°C.

Vous souhaitez en savoir plus ? Des remèdes maison pour faire baisser la fièvre

Signes et symptômes

  • Température corporelle supérieure à 38°C
  • Tachycardie
  • Frissons
  • Transpiration
  • Douleur musculaire
  • Manque d’appétit
  • Augmentation de la fréquence respiratoire
  • Vertiges
  • Nausées

Facteurs à risque

Les facteurs à risque

  • Infection : c’est une réaction du système immunitaire qui signale qu’une substance étrangère attaque l’organisme.
  • Médicaments : les antibiotiques, narcotiques ou antihistaminiques, entres autres, provoquent une fièvre médicamenteuse, car ces substances élèvent la température corporelle.
  • Blessures : souffrir d’un traumatisme corporel peut déclencher de la fièvre. Cela peut aller d’une crise cardiaque à une attaque cérébrale, une brûlure ou un coup de chaleur.
  • D’autres maladies peuvent également prédisposer à la fièvre, telles que l’arthrite, l’hyperthyroïdie voire même le cancer.

De plus, l’augmentation de la température inférieure à 38°C peut être due à des causes simples comme le stress, les changements hormonaux chez la femme, un excès d’exercice ou une température environnementale élevée.

Lisez également : Quelle est la température normale de notre corps ?

Qu’est-ce que l’hyperthermie ?

Elle survient lorsque la thermorégulation dépasse la production de chaleur, c’est-à-dire que la température corporelle dépasse les niveaux normaux.

Vous pouvez la détecter lorsque le thermomètre dépasse les 41°C. Parmi les principaux symptômes nous trouvons :

  • Saignement
  • Urine foncée
  • Douleur musculaire
  • Evanouissement
  • Désorientation

Causes

  • Infarctus cérébral
  • Tumeurs
  • Encéphalite
  • Hémorragies
  • Séquelles suite à une neurochirurgie

Complications

complications de l'hyperthermie

Lorsque le patient ne soigne pas à temps une hyperthermie, il est possible que la température continue d’augmenter pendant les deux heures qui suivent.

Ceci peut être dangereux car les mécanismes de thermorégulation peuvent échouer.

C’est pourquoi il est indispensable de faire baisser la température afin de sauver la vie de la personne touchée car il est possible que des convulsions apparaissent.

Traitement

Le traitement doit être immédiatement administré. Des mesures de refroidissement agressif doivent être mises en place en plus d’une hyperventilation avec de l’oxygène 100 %.

  • Refroidissement immédiat de la peau à l’aide de couverture hypothermiques.
  • Immergez le patient dans l’eau glacée.
  • Utilisez des ventilateurs.
  • Lavages gastriques à l’aide de solution glacée.
  • Si les étapes précédentes ne fonctionnent pas, on effectue une hémodialyse qui aide à éliminer les substances toxiques présentes dans le sang.

Comment prévenir ?

comment prévenir l'hyperthermie ?

  • Evitez de vous exposer au soleil pendant de longues périodes, surtout si vous réalisez une activité physique.
  • Utilisez un protecteur solaire pour vous protéger des brûlures, car elles empêchent la dissipation de la chaleur.
  • Il est important de boire au moins 2 litres d’eau par jour afin de rester hydraté.
  • Si vous faites de l’exercice et que vous sentez que la température monte ou que vous avez des sensations d’humidité, arrêtez l’activité.
  • Réduisez votre consommation d’alcool, car il favorise la déshydratation.
  • En saison chaude, portez des vêtements légers et aux couleurs vives.
  • N’oubliez pas de ventiler votre maison et de consommer des électrolytes.

Nous vous recommandons : Comment savoir si vous êtes déshydraté

Il est très important que vous compreniez bien la différence entre fièvre et hyperthermie.

En plus d’une augmentation de la température, vous ne pourrez réduire votre température chez vous en cas d’hyperthermie.

Alors n’attendez pas et consultez immédiatement un médecin, surtout si cela arrive à des enfants ou à des personnes âgées.

 

A découvrir aussi