A ceux qui ne sont plus là, à ceux qui dorment dans notre cœur

18 septembre 2015
Même si certaines personnes peuvent vous dire le contraire, vous ne devez pas réprimer vos sentiments. Pleurez si le voulez, car cela vous permettra de vous libérer, de vous détendre et de canaliser votre douleur.

Ceux qui sont partis, nous les gardons au fond de notre cœur. C’est dans cet espace de notre âme que résident nos biens les plus précieux.

Il est difficile d’assumer la perte d’un être cher, car nous devons mettre en place une série de stratégies pour surmonter cette épreuve à laquelle nous ne pouvons pas être préparés.

Apprendre à dire adieu

Comment dire adieu à quelqu’un qui était encore à nos côtés, il y a peu? La mort n’a pas de raison, et ne nous laisse jamais le temps de réagir.

Parfois, elle emporte des personnes qui n’ont pas vécu véritablement leur vie, des jeunes qui avaient encore des centaines d’expérience à vivre. En partant, elles laissent un grand vide dans notre cœur.

La mort devrait toujours nous autoriser à faire nos adieux. Elle devrait être comme une gare, qui nous offre un moment pour dire un ultime « au revoir » avant de nous en aller.

Elle devrait nous permettre de prendre longuement nos proches dans nos bras, de leur dire tous ces mots que nous n’avons pas su exprimer, et qui sont souvent des fardeaux dont nous ne parvenons pas à nous débarrasser.

La vie construit son chemin de cette façon. Nous devons nous adapter à elle et comprendre que nous ne sommes pas éternels, car tout ce qui nous entoure n’est que temporaire. Nous avons besoin de vivre chaque jour intensément.

Lire aussi : Comment combattre la tristesse de manière naturelle ?

Nous devons laisser chaque nuit nous envelopper sans avoir aucun regret à l’esprit, sans oublier de dire « je t’aime » aux personnes qui nous sont chères, et sans que la colère nous envahisse au moment d’aller nous coucher.

Profitez de chaque instant que vous pouvez vivre avec vos proches, essayez de profiter de tous les petits moments de bonheur quotidiens.

En gardant tout cela à l’esprit, nous allons vous donner quelques conseils pour vous aider à affronter la perte d’un être cher.

Vivre son deuil

Nous sommes certains que vous avez déjà entendu parler du deuil, ce processus émotionnel qui suit chaque perte que nous connaissons.

Qu’il s’agisse d’une séparation de couple ou du décès d’un être cher, le deuil est une étape indispensable.

Il est vital de prendre en compte que, pour affronter la mort d’un proche, vous devez apprendre à gérer vos émotions.

Les personnes qui choisissent de foncer tête baissée dans leur quotidien, sans reconnaître leur douleur, risquent d’expérimenter davantage de souffrances dans le futur.

Nous allons désormais voir les différentes phases du deuil :

reve-d-hiver-1024x1024-500x408

1. La négation

Comment accepter que votre compagnon de vie ne soit plus de ce monde ? Comment accepter que vous n’allez plus voir votre mère, votre frère ou votre âme sœur?

Cette première phase est celle de l’impact émotionnel du décès, dans laquelle il nous est impossible de réaliser.

2. La colère et l’indifférence

Nous devons garder à l’esprit que nous ne réagissons pas tous de la même façon.

Certaines personnes peuvent être indignées, pleines de colère et de fureur contre elles-mêmes, contre les autres, ou contre le destin.

Cependant, d’autres se taisent, car elles sont incapables de pleurer et préfèrent éviter de parler du sujet.

3. La négociation

Dans cette phase, nous allons devoir assumer cet accident ou cette maladie qui a emporté l’un de nos proches. Les faits sont réels, et toute la colère du monde ne pourra rien y changer.

Nous recommençons à échanger avec d’autres personnes, et nous nous rendons compte que les jours passent et malgré l’absence terrible qui nous hante, le monde continue à tourner.

4. La douleur

C’est à ce moment que la douleur se révèle, dans toute sa violence. Il faut l’exprimer, la vivre, la pleurer et la laisser suivre son cours.

Ne permettez pas que l’on vous dise de ne pas pleurer, car vous en avez besoin. Les émotions ne doivent pas toujours être réprimées.

Lire aussi : Saviez-vous que pleurer est bon pour la santé ?

5. L’acceptation

Que vous le croyez ou non, l’acceptation finira par apparaître. Avec le temps, vous commencerez à assumer la perte de l’être qui vous était cher, et du vide que cela a laissé au fond de votre cœur.

Même si nous savons que la vie ne sera plus jamais comme avant, nous devons continuer notre existence et poursuivre notre route, sans jamais oublier ceux qui ne sont plus là pour nous accompagner.

Les personnes que nous avons aimées resteront pour toujours dans notre mémoire.

Sans l’ombre d’un doute, elles seraient très heureuses de savoir que nous retirons enfin nos œillères, et que nous regardons avec optimisme toutes les opportunités qui s’offrent à nous.

Quelques clés pour rester fort et pour chérir les moments heureux

a-ceux-qui-ne-sont-plus-la2-500x394

  • Gardez à l’esprit que si le processus de deuil dure plus de six mois, et que vous êtes toujours submergé par une tristesse qui vous fait perdre toute votre autonomie au quotidien, vous devez demander de l’aide professionnelle. C’est quelque chose de très important.
  • Le quotidien, la routine, votre famille et vos amis vont être vos meilleurs appuis.
    Peu à peu, votre douleur s’estompera, et vous ne devez surtout pas vous sentir coupable à cause de cela.
    Le souvenir d’une personne vivra à jamais en nous, car il fait partie de notre être, de notre essence et de chacun de nos pas.
    Si vous retrouvez le sourire, c’est tant mieux. Chacune de vos joies sera comme une petite renaissance de celle que vous éprouviez en compagnie de la personne qui n’est plus de ce monde.
  • Ne soyez pas obsédé par les derniers jours, par le souvenir de la maladie ou de l’accident, et par ces moments que vous avez passés ensemble.
    Chaque jour, vous devez vous efforcer à évoquer les bons moments que vous avez vécus ensemble, les caresses que vous avez partagées, et les discussions sincères que vous avez eues. Concentrez-vous sur vos émotions positives.
  • La vie est un voyage dont chaque moment compte. Ce qui est arrivé dans le passé marque le présent, et la personne que vous venez de perdre est une pièce maîtresse de votre essence vitale.
    Vous la portez avec vous, et vous le ferez toujours.
    Vivez à nouveau votre bonheur avec espoir, car tout cet amour que vous aurez connu, a fait de vous la personne que vous êtes aujourd’hui.
A découvrir aussi