Les câlins sont bienfaisants pour la santé émotionnelle

25 avril 2017
Grâce aux câlins, nous stimulons la relation avec nos êtres chers et nous parvenons à dissiper nos peurs et nos inquiétudes tout en augmentant la production de substances qui favorisent notre bien-être.

 

Les câlins sont, avant tout, un type de communication non verbale que nous devrions tou-te-s mettre plus en pratique avec nos êtres les plus chers.

Sachez avant tout que c’est le geste le plus répandu du monde, celui qui ne connaît ni les langues, ni les cultures, ni les religions, et qui transcende même notre espèce.

Les animaux aussi comprennent les câlins ou plutôt cette proximité peau contre peau qui permet de ressentir la chaleur d’un autre membre de son groupe social.

Un geste de base qui apporte sécurité, proximité et créer du lien entre différents membres de la société.

On pourrait donc dire que le câlin, compris comme un geste de proximité physique, est quelque chose d’universel.

Et tout le monde, d’une certaine manière parle ce langage émotionnel qui permet de comprendre qu’être près les un-e-s des autres est parfois quelque chose de gratifiant.

Voyons dans cet article plus de détails à propos des câlins.

1. La proximité physique permet de grandir

L’acte de prendre dans ses bras a des nuances que tout le monde a déjà vécu personnellement.

Les câlins sont significatifs à partir du moment où ils viennent de personnes avec lesquelles on partage un lien positif et gratifiant.

  • La proximité physique d’un-e inconnu-e est souvent vue comme une menace.
  • Lorsque nous prenons dans nos bras ou inversement, le lien social se renforce. C’est quelque chose de très basique et d’élémentaire qui permet de grandir et favoriser l’épanouissement personnel.
  • Même si nous valorisons toujours notre indépendance, cette capacité à nous  envelopper nous-même et à profiter de moments de solitude, personne ne peut nier que ces gestes dotés de signification nous font du bien.

Pour finir, nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoin de ce type de langage pour ressentir que nous faisons partie de quelque chose : une famille, un groupe d’ami-e-s…

Lisez aussi : Apprenez à méditer en marchant et éliminez les émotions négatives

2. Notre cerveau a besoin de câlins, surtout dans l’enfance

Un enfant qui est souvent pris dans les bras et ressent très jeune la chaleur de ses parents grandit avec plus de maturité et d’équilibre émotionnel.

  • Il ne faut pas oublier que le cerveau mûrit « de l’intérieur et à l’extérieur » et « de l’arrière vers l’avant ». Qu’est-ce que cela signifie ? Que les structures cérébrales qui requièrent le plus d’attention chez un nouveau-né sont celles qui sont liées aux émotions.
  • Qu’un bébé qui ne ressent pas de peur, qui se sente sûr à tout moment, et aimé bien sûr, a des structures comme l’hippocampe ou l’amygdale cérébrale qui mûrissent sans la présence de ce stress lié au sentiment d’abandon.

Grandir dans les bras de ses parents de 0 à 3 ans est fondamental pour le développement émotionnel ultérieur.

3. Quand les mots de sortent pas, et que les câlins nous sauvent

Vous l’avez sûrement déjà vécu avec votre conjoint, un-e proche ou un-e ami-e.

  • Il y a des moments où les émotions nous surpassent. Nous nous disputons avec quelqu’un que nous apprécions, et parfois, nous finissons par dire quelque chose sans le vouloir, quelque chose qui fait du mal et que nous regrettons ensuite.
  • Ce sont des moments où nous n’appliquons pas les bons filtres mentaux et où nous traduisons en mots la première chose qui nous passe par la tête, sans y avoir pensé au préalable.

Lorsque nous sommes conscient-e-s que les mots ne servent plus et que nous avons abîmé quelque chose, utilisons les câlins. Ils nous permettent souvent de nous sauver.
Découvrez aussi : Les baisers et les câlins sont les meilleurs médicaments pour vos enfants

4. Nous savons tou-te-s prendre dans nos bras, mais nous n’osons pas toujours

Beaucoup de personnes aiment recevoir des câlins mais n’osent pas en donner.

Peut-être par simple timidité, ou pas indécision ou parce qu’elles ne savent pas comment briser la glace pour donner place à cette proximité qui permet de rassembler deux cœurs.

  • Lorsqu’on prend dans ses bras, il y a une règle toute simple : si vous en avez envie, si vous en avez besoin ou que vous aimez ça, faites-le. Et il n’y a rien de plus sain que de donner 5 câlins chaque jour.
  • Entourer avec ses bras ses parents, son conjoint, ses enfants et ses amis qui traversent une journée difficile aide toujours. Cela console, réjouit le cœur et réconforte tout le monde.

5. Prendre dans ses bras prend soin de la santé émotionnelle

Dans le monde animal, les câlins sont très présents. Ils ne sont pas comme les nôtres car ce sont pas des saluts, ils ne servent pas à dire au revoir à quelqu’un lorsqu’on part en voyage.

  • Les animaux recherchent la proximité comme un union et un renfort de lien social.
  • Nous devrions aussi en faire usage à ces fins. Si c’était le cas, nombre de nos doutes s’éteindraient, le stress serait réduit et nous contrôlerions bien mieux notre anxiété.

Un câlin de la personne que l’on aime nous aide à être plus présent, à profiter de cet ici et maintenant, là où il n’y a plus de doutes.

À cet instant, il n’existe que la réaffirmation d’un lien, et les endorphines et l’ocytocine augmentent augmentent encore plus l’intensité du moment.

A découvrir aussi