Les causes méconnues de migraines

L'un des déclencheurs les plus communs de la migraine sont les changements de pression atmosphérique. De même, on peut souffrir de ce mal les week-ends, quand notre cerveau se détend.

 

Le mal de tête est si habituel que nous n’y prêtons pas toujours l’attention qu’il mérite.

Les migraines peuvent être provoquées par différents facteurs, dont des facteurs génétiques et artériels.

Découvrez certains des déclencheurs de ce problème qui affecte des milliers de personnes dans le monde entier.

Quels sont les causes des migraines ?

Même si la principale cause des migraines est inconnue, il existe certains facteurs qui déclenchent cette condition qui peut souvent être incapacitante.

Lisez aussi : 7 exercices faciles pour prendre soin de vos yeux et éviter le mal de tête

Si vous souffrez de cet fort mal de tête, cela peut être dû aux facteurs suivants :

1. Le climat

Le changement de température et le niveau d’humidité dans l’environnement peuvent influer sur le moral, sans aucun doute.

Mais ils peuvent aussi avoir une incidence sur l’apparition ou le degré des migraines.

  • Ainsi les céphalées empirent quand ont lieu des chutes dans la pression atmosphérique, qu’il fait trop chaud ou que l’humidité est très élevée.

Si on ne peut pas contrôler le climat, on peut au moins se préparer à affronter la situation.

  • Par exemple, en été, il faut éviter de sortir le midi ou faire des activités trop physiques jusqu’au soir.

2. Les aliments

Certains plats peuvent augmenter le mal de tête comme, par exemple, le fromage très affiné, les légumes en saumure et les aliments frits.

Si vous êtes sujet à ce type de céphalées, évitez aussi les aliments qui contiennent trop de conservateurs et d’additifs artificiels (la grande majorité de ceux que l’on vend dans le marché actuel).

Il est donc recommandé d’avoir une vie plus saine et un régime qui inclut beaucoup de légumes et de fruits crus, surtout pendant une période de migraines.

3. Les week-ends

Même si cela semble étrange, les samedis et dimanches sont les journées de mal de tête. Ce sont les jours les plus attendus de la semaine et ce sont pourtant les points de départ de la douleur.

En effet, entre le lundi et le vendredi, on subit les effets élevés du stress à cause du travail, des responsabilités, des études etc.

Quand le week-end arrive, l’organisme se détend trop et change beaucoup d’habitudes : on se couche et on se lève plus tard, on sort faire la fête, on mange mal, on fait trop d’activités d’un coup etc.

4. La caféine

Elle n’est pas uniquement présente dans le café, mais également dans les sodas (de type Coca-cola).

La caféine produit de la déshydratation dans l’organisme et va directement dans le sang. De là, elle va jusqu’au cerveau et l’altère.

C’est pour cela qu’après avoir bu une tasse de café, on se sent excité. Cependant, cela a des conséquences : l’apparition de migraines.

Il faut aussi faire attention à l’abstinence de caféine, car elle peut aussi entraîner des maux de tête.

  • Si vous aimez le café, ne cessez pas d’en boire du jour au lendemain. Le processus doit être progressif.

5. Trop dormir

Cela arrive par exemple pendant les vacances ou pendant les week-ends.

Si, lorsque nous avons mal à la tête, nous ne pensons qu’à nous allonger et à nous reposer, cela ne fera qu’accentuer le mal.

Plus que tout, il faut tenir compte des altérations du sommeil dans le quotidien.

  • Dormir plus de 8 heures d’affilée une fois de temps en temps n’est pas mauvais si on en a besoin, mais si cela devient une habitude, ce n’est pas bon.
  • Souvent, la personne ne veut pas se lever ou ses siestes sont trop longues. Il est important d’éviter ces comportements.

6. Les boissons alcoolisées

Elles ont un effet similaire sur le corps que celui de la caféine.

Les personnes qui boivent de l’alcool de temps en temps sont exposées au mal de tête et aux migraines car les substances qu’il contient sont toxiques pour l’organisme, déshydratent et mettent beaucoup de temps à être éliminées.

De plus, cela génère un plus grand travail des reins et du foie. Un verre de vin rouge lors des repas n’est pas mauvais mais sortir faire la fête tous les jours, si.

7. Le stress

Les conséquences du stress prolongé sur l’organisme sont très nombreuses.

Même si on peut penser que personne n’échappe à ce problème et que l’on ne peut rien faire pour cela, nous avons à notre disposition des dizaines de techniques pour cesser d’être stressé-e et ainsi ne pas souffrir de migraines.

Par exemple, on peut pratiquer de la méditation ou du yoga, prendre un bain moussant en arrivant chez soi, aller en campagne le week-end ou choisir des activités agréables après le travail.

Le manque de magnésium

Si vous n’ingérez pas la quantité suffisante de ce nutriment, il est probable que vous soyez exposé aux maux de tête. Augmentez votre consommation d’aliments riches en magnésium, tels que :

  • Le son de blé
  • Les herbes sèches (coriandre, menthe, entre autres)
  • Les graines de courge, de tournesol, de lin et de sésame
  • Les amandes, les noix de cajou, les noix du Brésil

9. La stimulation sensorielle

Quand une lumière nous aveugle, quand nous entrons dans une parfumerie ou que nous regardons un film d’action au cinéma, nous pouvons souffrir de migraines, à cause de ces stimulations sensorielles.

Les membranes qui recouvrent le système nerveux central sont irritées face à certains sons, lumières ou odeurs et stimulent les récepteurs de douleur situés dans le cerveau.

Consultez aussi cet article : Pourquoi les activités manuelles sont-elles excellentes pour le cerveau ?

10. La sensibilité au gluten

Cela ne signifie pas être cœliaque, mais être intolérant-e au gluten.

Vous pouvez savoir si vous souffrez de ce problème en cessant de consommer les aliments qui contiennent cet ingrédient : les gâteaux, le pain, les pizzas etc. et en analysant l’évolution de votre mal de tête.

A découvrir aussi