Celui qui juge ne définit pas la personne jugée, il se définit lui-même

· 15 août 2016
Si nous ne voulons pas que les autres fassent la même chose avec nous, nous ne devons pas les juger sans connaître leur vie au préalable. Les préjugés peuvent parfois nous empêcher de découvrir des personnes merveilleuses car nous nous arrêtons aux apparences.

Juger les autres, c’est le sport à la mode. D’une certaine manière, c’est pourtant quelque chose que nous faisons tous inconsciemment.

Nous émettons des jugements sur tout ce qui nous entoure car nous maintenons ainsi un certain contrôle en classant les choses selon des étiquettes préconçues.

“C’est bien, c’est mal, je n’ai pas confiance en cette personne, mieux vaut que je m’éloigne d’untel…”

Il est très commun de tomber dans les stéréotypes et dans les idées pré-établies, avant d’approfondir un peu et de faire l’effort de se mettre à la place de l’autre.

Il est clair que tout le monde n’agit pas de cette manière, que certaines personnes évitent d’emblée de juger car elles n’aiment pas être jugées par les autres et c’est ce que tout le monde devrait mettre en pratique pour construire une société plus harmonieuse et tolérante.

Nous vous invitons à réfléchir à cela dans cet article.

Juger, une arme à double tranchant que nous ne devrions pas utiliser

Juste pour aujourd’hui, ne jugez pas : juste aujourd’hui, laissez votre regard écouter le monde avec calme et sans préjugés, et limitez-vous à « être » et à « laisser être ».

Il serait, sans aucun doute, très bon que nous essayions tous de pratiquer ce conseil simple chaque jour. Ainsi, nos relations seraient plus respectueuses et beaucoup moins de conflits seraient provoqués.

Lisez aussi : Les personnes différentes rendent la vie plus amusante

À présent, le problème essentiel, c’est que notre cerveau social est souvent régi par le besoin d’obtenir des informations très rapidement sur les choses et les personnes.

Classez toutes les informations et les stimulations dans des catégories et vous pourrez découvrir quel type de personnalité vous avez selon vos expériences passées.

femme-et-lunettes-500x344

  • Prenons un exemple. Quand vous alliez à l’école, il y avait un professeur qui vous traitait mal et qui a fait de vos années scolaires un véritable enfer.

Aujourd’hui, vous vous rappelez encore de son expression, de son visage et quand vous rencontrez quelqu’un qui lui ressemble, vous projetez sur cette personne un fort rejet.

  • Beaucoup de nos expériences passées, et même certains aspects de notre personnalité, nous font apposer des étiquettes sur ceux qui nous entourent selon des schémas pré-conçus qui ne sont pas toujours en rapport avec la réalité;.

L’acte de « ne pas juger« , de se rapprocher des gens sans émettre de jugement précipité demande, avant tout, un effort de calme.

Cela nous oblige à contrôler le « bouton automatique » de notre cerveau qui a tendance à juger et à catégoriser tout ce que nous voyons. 

Soyez intelligent : si vous jugez, vous vous jugez aussi vous-même

Si vous évitez d’avoir des liens avec vos voisins car ils sont d’une autre culture, en réalité, le jugement que vous émettez vous définit, vous. Vous êtes une personne raciste à l’esprit fermé.

L’homme qui juge d’une femme selon la longueur de sa jupe se juge également lui-même, car c’est un machiste.

  • À chaque fois que nous émettons un jugement sur quelqu’un, il est bon de mettre en pratique un exercice de réflexion : Pourquoi est-ce que je pense cela ? Pourquoi est-ce que je pense, par exemple, que je ne vais pas m’entendre avec ce garçon parce qu’il porte un pantalon déchiré et a des tatouages ?
  • Soyez sage, agissez avec calme, mesure et équilibre et essayez de voir les choses de manière neutre dès lors que vous ne les vivez pas vous-même, que vous ne connaissez pas les détails qui vous permettraient de juger de manière plus objective.
Femme-oiseau-sur-l'epaule-500x316

Ne vous basez pas sur des banalités au moment de juger, basez-vous sur des réalités

Il est important de nuancer les choses : nous avons le droit de maintenir et de défendre nos propres jugements sur ce qui nous entoure. Mais les jugements doivent être basés sur les réalités, jamais sur des stéréotypes ou des banalités.

Lisez aussi : La douloureuse réalité de ne pas être indispensable

  • Quand vous connaîtrez une personne en profondeur, vous disposerez des connaissances qui vous permettront de décider si elle vous plaît ou pas, si elle s’ajuste ou pas à vos attentes.
  • Il faut savoir que qui se base uniquement sur des banalités au moment de juger passe à côté des meilleures choses de la vie. 
  • Si on juge son collègue de manière négative uniquement à cause de son style, on peut passer à côté de l’opportunité de connaître quelqu’un d’exceptionnel.
  • Qui juge un pays ou une ville comme étant sale, dangereux ou peu moderne, passe sûrement à côté de la meilleure expérience de sa vie car il refuse de connaître un lieu qui peut se révéler incroyable si tant est que l’on a l’esprit ouvert et sans préjugés.
Paysage-couleurs-jaunes

Lisez aussi : Je prête mes chaussures à qui juge mon chemin

Les meilleures choses, les meilleures personnes sont parfois dissimulées derrière d’épaisses carapaces que l’on ne peut pas percevoir au premier abord.

Seuls ceux qui s’approchent sans juger et avec le cœur ouvert seront dignes de vraiment connaître les merveilleuses choses qui nous entourent.