Les dommages de la colère sur la santé

· 8 janvier 2015
Lorsque nous nous énervons, nos muscles et nos articulations se tendent, le sang circule plus lentement. Par conséquent notre activité cérébrale ainsi que l'équilibre au sein de notre système nerveux, hormonal et cardiovasculaire s'en voient altérés.

En plus fait qu’il est mauvais de se mettre en colère contre quelqu’un ou contre soi-même, ce sentiment apporte beaucoup de problèmes à notre organisme. Il existe une forte relation entre nos sensations et la manière dont notre corps leur répond. Dans cet article, vous allez pouvoir vous rendre compte des dommages de la colère sur la santé, et ainsi commencer à éviter d’être grognon.

La colère (ou l’énervement) et la peur sont les deux émotions les pires en terme d’impact sur notre corps, notre coeur et notre esprit. On dit qu’elles sont les causes de tous les maux (ou la plupart d’entre eux), et même des maladies. Si nous n’en savons pas encore tellement sur elles, certaines investigations sont en train de le démontrer et cela vaut la peine de découvrir ce qui a été confirmé jusqu’alors.

Evitez de vous énerver et vous vivrez plus et mieux

Vivre heureux est la meilleure manière d’éviter la douleur, les pathologies et les maladies. Prendre les choses avec calme et le fait de ne pas s’énerver ou de laisser de l’espace à la colère a un rapport direct avec votre santé. Il ne s’agit pas uniquement d’une bonne attitude ou de quelque chose en lien avec une bonne éducation, mais il faut savoir qu’éviter la colère peut être la meilleure médecine pour votre corps abîmé, blessé ou accablé. Pendant un moment de colère, les muscles et les articulations se tendent (ou sont garrottés), le sang circule moins vite, l’équilibre des systèmes nerveux, hormonal et cardiovasculaire sont altérés ; la pression artérielle augmente de la même façon que la fréquence cardiaque et l’hormone testostérone ; l’activité cérébrale est altérée  (surtout les lobes temporaux et frontaux) et la bile est produite en excès, ce qui la fait apparaitre dans des parties du corps où elle ne devrait pas être.

enfants-colère
Il a été vérifié que le fait d’être énervé ou plein de colère génère :

L’arythmie

Le stress physique et mental que produisent les colères peut provoquer un collapse cardiaque ainsi que d’autres affections liées au coeur.

Des dommages hépatiques

Egalement dans la vésicule biliaire, car la colère provoque une plus grande sécrétion de bile de ce qui est nécessaire en temps normal. Cette substance doit être expulsée à travers de la vésicule, c’est pour cela que cet organe est dégradé également.

Des douleurs musculaires

Lorsqu’on se dispute avec notre chef, notre conjoint, nos enfants ou à cause des bouchons, notre corps sécrète une hormone appelée adrénaline, qui apparaît également quand nous sommes devant une situation de crainte excessive. Cela peut causer des douleurs et des contractures dans les muscles, ainsi que des maux de tête. Les épaules, la nuque et le dos sont les organes qui portent le pire et qui doivent se charger de tout le poids de la tension.

contrôler-la-colère

La diarrhée

Le fait d’être énervé peut provoquer ce que l’on connaît comme le syndrome du côlon irritable (inflammation) et cela amène à la colite ou à la diarrhée, même si vous ne mangez pas d’aliments qui les provoquent. Le stress, la peur, la tension et la colère génèrent des déséquilibres intestinaux.

La gastrite

C’est l’une des conséquences les plus fréquentes de la colère et les symptômes sont typiques : reflux, douleur, brûlures, sensation de feu dans l’estomac. L’acidité stomacale enflamme la muqueuse quand de nombreux épisodes de colère se succèdent. Si vous avez tendance à énerver souvent, il se peut non seulement vous souffriez de gastrite mais également que vous contractiez un ulcère à l’estomac.

La dermatite

Les démangeaisons, les éruptions cutanées et le prurit sont provoqués, entre autres choses, par la colère. La même chose arrive dans le cas de tension, de stress, de nervosité, d’anxiété et de peur. Si vous avez une blessure, elle peut s’infecter ou empirer à cause de démangeaisons plus fortes qu’à l’habitude, par exemple.

démangeaisons-sur-la-peau-1

La colère, l’énervement et la santé

Il est évident qu’il y a des personnes qui s’énervent plus facilement, d’autres que l’énervement n’atteint pas et d’autres encore dont les oreilles fument pour quelque chose d’insignifiant. Ces sensations ne répercutent pas seulement sur les autres mais également sur nous-mêmes comme nous l’avons souligné précédemment.

Les causes de la colère ou de l’énervement sont variées et elles dépendent de chaque personne. Ce qui est évident, c’est que la somme des problèmes ou des revers dans la vie peuvent nous amener à perdre le contrôle sur nos émotions. La colère est une réaction limite que l’esprit a pour affirmer son propre moi ou montrer qu’il a raison, c’est pour cela qu’une personne crie lorsqu’elle est énervée, par exemple.
Elle peut également être causée par une menace, par le stress ou des évènements qui arrivent sans que la personne ne puisse rien y faire. Cependant, réprimer l’énervement n’est pas non plus très bon car cela peut aussi affecter notre santé psychophysique.

Respirer

Comment éviter de s’énerver ?

La clé, affirment les psychologues, est l’auto-contrôle. Le rythme de la vie quotidienne nous amène à nous énerver pour n’importe quoi, il ne nous donne pas le temps pour faire un « break » et nous calmer. On dirait que l’univers conspire pour que notre colère se déchaîne.
Les bouchons, les obligations, les comptes, la cohabitation, les chefs, le bus, ou les problèmes personnels ne devraient pas être des motifs d’énervement. S’il est plus simple de le dire que de le faire, il est possible de modifier ses habitudes petit à petit. Il est important de prendre dix minutes par jour afin de reprogrammer son esprit. Comment ? Avec de la méditation, avec du yoga, avec des exercices de respiration, simplement avec une tasse de thé et un bon livre, ou encore en écoutant les oiseaux chanter dans l’herbe.

respirer
Dans un espace idéal pour la relaxation, propre et rangé, mettez un arôme qui vous calme, comme de l’encens, un diffuseur d’odeurs ou une huile essentielle. Mettez de la musique pour vous tranquilliser encore un peu plus. Il est recommandé d’écouter des sons de la nature, de la musique classique ou celle que l’on utilise pour la méditation. Fermez les yeux, respirez profondément par le nez et laissez vous aller pour vous calmer.
Au moment où vous sentez que vous allez vous énerver, souvenez-vous de cette sensation de paix. Une autre technique très utile consiste à respirer lentement et calmement pendant que vous comptez de dix à un. Ne pas réagir immédiatement après l’agression ou le problème peut vous aider à réduire la colère ou l’énervement.