Comment différencier le stress, la dépression et l’anxiété?

27 avril 2014
Le stress, la dépression et l'anxiété sont les trois troubles psychologiques les plus répandus. Il est indispensable de savoir reconnaître leurs symptômes afin de trouver une solution appropriée.

Chaque jour, nous entendons de plus en plus ces trois mots : dépression, stress et anxiété. Le fait est qu’aujourd’hui, il s’agit des troubles les plus connus chez les personnes. Le stress, la dépression et l’anxiété peuvent se manifester séparément ou ensemble. C’est pour cela qu’il est vital de connaître les symptômes de chacun de ces problèmes ! Heureusement, ils ont tous une solution.

Le stress, la dépression et l’anxiété : en quoi nous affectent-ils ?

D’après différentes études, ces trois troubles changent directement notre perception de la vie. Ils affectent notre cerveau et la façon dont nous avons des relations avec les autres. Ils modifient aussi la confiance en soi, l’enthousiasme et l’envie de faire une tâche ou un travail. Ils génèrent divers problèmes plus ou moins graves, et on peut dire qu’ils font même baisser nos défenses immunitaires.

La dépression, l’anxiété et le stress attaquent la zone préfrontale du cerveau. C’est là que se développent les pensées les plus poussées : on imagine le futur, on évalue les stratégies possibles pour solutionner les problèmes et on prend des décisions. En plus, cette zone est intimement liée au système limbique. c’est à dire au cerveau émotionnel.

triste 2

Le stress : ce qu’il faut savoir

De nos jours, le stress est un mot récurrent que l’on entend dans toutes les bouches. Il peut arriver après n’importe quelle situation ou pensée. On se sent alors anxieux, furieux ou frustré. Les médecins disent qu’avoir un peu de stress est une bonne chose. Cependant, ça ne l’est plus dès que son taux monte trop. Trop de stress rend les gens plus fragiles. Ces derniers peuvent alors souffrir de tout type de maladies physiques ou psychologiques.

Ainsi, le stress peut engendrer un faible taux de sucre dans le sang, une hyperactivité de la thyroïde, une crise cardiaque, une augmentation de la sécrétion de bile ou une augmentation du cholestérol dans les artères. Parmi les symptômes habituels, on peut retrouver une douleur abdominale ou des maux de tête, une difficulté à avaler ou digérer certains aliments, des nausées, une respiration agitée, de l’insomnie, un rythme cardiaque irrégulier, une transpiration excessive, des troubles du sommeil, de la fatigue, un manque de concentration, des problèmes dans le rendement sexuel et des cauchemars. Dans certains cas, le stress se manifeste sous la forme de phobies ou de troubles psychologiques.

triste

Différentes recherches affirment qu’une carence en vitamine B12 peut provoquer du stress. Il en va de même pour la consommation de certaines substances telles que l’alcool, la nicotine ou les médicaments pour la thyroïde, qui engendreraient du stress.

La dépression : ce qu’il faut savoir

On peut décrire ce problème comme le fait d’être triste, malheureux, mélancolique ou complètement effondré. Parfois, il y a des raisons de l’être, d’autre fois non. La majorité des gens ressentent une dépression au moins une fois dans leur vie. La dépression clinique est un trouble qui se maintient dans le temps et qui modifie les états d’humeur. D’un coup, on ressent de la colère ou de la frustration pour quelque chose, et des envies de pleurer arrivent alors à n’importe quel moment.

La dépression se classifie en terme de gravité : faible, modérée, ou sévère. Un médecin psychiatre peut la déterminer à l’aide d’une ou plusieurs séances. Il recommandera alors le traitement adéquat. Les symptômes les plus connus de la dépression sont : des difficultés pour dormir, un sommeil excessif, des changements dans l’appétit (anxiété pour manger de tout parfois, alors qu’on ne peut rien ingérer), une prise ou une perte de poids, un manque d’énergie, de la fatigue, de la haine pour soi-même, des sentiments d’être inutile, se croire coupable de tout, de l’agitation, de l’irritabilité, une grande inquiétude, des difficultés pour se concentrer, l’arrêt des activités habituelles, de l’inactivité, de l’abandon, du désespoir, des pensées sur la mort ou sur le suicide.

trise deux

La faible estime de soi est l’un des symptômes les plus courants de la dépression. Un autre symptôme est le manque de plaisir dans les activités qui habituellement nous rendent heureux (comme passer la journée en famille, l’activité sexuelle), etc. Pour que la dépression soit considérer telle quelle, il faut présenter cinq symptômes ou plus pendant deux semaines consécutives. L’atypique est celle dont souffre un tiers des patients. Nous pouvons également trouver la dysthymie, un type de dépression légère qui dure environ deux ans.

Différentes situations peuvent provoquer une dépression : l’accouchement (de nombreuses femmes souffrent de ce que l’on appelle la dépression post-partum), le cycle menstruel (une semaine avant les règles ; les symptômes disparaissent lorsqu’elles sont là) et les saisons (on la retrouve dans les mois froids d’hiver et d’automne, et elle s’en va quand arrive le printemps et l’été : elle vient du manque de lumière solaire).

L’anxiété : ce qu’il faut savoir

Il s’agit d’une réponse émotionnelle à un ou plusieurs stimulus. Ils peuvent tout aussi bien provenir du patient ou de l’extérieur. Cela veut dire qu’ils se présentent par les pensées, les sentiments ou les éléments de la vie en général. Ce trouble englobe les aspects corporels ; il y a une grande activation du système périphérique et moteur, ce qui implique un changement de comportement. L’anxiété est liée au sentiment de survie, à la peur, la colère, le bonheur et la tristesse.

anxiété

Cela a été prouvé. Pour préserver l’intégrité physique face à une attaque ou une menace, les gens mettent en marche des réponses rapides, adaptatives et efficaces. On estime que plus de 20% de la population souffrent d’un trouble de l’anxiété. De nombreuses personnes ne le savent même pas !

L’explication médicale de ce problème est que l’organisme fait fonctionner son système adrénergique devant une situation d’alerte. C’est ce qui libère des signaux vers le système nerveux central. Les symptômes d’anxiété sont : l’hyperactivité, la tachycardie, l’essoufflement, une perte de contrôle et de raisonnement, des tremblements dans les membres, une transpiration excessive, des nausées, de l’insomnie, une faiblesse ou une rigidité musculaire, de l’agitation, des pensées négatives, de l’obsession ou des problèmes de communication avec les autres.

D’autre part, l’anxiété peut provoquer une hypoglycémie ou une arythmie cardiaque. Elle peut aussi se transformer en panique. Le patient pense à sa propre mort, ou il croit que quelque chose de mauvais va arriver. La pression artérielle augmente et apparaissent des palpitations, des bouffées de chaleurs ou une pâleur sur le visage. On ressent une oppression sur la poitrine et une aérophagie, et l’on peut souffir d’une perte de poids ou d’une envie excessive de nourriture. Les yeux et la bouche se dessèchent. Pour terminer, il peut même y avoir une aménorrhée chez les femmes.

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de Vic, Gisela Giardino, Joe Penna, Louis Robinson, Michael Dorokhov et Orin Zebest.

A découvrir aussi