Conseils pour prévenir et détecter à temps les kystes dans les seins

18 septembre 2015
Nous devons réaliser des auto-examens fréquents pour vérifier qu'il n'y ait pas d'anomalie au niveau des seins. Ce ne sont pas forcément des tumeurs mais il est important de les surveiller.

Pour beaucoup de femmes, le terme de « kyste » peut être alarmant, notamment lorsqu’on détecte quelque chose au niveau des seins.

Bien que cette affection doit être un motif de consultation médicale, il est évident que dans la plupart des cas il s’agit d’une tumeur bénigne qui ne représente pas de grand risque pour la santé.

Les kystes se ressentent comme des petites grosseurs qui peuvent se confondre avec celles qui sont causées par le cancer du sein.

C’est pour cela qu’il est très important de savoir de quoi il s’agit et de consulter un médecin pour recevoir un traitement adapté.

Que sont les kystes mammaires ?

Ce sont des petits sacs pleins de liquide, qui grandissent à l’intérieur des seins quand les glandes mammaires se bloquent ou augmentent de volume.

Les personnes qui en souffrent peuvent en avoir un ou plusieurs à la fois, étant donné qu’ils peuvent être de différentes tailles (aussi petit qu’un petit pois ou aussi grand qu’une balle de ping-pong).

Dans la plupart des cas, ils affectent les femmes entre 30 et 60 ans, et comme nous l’avons mentionné, il s’agit souvent de tumeurs bénignes qui peuvent se soigner facilement.

Visitez cet article : 7 raisons pour lesquelles vos seins peuvent être douloureux

Comment détecter les kystes dans les seins ?

Quand cette affection prend une taille considérable, il est commun de la détecter lors de la palpation du sein ou lors d’un auto-examen.

Au toucher, on peut sentir une petite « boule » ferme ou molle à l’intérieur de l’un des deux seins, ce qui représente un signe d’alerte.

Quand le kyste n’est pas traité immédiatement, sa taille augmente avec le passage du temps et il peut générer une douleur quelques jours avant les règles, pendant le syndrome pré-menstruel (SPM), qui est le moment le plus adapté pour les détecter.

Kystes-500x334

Cependant, il existe certains kystes de petite taille qui peuvent uniquement être détectés au travers d’une mammographie ou d’une échographie. 

Si la mammographie met en évidence la présence de kystes, on réalise une échographie mammaire afin de déterminer si la grosseur est pleine de liquide ou si elle est solide, autrement dit si elle est « simple » ou « complexe ».

Ce dernier examen est la meilleure manière de détecter ce problème étant donné que les probabilités de l’identifier et de le diagnostiquer sont de 95% à 100%. 

Les kystes provoquent-il un cancer ?

C’est l’une des inquiétudes les plus fréquentes chez les femmes, car on sait que les grosseurs au niveau des seins sont un signal de cancer.

Cependant, la majorité des diagnostics sont de « simples kystes » et ils ne deviennent jamais cancéreux. 

On estime que seulement 1 kyste sur 1000 contient une tumeur et dans la majorité des cas, on peut les détecter de manière opportune pour éviter le cancer du sein.

C’est pour cela que, de la même façon que pour prévenir du cancer, on continue à conseiller un auto-examen du sein mensuel, afin de détecter à temps n’importe quel changement étrange.

Conseils de prévention

Selon la cause des kystes mammaires, il existe certains aliments et habitudes qui peuvent contribuer à les éviter.

Les fibres

Fibres-500x334

Les aliments riches en fibres ne devraient manquer dans aucun programme d’alimentation, car ils sont très bienfaisants pour le corps.

Parmi les aliments recommandés pour prévenir les kystes des seins, on trouve :

  • L’avoine
  • Les légumes secs
  • L’avocat 
  • La poire
  • La pomme
  • Le brocoli
  • Le riz complet

Les légumes crucifères

Legumes-cruciferes-500x330

Ils contiennent un composé appelé Indole-3-carbinol qui pourrait contribuer à réduire la capacité des oestrogènes à adhérer au tissu mammaire.

Les légumes crucifères que vous pouvez choisir sont les suivants :

  • Les choux
  • Les choux de Bruxelles
  • Le brocoli 
  • Le chou-fleur
  • Le navet
  • Les radis
  • L’extrait de thé vert

Leur haute teneur en antioxydants contribue à lutter contre l’action des radicaux libres qui s’accumulent dans le corps, et qui sont associés à l’apparition de tumeurs bénignes et malignes.

Il est recommandé de prendre une tasse de thé vert par jour comme remède naturel pour prévenir le cancer du sein.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : Les veloutés de légumes qui vous font maigrir

Réduire l’ingestion de graisses et d’hydrates de carbone

Les tissus mammaires sont sensibles aux aliments riches en graisses et en hydrates de carbone raffiné, car ils élèvent au maximum les niveaux d’oestrogènes.

Lorsqu’on produit ces hormones à l’excès, le tissu mammaire est stimulé, ce qui augmente le risque de ressentir une douleur, une inflammation, des kystes ou des tumeurs.

Les aliments qui vous devez éviter sont les suivants : 

  • Les viandes transformées
  • Les viandes rouges
  • Les produits laitiers
  • Le beurre végétal
  • Les fritures et les produits sucrés 
  • Le pain blanc
  • Le sirop d’érable
  • Les gâteaux
  • La nourriture rapide
  • Les sauces industrielles

Enfin, souvenez-vous qu’à partir de 40 ans, il est préférable de faire un check-up médical régulier, pour être sûr que vous n’ayez pas d’anomalies au niveau des seins.

A découvrir aussi