Conseils sportifs pour les personnes souffrant d'hypothyroïdie

Quels exercices conviennent aux personnes souffrant d'hypothyroïdie ? Nous considérons généralement l'exercice comme l'un des principaux facteurs d'une vie saine. Certaines conditions peuvent toutefois limiter la capacité d'une personne à être physiquement active, comme les troubles de la thyroïde.
Conseils sportifs pour les personnes souffrant d'hypothyroïdie

Dernière mise à jour : 18 août, 2021

La thyroïde hypoactive, autre dénomination de l’hypothyroïdie, affecte le métabolisme du corps. Elle est par ailleurs associée à des symptômes tels que la fatigue, l’arythmie, les douleurs articulaires, la dépression et la propension à prendre du poids.

Ces symptômes pourraient, chez les personnes qui en souffrent, interférer avec un programme d’exercice régulier. Or, intégrer l’activité physique dans sa routine quotidienne est justement le meilleur moyen de maintenir le bien-être. Que devons-nous donc prendre en compte ? Découvrez ci-après quelques recommandations.

Comment l’hypothyroïdie affecte-t-elle le métabolisme ?

La thyroïde est un petit organe (environ de la taille d’une demi-noix). Elle se situe sur le devant du cou, dans un cartilage sous la pomme d’Adam. Malgré sa taille, elle joue un rôle déterminant dans le métabolisme.

Cet organe participe à la production de plusieurs hormones, telles que la thyroxine et la triiodothyronine, qui affectent la croissance et le développement. Cette dernière affecte également presque tous les processus métaboliques. Elle régule même la fréquence cardiaque et la température corporelle.

Le métabolisme ralentit en cas d’hypothyroïdie. Il en résulte divers symptômes, tels qu’une tendance à prendre du poids facilement, une sensation de fatigue, des douleurs articulaires, des palpitations et un sentiment de découragement.

La capacité du cœur tend à diminuer en raison des faibles niveaux d’hormones thyroïdiennes. Par conséquent, les personnes souffrant d’hypothyroïdie présentent un risque important de souffrir d’arythmies ventriculaires.

La thyroïde contribue par ailleurs à la dégradation du cholestérol. Elle stimule la production d’enzymes nécessaires à l’élimination des triglycérides. Ainsi, lorsque le taux d’hormones thyroïdiennes baisse, le mauvais cholestérol et les triglycérides tendent à augmenter.

Le métabolisme oxydatif qui se trouve altéré en cas d’hypothyroïdie subclinique affecte également l’absorption d’oxygène. La production d’énergie est dès lors plus lente, réduisant par la même les performances physiques pendant l’exercice.

La fatigue et les crampes ne tardent donc pas à apparaître chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie lorsqu’elles font du sport. Elles nécessitent souvent un temps de récupération plus long entre les séries lors de l’entraînement.

Enfin, cette condition a aussi un impact négatif sur l’humeur. En effet, la thyroïde est impliquée dans la régulation des principaux neurotransmetteurs.

Une femme souffrant d'hypothyroïdie.
Les personnes souffrant d’hypothyroïdie tendent à ressentir davantage de sensations de fatigue pendant l’activité physique. Par conséquent, il est recommandé que les exercices soient de faible impact ou modérés.

Poids, graisse corporelle et masse musculaire

Selon certaines recherches, un métabolisme plus lent fait que les personnes souffrant d’hypothyroïdie tendent à prendre du poids et à montrer des signes d’obésité. Et tout comme le pourcentage de graisse corporelle augmente, la masse musculaire diminue.

Il existe heureusement une mesure efficace pour contrer cela. Il s’agit de l’exercice physique. Ce dernier permet en effet d’augmenter la dépense calorique, ce qui aide à perdre du poids. La musculation permet quant à elle de gagner du volume musculaire tout en réduisant le pourcentage de graisse.

Ce type d’entraînement améliore par ailleurs le tonus musculaire et la réponse du corps à l’exercice. De sorte que la sensation de faiblesse et de crampes diminue progressivement.

 Cœur

Les études indiquent que l’hypothyroïdie est une affection clinique qui a des effets sur la fonction cardiaque. Il s’agit de la raison pour laquelle elle peut affecter la contractilité, la résistance vasculaire, la pression artérielle et la fréquence cardiaque.

Il existe néanmoins des exercices qui aident le cœur à fonctionner et réduisent les risques de maladie cardiaque. Excellente nouvelle pour les personnes ayant des problèmes de thyroïde.

Humeur et dépression

Une mauvaise fonction thyroïdienne affecte l’humeur. L’exercice active heureusement aussi les hormones du bonheur. Ainsi, les sentiments de tristesse diminuent et le bien-être augmente.

Selon un article publié dans Depression and Anxiety, seulement 45 minutes d’exercices aérobiques modérés, trois fois par semaine, ont un effet significatif sur l’humeur. Cette bonne habitude est le remède naturel contre la tristesse, la mauvaise humeur et la dépression.

Autres bienfaits

Outre ce qui précède, l’exercice physique contribue au bien-être général des personnes souffrant d’hypothyroïdie. Les autres bienfaits sont les suivants :

  • L’entraînement de force peut aider à restaurer la perte osseuse qui se produit avec les troubles de la thyroïde.
  • Des exercices à faible impact tels que la natation, le tai-chi ou le yoga aident à soulager les douleurs articulaires résultant de l’hypothyroïdie.
  • Enfin, les habitudes de repos, qui peuvent également être affectées, s’améliorent avec l’activité physique.

Parmi les activités physiques ayant le plus d’impact, nous pouvons citer :

  • La corde à sauter.
  • Courir.
  • Jouer au tennis.
  • Jouer au basket.
  • Partir en randonnée en montagne.
  • Faire du vélo de route.
  • Squats et autres exercices pour les jambes.
  • Haltères.
  • Calisthénie.

Idéalement, faites au moins 150 minutes d’exercices aérobiques ou cardiovasculaires par semaine. 2 ou 3 séances d’exercices de musculation combinés également. Mais si vous n’y parvenez pas au début, essayez de travailler par séances d’au moins 15 minutes.

La musculation est très importante pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie. L’entraînement de force permet en effet d’activer le métabolisme et de brûler des calories. Tous les principaux groupes musculaires doivent se travailler, au moins 2 jours par semaine pour chaque muscle.

Il est possible qu’il faille que vous vous forciez davantage si vous avez un problème de thyroïde, que vous êtes en surpoids et que vous ne vous êtes pas entraîné depuis longtemps. Il convient de s’armer de patience et surtout de persévérance pour se mettre en forme et atteindre un poids santé.

Des résultats et des améliorations s’obtiendront au fil du temps. Pour que l’enthousiasme persiste, il est préférable de choisir des exercices différents chaque jour, et de combiner les routines.

Enfin, il ne faut pas oublier que votre rythme cardiaque et respiratoire vous avertit si vous vous exigez trop. Utilisez si possible un moniteur de fréquence cardiaque. Et si vous vous sentez fatigué ou si quelque chose vous fait mal, arrêtez-vous. Ce n’est pas une compétition.

Les bienfaits de la natation.
La natation est l’une des formes d’exercice les plus recommandées pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie. Elle a un faible impact et apporte de nombreux bienfaits.

Autres recommandations

Il y a toujours un risque de rompre votre engagement lorsque vous décidez faire de de l’exercice au quotidien, ce pour quelque raison que ce soit. Vous devez maintenir votre volonté et en même temps l’enthousiasme. Voici quelques recommandations pour cela.

  • Faites appel à un entraîneur professionnel pour qu’il établisse un programme adapté à vos besoins et à votre niveau de forme physique.
  • Faites de l’exercice en compagnie d’autres personnes.
  • Écoutez de la musique pendant que vous faites de l’exercice.
  • Fixez-vous des buts et des objectifs.
  • Vous pouvez utiliser une application pour vous aider à voir les progrès.
  • Ne vous poussez jamais à la limite de l’épuisement.
  • Exercez-vous à l’air libre.
  • Reposez-vous au moins un jour par semaine.

Choses auxquelles les personnes souffrant d’hypothyroïdie doivent prendre en compte avant de faire de l’exercice ?

Le choix de la meilleure routine dépend autant de votre condition physique que de votre santé et de votre traitement. S’il y a un bon contrôle des hormones thyroïdiennes et que la personne est en bonne santé, presque n’importe quel type d’exercice pourra être réalisé.

Bien sûr, avant de commencer une routine, vous devez consulter votre médecin et prendre en compte ses recommandations sur ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez pas faire.

Il ne faut pas oublier que les personnes souffrant d’hypothyroïdie ressentent des douleurs musculaires et articulaires. Certains exercices peuvent ne pas les affecter, mais d’autres peuvent causer des impacts ou des tensions, exacerbant des maux ou des blessures.

L‘exercice peut en revanche être dangereux si les hormones ne sont pas bien contrôlées. Notamment s’il s’agit d’une activité de haute intensité et qu’il y a une altération de la fréquence cardiaque. Il convient dans ce cas d’être prudent.

Que devons-nous retenir ?

Les exercices pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie seront toujours positifs et aideront à contrer les symptômes, tels que le surpoids. Il ne faut toutefois pas générer de fausses attentes. L’activité physique ne fera pas produire davantage d’hormones par la thyroïde.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une maladie auto-immune, de sorte qu’un programme d’entraînement ou un régime ne guérira pas ou n’inversera pas le processus. Il est donc essentiel de respecter le traitement médical.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 mauvaises habitudes pouvant affecter la santé de votre thyroïde
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
7 mauvaises habitudes pouvant affecter la santé de votre thyroïde

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située sur le devant du cou, juste au-dessus de la clavicule. La thyroïde est un organe endo...



  • Arem R, Rokey R, Kiefe C, Escalante D, Rodriguez A. Cardiac systolic and diastolic function at rest and exercise in subclinical hypothyroidism: effect of thyroid hormone therapy. Thyroid. 2009; 6(5): 397-402.
  • Werneck FZ, Coelho EF, Almas SP, Garcia MMDN, Bonfante HLM, Lima JRP, Vigário PDS, Mainenti MRM, Teixeira PFDS, Vaisman M. Exercise training improves quality of life in women with subclinical hypothyroidism: a randomized clinical trial. Arch Endocrinol Metab. 2018 Oct;62(5):530-536. doi: 10.20945/2359-3997000000073. PMID: 30462806.
  • Caraccio N, Natali A, Sironi A et al. Muscle metabolism and exercise tolerance in subclinical hypothyroidism: a controlled trial of levothyroxine. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism. 2005; 90(7): 4057-4062.
  • Ertek S, Cicero AF. Hyperthyroidism and cardiovascular complications: a narrative review on the basis of pathophysiology. Arch Med Sci. 2013; 9(5): 944–952.
  • Hackney A, Kallman A, Hosick K, Rubin D, Battaglini C. Thyroid hormonal responses to intensive interval versus steady-state endurance exercise sessions. Hormones (Athens). 2012; 11(1): 54-60.
  • Lucía A, Hoyos J, Pérez M, Chicharro J. Thyroid hormones may influence the slow component of vo2 in professional cyclists. The Japanese Journal of Physiology. 2001; 51(2): 239-242.
  • Sotolongo A, Rodríguez B. Caracterización clínica del hipotiroidismo en pacientes geriátricos Policlínico Pedro Fonseca. Revista Habanera de Ciencias Médicas. 2012;11(2): 265-271.
  • Udovcic M, Pena R, Patham B, Tabatabai L, Kansara A. Hypothyroidism and the Heart. Methodist Debakey Cardiovasc J. 2017; 13(2): 55–59.
  • Walter K, et al. Elevated thyroid stimulating hormone is associated with elevated cortisol in healthy young men and women. Thyroid Res. 2012; 5(1): 13.
  • Zacaron F, Filipo E, Perrout J et al. Pulmonary oxygen uptake kinetics during exercise in subclinical hypothyroidism. Thyroid. 2014; 24(6): 931-938.