Votre corps est un bon allié pour surmonter vos peurs

Au lieu d’avoir recours à un produit pharmaceutique pour apaiser ces douleurs de dos ou de tête récurrentes, nous devons nous demander si leur origine ne se trouverait pas dans les préoccupations ou dans un quelconque sujet irrésolu.

Surmonter les peurs peut paraître simple en théorie. Toutefois, ça ne l’est pas tant lorsque nous commençons à le mettre en pratique.

Car les peurs nous font faire des pas en arrière énormes, pour éviter d’affronter les émotions douloureuses qui finiront par se présenter.

Parfois nous nous plaignons car nous ne sommes pas capables de surmonter nous-mêmes nos peurs. Nous hurlons à l’aide et nous rejetons la faute sur les autres ou sur la malchance.

Lisez : Est-ce vraiment de la malchance ? Découvrez comment transformer les pensées négatives en pensées positives

Nous ne nous rendons pas compte que la solution et l’explication de nos souffrances se trouve en nous.

Les émotions que nous retenons, le corps les somatise

Parfois, nous sommes soudainement anxieux ou nous passons des journées à souffrir de terribles maux de tête qui ne semblent jamais partir.

Nous détestons tellement la sensation de se sentir mal, de se sentir très mal, que nous nous concentrons sur notre douleur sans essayer d’analyser ce qu’il s’est passé et ce qui a pu provoquer nos souffrances actuelles.

L’anxiété peut être le résultat d’expériences relationnelles durant lesquelles nous avons peur de perdre d’autres personnes ou nous ressentons la possibilité d’être abandonnés.

Les maux de tête dont nous souffrons peuvent venir d’une série de préoccupations excessives qui ne nous amenaient nulle part à propos de certains éléments toujours présents dans notre vie.

Découvrez : La connexion entre la colonne vertébrale et les autres organes

Nous pensons que le corps et l’esprit sont séparés, mais nous ne nous rendons pas compte que ce que nous n’arrivons pas à libérer d’une certaine manière, finit par se manifester sur notre corps comme un signal d’alerte.

Ce n’est pas que notre corps veuille se faire du mal, mais il nous avertit que quelque chose doit changer.

Toutefois, que faisons nous dans la majorité des cas ? Nous ignorons ces mises en garde…

Surmonter ses peurs est important pour éviter de se retrouver submergé-e-s dans des cycles autodestructeurs

Surmonter ses peurs, les regarder en face et cesser de les ignorer est indispensable pour éviter de nous immerger dans un cycle de douleur et d’autodestruction.

Nos peurs ne s’en iront pas seules. Nous devons les affronter, leur trouver des solutions. Les peurs restent ou disparaissent selon les décisions que nous prenons.

Il est vrai que regarder les peurs en face peut faire mal dans un premier temps. La douleur sera si intense qu’elle nous donnera envie de partir, de fuir cette sensation si désagréable que nous fait nous sentir si mal.

Toutefois, ne pas résister et opter pour l’échappatoire ne fera que les laisser là et peu à peu elles grandiront et leurs manifestations dans notre corps seront de plus en plus présentes.

Lisez : Comment purifier vos émotions ?

Un accès d’anxiété peut provoquer un eczéma sur la peau. Un mal de tête peut se transformer en une migraine insupportable.

Tourner le dos à nos peurs et rester dans une situation qui provoque en nous un grand mal-être nous transformera en personnes grises, manquant de couleur et de brillance.

Ecoutons notre corps, utilisons-le comme une stimulation

Que diriez-vous de commencer à écouter votre corps ? Cesser de faire les sourdes oreilles et écouter attentivement ce que nous devons affronter.

Il se peut que ce soit dire ce que nous pensons à quelqu’un, rompre une relation de couple qui nous fait beaucoup souffrir ou changer radicalement la manière dont nous vivons.

Utilisons l’information que peut nous donner notre corps pour prendre l’avantage sur nos peurs et ainsi savoir comment nous pouvons y faire face et, peu à peu, nous verrons leur force diminuer.

Nous devons savoir que les peurs ne sont que des peurs. Parfois elles ne sont même pas réelles et nous les avons crées à cause d’une insécurité et de fausses croyances que nous hébergeons dans notre esprit.

Avant de partir ne ratez pas : Je veux commencer à vivre sans peurs

Soyons courageux-ses. Considérons la douleur de notre corps comme un allié. N’essayons pas de l’apaiser avec des médicaments qui ne feront que palier à la gêne de manière ponctuelle.

Si elle persiste, c’est que quelque chose nous résiste. Ouvrons bien nos oreilles, analysons les situations que nous avons récemment dû affronter, notre manière d’agir.

Notre corps nous dira si oui ou non nous sommes sur le bon chemin.

 

Catégories: Bonnes habitudes Étiquettes:
A découvrir aussi