Journal de gratitude : qu'est-ce que c'est et comment le faire ?

La gratitude est l'expression d'un sentiment dans lequel nous reconnaissons un bienfait qui nous a été accordé. Il existe plusieurs façons d'exprimer une telle émotion. L'une d'entre elles se réalise à travers un journal de gratitude.
Journal de gratitude : qu'est-ce que c'est et comment le faire ?

Dernière mise à jour : 18 août, 2021

L’action de remercier exige que nous reconnaissions un fait comme positif, le mettant en évidence au-dessus de toute circonstance défavorable. De sorte que nous considérons que la gratitude apporte des bénéfices à ceux qui la pratiquent, car elle génère non seulement un sentiment de tranquillité sur le moment, et en faire un habitude nous amènera à nous concentrer sur le bien-être présent et futur.

Un journal de gratitude est un outil pour cela. Il aide la personne à identifier, dans le quotidien, tous ces petits détails qui rendent la vie agréable.

Qu’est-ce qu’un journal de gratitude ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un journal ou d’un cahier dans lequel nous tenons un registre. Nous n’y notons néanmoins pas toutes les expériences quotidiennes, mais certaines en particulier.

Le journal de gratitude a pour but de nous permettre de prendre conscience des bonnes choses qui nous entourent et que nous négligeons souvent. Cet outil nous amène donc à nous concentrer sur les aspects positifs, laissant un instant les problèmes.

Il convient de garder à l’esprit que la vie est faite de bons et de mauvais moments. Il ne faut donc pas ignorer le premier et ne souligner que le second. Le journal de gratitude sert donc à nous recentrer sur le positif.

Découvrez également : Comment vivre avec sérénité

Comment tenir un journal de gratitude ?

Il existe des éditions commerciales ou des versions du journal de gratitude qui contiennent déjà des instructions sur la marche à suivre. Ils commencent même chaque section par une phrase ou une pensée inspirante.

Nous pouvons aussi utiliser un simple cahier dès lors que nous complétons les exercices au début et à la fin de chaque journée. En tout état de cause, travailler avec un journal de gratitude ne prend pas plus de cinq minutes. Cela peut toutefois constituer une grande aide.

L’idée de base est très simple : vous devez écrire tout ce dont vous êtes reconnaissant. Mais nous vous suggérons de suivre les recommandations suivantes pour procéder de manière plus méthodique, pour se concentrer et être plus concis.

Une femme écrivant son journal de gratitude.
Le journal de gratitude met en évidence les situations et les circonstances qui sont positives.

Notes du matin

Le matin, de préférence au réveil, il convient de noter ce qui suit dans le cahier :

  • Trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Cela peut être quelque chose de général, comme la santé, le travail ou la famille. Ou d’aussi particulier que le café que vous savourez.
  • Deux choses que vous pensez devoir se produire pour que votre journée soit positive. Il devrait s’agir de préférence de faits concrets, observables et réalistes.
  • Une déclaration positive sur vous-même. Elle doit également être réaliste, car l’idée n’est pas de se tromper. Cela ne contribuerait en rien à une bonne estime de soi.

Notes du soir

Il est bénéfique de réfléchir à la fin de la journée sur ce qui s’est passé de positif pendant cette dernière. Cela nous permet d’évaluer nos réalisations en fonction de nos objectifs et de continuer à travailler pour l’avenir. Cela permet d’être calme et détendu au moment d’aller au lit.

Par conséquent, avant d’aller vous coucher, vous écrivez ce qui suit dans votre journal de gratitude :

  • Trois bonnes choses qui vous arrivèrent ce jour-là . Elles ne doivent pas forcément correspondre à celles que vous désiriez le matin. Tout ira bien tant qu’elles sont positives.
  • Deux choses qui auraient pu rendre la journée meilleure. Pensez à ce que vous pourriez changer autour de vous, sans toutefois vous lamenter ou vous faire des reproches, ni tomber dans des attitudes autodestructrices.

Cela ne fait en outre pas de mal d’être reconnaissant pour ces dernières car les choses négatives servent aussi à apprendre et à nous fortifier. Elles sont une opportunité de s’améliorer.

Toujours être reconnaissant

Tenir un journal de gratitude peut être un peu difficile au début, à la fois parce que c’est une nouvelle habitude, et parce que nous n’avons pas tous l’habitude de reconnaître le positif qui nous entoure. Nous ne devons néanmoins pas renoncer à être reconnaissants.

S’il est difficile de trouver trois points positifs au quotidien, commençons par un. Avec de la pratique, cela deviendra plus facile.

Nombreux sont ceux qui commencent par noter le matériel, ce qui est concret ou visible. Il n’y a rien de mal à cela. Nous pouvons néanmoins ajouter pourquoi cela nous fait du bien. Vous constaterez de plus en plus l’importance des dons spirituels avec le temps. Remerciez qui vous voulez. Soyez reconnaissant pour toute question.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment stimuler le nerf vague pour améliorer notre bien-être
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment stimuler le nerf vague pour améliorer notre bien-être

Pour stimuler le nerf vague et profiter de ses bienfaits nous devons nous concentrer sur la respiration pour réactiver de nombreuses fonctions vita...



  • Aspinwall LG, MacNamara A. Taking positive changes seriously: Toward a positive psychology of cancer survivorship and resilience. Cancer. 2005; 104(11): 2549–2556.
  • Creswell JD, Welch WT, Taylor SE, Sherman DK, Gruenewald TL, Mann T. Affirmation of personal values buffers neuroendocrine and psychological stress responses. Psychol Sci. 2005; 16: 846–851.
  • Emmons R, Mccullough M. Counting blessings versus burdens: an experimental investigation of gratitude and subjective well-being in daily life. Journal of Personality and Social Psychology. 2003; 84(2): 377–389.
  • Nes L, Segerstrom S. Dispositional optimism and coping: A meta-analytic review. Pers Soc Psychol Rev. 2006; 10(3): 235–251.
  • Rasmussen HN, Scheier MF, Greenhouse JB. Optimism and physical health: A meta-analytic review. Ann Behav Med. 2009; 37(3): 239–256.
  • Shankland  R. Los poderes de la gratitud. Barcelona: Plataforma Editorial, 2018.
  • Segerstrom S, Taylor S, Kemeny M, Fahey J. Optimism is associated with mood, coping and immune change in response to stress. J Pers Soc Psychol. 1998; 74(6): 1646–1655 [serial online].
  • Sherman DK, Bunyan DP, Creswell JD, Jaremka LM. Psychological vulnerability and stress: The effects of self-affirmation on sympathetic nervous system responses to naturalistic stressors. Health Psychol. 2009; 28: 554–562.
  • Sheldon K, Kashdan T, Steger M (Eds.). Designing positive psychology: Taking stock and moving forward. Oxford University Press, 2011. https://doi.org/10.1093/acprof:oso/9780195373585.001.0001.
  • Steptoe A, Wright C, Kunz-Ebrecht SR, Iliffe S. Dispositional optimism and health behavior in community-dwelling older people: Associations with healthy aging. Br J Health Psychol. 2006; 11: 71–84.
  • Taylor S, Lerner J, Sherman D, Sage R, McDowell N. Are self-enhancing cognitions associated with healthy or unhealthy biological profiles? J Pers Soc Psychol. 2003; 85: 605–615.