Journée internationale du baiser : combien en avez-vous donnés ?

· 16 juin 2016
Loin d'être un acte destiné uniquement aux couples, le baiser est quelque chose d'instinctif que les êtres humains partagent avec le reste des êtres vivants et qui montre un lien affectif.

Le 13 avril, on célèbre dans le monde entier la Journée Internationale du Baiser.

Il est possible que certains voient cette journée avec un peu d’ironie ou de distance. Mais… pourquoi ne pas consacrer une journée à un acte aussi positif, sain et enrichissant pour l’être humain ?

Peut-être que pendant cette journée, vous allez voir les images classiques des personnes qui s’embrassent dans la rue, sur les bancs publics.

Mais ce geste naturel et presque instinctif ne se réduit pas uniquement à cet échange de salive entre couples.

Le baiser que donne une mère à son enfant ou le baiser qu’un ami donne à un autre ami sur la joue pour lui montrer complicité et tendresse sont des gestes que nous aimons tous voir et bien sûr, mettre en pratique.

Alors, dites-nous… Combien de baisers avez-vous donné aujourd’hui ? Peut-être pas suffisamment ! 

Le baiser, un geste universel d’affection

Pourquoi nous embrassons-nous ? Si vous vous posez cette question, nous devons vous dire que la science, l’anthropologie, l’histoire et la psychologie encouragent ce comportement dans n’importe quel cas.

Nous vous recommandons de lire : 5 remèdes naturels pour réduire la pression artérielle

C’est pour cela qu’il existe une telle unanimité sur le sujet. Chaque discipline nous a donné sa réponse, et elles sont toutes très intéressantes.

Baiser-couple

Un peu d’histoire…

Commençons par l’habitude et le plaisir secret d’embrasser sur la bouche. L’avons-nous toujours fait ?

Les historiens pensent qu’effectivement, ce geste a toujours été aussi universel que commun. 

Cependant, si nous cherchons des informations à ce sujet, nous disposons d’une curieuse réglementation imposée autour de l’année 740 av. JC en Europe, qui fait souvent sourire.

  • Romulus, fondateur et premier roi de la monarchie de Rome, a dicté une loi (plutôt machiste) qui autorisait une pratique que tout le monde voyait d’un bon œil.
  • La loi affirmait que les femmes ne devaient pas boire de vin, qu’elles devaient pratiquer l’abstinence (d’alcool) même dans leurs propres foyers et qu’elles ne pouvaient pas non plus détenir la clé de leurs tavernes.
  • Pour détecter une possible violation de la loi de la part d’une femme, les maris devaient se rapprocher de leur visage pour sentir leur haleine. S’ils n’étaient pas certains, ils pouvaient être plus sévères et introduire leur langue dans leur bouche pour en avoir le cœur net.
  • Petit à petit, cette technique a commencé à être si fréquente que « ces baisers » sont passés du privé au public, car on les voyait comme quelque chose d’aussi normal qu’agréable. La loi le permettait et cela a été facilement mis en pratique (même si cela ne veut pas dire qu’avant on ne le faisait pas).

Lisez aussi : Le pouvoir des câlins : leurs bienfaits sur notre santé

Baiser-anciens

 

Les baises font partie de notre biologie

Si nous souhaitons prendre contact avec quelqu’un qui nous attire, que nous aimons et que nous désirons, nous avons besoin d’établir un contact avec la bouche.

Nous ne le faisons pas avec les oreilles, ni les coudes, ni les doigts. C’est la bouche qui agit comme lien du plaisir, de la satisfaction et un torrent de multiples émotions capables de nous faire du bien.

  • Il y a une donnée qui, sans aucun doute, va vous paraître étonnante. Il existe une science, appelée philamatologie, qui étudie de quelle manière l’échange de salive nous aide à choisir le partenaire le plus adapté.
  • Selon une étude menée par l’Association Américaine pour l’Avancement des Sciences (AAAS, selon son sigle en anglais), les substances chimiques que contient la salive nous aident à évaluer un partenaire pour savoir s’il est plus ou moins adapté à nos besoins.
  • Nous savons que cela peut faire penser à de la science fiction mais toutes les personnes que nous avons embrassées ne réussissent pas à réduire le stress, ni à augmenter cette hormone liée à la tendresse, à l’affection, à la compassion ou à l’amour comme le fait l’ocytocine.

Les animaux aussi s’embrassent

Baisers-animaux-02

Si vous avez des animaux chez vous, vous saurez sans doute qu’eux aussi nous offrent des preuves d’affection et qu’ils se rapprochent beaucoup pour nous donner des « baisers » également.

Lisez aussi : Les amours qui ne souffrent pas des années, des rides, ni du temps

  • Les chiens ou les chats nous lèchent le visage, nous cherchent du regard et ont besoin de cette proximité qui nous fait plaisir et nous comble.
  • Helen Fisher, professeure d’anthropologie à l’Université d’État du New Jersey (États-Unis) et experte mondiale en biologie de l’amour, nous dit que le baiser est un mécanisme d’union et d’adaptation chez la plupart des êtres vivants.

Nous pouvons par exemple observer comment les chimpanzés et les bonobos s’embrassent entre eux.

  • Les renards et les cheveux se lèchent aussi le museau, les oiseaux se piquent de leur bec et les éléphants mettent leurs trompes dans la bouche des autres éléphants dans un geste incroyable d’amour sincère.

Alors, sans aucun doute, cela vaut la peine de célébrer cette journée car il s’agit d’un geste naturel, basique et nécessaire qui nous connecte les uns aux autres, et qu’il faut mettre en pratique le plus souvent possible. 

Combien de baisers avez-vous donnés aujourd’hui ?