Journée mondiale de l'asthme : vous pouvez contrôler la maladie

La Journée mondiale de l'asthme fait tourner tous les regards sur un problème de santé qui nuit à des millions de personnes. Nous vous en disons plus ici sur cette maladie et sur les objectifs de cette journée.
Journée mondiale de l'asthme : vous pouvez contrôler la maladie

Dernière mise à jour : 16 octobre, 2021

Depuis 1998, nous célébrons la Journée mondiale de l’asthme tous les 5 mai. Cette journée trouve son origine dans la première Rencontre mondiale sur l’asthme qui a eu lieu en Espagne cette année-là.

Chaque année, la Journée mondiale de l’asthme est soutenue et stimulée par l’Initiative Globale pour l’Asthme (GINA). A travers divers slogans, ils proposent d’éduquer sur la maladie. La population générale et les asthmatiques eux-mêmes doivent avoir des connaissances sur la pathologie.

Il existe dans le monde des données très disparates sur la prévalence de l’asthme. En Allemagne, seulement moins de 4 % de la population en souffre alors que cette valeur atteint plus de 25 % en Nouvelle-Zélande, par exemple. De manière générale, on considère qu’environ 4 adultes sur 1 000 reçoivent un diagnostic d’asthme chaque année dans le monde.

La Journée mondiale de l’asthme met également en garde contre les hospitalisations et les situations d’urgence. Les crises d’asthme peuvent être très traumatisantes, notamment dans les familles où les enfants en souffrent.

La sensation d’essoufflement extrême, associée à la douleur respiratoire qui l’accompagne parfois, génère un tableau clinique dramatique. Plus on en sait sur la maladie, meilleure est l’approche du problème et plus il est possible d’atténuer certaines angoisses.

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie bronchique inflammatoire. Les voies respiratoires inférieures des patients asthmatiques s’enflamment lors des crises aiguës et bloquent les voies respiratoires.

Les muscles du système respiratoire tendent par ailleurs à se fermer, ce qui rend l’expiration encore plus difficile, à savoir l’air qui est entré dans les poumons. Ce rétrécissement est ce qui déclenche les symptômes.

Les patients asthmatiques souffrent d’un essoufflement qui varie selon l’intensité de la crise. Dans les crises très aiguës, la sensation d’étouffement est extrême.

Outre l’essoufflement, un sifflement peut apparaître. Le sifflement provient des bronches lorsque l’air sous pression les traverse. Le rétrécissement provoque le sifflement qu’il est possible d’entendre sans stéthoscope lorsque la crise d’asthme est sévère.

La toux est variable. Elle est parfois présente, mais pas systématiquement. Il s’agit généralement d’une toux sèche, sans mucosités. En effet, la présence de mucosités est le signe d’un processus infectieux.

Des poumons.
L’asthme est une inflammation chronique des bronches.

Lisez également : Un mauvais repos aggrave l’asthme



  • Becerra, Mario Humberto Vargas. “Epidemiología del asma.” NCT Neumología y Cirugía de Tórax 68.S2 (2009): 91-97.
  • Casanueva, C. Ortega, and J. Pellegrini Belinchón. “Asma: educación sanitaria, autocontrol y medidas preventivas.” PediatríaIntegral (2012): 141.
  • Sánchez, Irina López, et al. “Prevalencia del asma bronquial alérgica y sus factores de riesgo en población pediátrica.” MULTIMED 24 (2020).