L’asthme provoqué par l’allergie de printemps : un problème qui a une solution

Étant donné que l’asthme peut être un symptôme dû à l’allergie de printemps, pour limiter les risques il est prudent d’éviter les situations où nous pouvons être exposé-e-s à des sources d’allergènes.

L’allergie de printemps se manifeste par la présence de pollen dans l’environnement qui peut déclencher chez la personne sujette aux allergies une inflammation des bronches.

La concentration de pollen dans l’atmosphère peut ainsi provoquer des crises aiguës d’asthme.

Les différences entre l’asthme et l’allergie de printemps

L’asthme et l’allergie, sont deux états étroitement liées. Les principes actifs des allergènes, du pollen par exemple, affectent de façon significative les patients asthmatiques.

L’une des principales causes de l’asthme est que ces allergènes sont également les déclencheurs des crises d’asthme chez les patient-e-s affecté-e-s par cette maladie.

Les termes asthme et allergie ne doivent pas être confondus.

  • L’asthme est une maladie chronique qui consiste en une inflammation des bronches qui s’irritent et s’étrécissent tout en entraînant des difficultés respiratoires.
  • En cas d’allergie, il s’agit d’une réponse immunitaire ou défensive à différentes substances, qui ne provoque généralement pas de réaction chez la plupart des personnes.

Voulez-vous en savoir plus? Lisez : les 8 remèdes naturels pour lutter contre les allergies saisonnières

Les conséquences de l’asthme

  • L’asthme est une maladie qui a de grandes répercutions et peut devenir un véritable problème de santé publique, en raison des forts taux de mortalité.
  • Le risque est élevé chez les enfants de moins de 15 ans, car c’est la maladie la plus fréquente pendant l’enfance.
  • De plus, l’asthme provoqué par l’allergie est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes.

L’importance d’un traitement

En prévision des allergies de printemps, il est très important que les patients asthmatiques prennent les précautions nécessaires pendant cette période de l’année, en particulier à cause du pollen.

Les expert-e-s avertissent que le médicament ne doit pas interférer avec la vie des personnes souffrant d’asthme.

Ainsi, la dose de ces traitements doit être adaptée à la vie quotidienne de chaque patient-e.

Il existe une utilisation répandue des inhalateurs, qui est la voie d’administration la plus commune. Par ailleurs, ils permettant d’ajuster la dose appropriée et les modèles les plus modernes permettent une utilisation plus simple et pratique.

Conseils pour contrôler l’allergie de printemps et l’asthme

  • Il est nécessaire de connaître les niveaux de pollen et les prévisions de la zone habitée ou le lieu où le patient envisage de se déplacer.
  • Les personnes vulnérables à l’asthme et à l’allergie de printemps doivent éviter l’exposition, réduire les excursions, les parcs, etc.

De même, elles devraient limiter le temps d’exposition à l’extérieur. Surtout, si les concentrations environnementales peuvent provoquer des symptômes durant cette période.

  • Dans le cas de taux élevés de pollen dans l’environnement, il faut éviter les lentilles de contact et porter un masque facial.
  • Les maisons doivent être ventilées assez longtemps. Le moment où le risque d’entrée de pollen dans les pièces de la maison est le plus élevé est le soir.
  • Vérifiez que les filtres à pollen de la voiture et de la climatisation aient été correctement installés et fonctionnent parfaitement.

Le diagnostic de l’asthme

L’asthme peut être diagnostiqué par des tests spécifiques de l’appareil respiratoire, grâce auxquels est réalisée une analyse de l’obstruction de l’air.

Parmi ces tests, on mesure la fonction respiratoire, la bronchodilatation, les tests d’hyperréactivité bronchique, des études et des analyses de la peau, l’évaluation des principes allergènes dans le sang, etc.

Le traitement de l’asthme

La première chose à faire pour traiter l’asthme est de contrôler les substances qui provoquent la si caractéristique «crise d’asthme». Le contact avec les allergènes doit être évité le plus possible.

Il existe des médicaments qui peuvent être utilisés pour atténuer les symptômes provoqués par la crise d’asthme. Ils sont appelés médicaments symptomatiques.

Bien qu’ils n’aient pas la capacité de faire disparaître la cause de la maladie, ces médicaments permettent d’atténuer les symptômes.

Les médicaments utilisés peuvent être de deux sortes:

  • Ceux d’utilisation chronique servent à atténuer l’inflammation du glucose et à prévenir les crises d’asthme.
  • Il existe également des médicaments pour traiter les crises aiguës d’allergies au printemps, comme les corticostéroïdes, les bronchodilatateurs, les théophyllines, etc.

Lisez également cet article: Les 8 herbes à utiliser pour améliorer la santé de vos poumons

Les vaccins contre l’allergie et l’immunothérapie

Ces vaccins bien connus consistent à injecter progressivement au patient des doses de l’allergène afin de diminuer ou d’éliminer sa sensibilité.

De cette façon, les réactions asthmatiques postérieures peuvent être évitées ou minimisées.

  • Le traitement dure entre 3 et 5 ans dans la plupart des cas.

Cette immunothérapie est généralement utilisée pour les cas d’asthme allergique provoqués par la sensibilisation au pollen, aux acariens, aux épithéliums ou à certains champignons.

  • Ce traitement est le seul reconnu par l’OMS comme étant efficace pour modifier le traitement normal de l’allergie et de l’asthme.