Le syndrome de Brugada, l'une des principales causes de mort subite

Le syndrome de Brugada est une cause de mort subite qui a été décrite il y a peu de temps. Il est très difficile à diagnostiquer, car il ne se manifeste par aucun symptôme jusqu'à ce que survienne une syncope ou un arrêt respiratoire. Sachez-en plus ici sur ce trouble.
Le syndrome de Brugada, l'une des principales causes de mort subite

Dernière mise à jour : 04 septembre, 2021

Le syndrome de Brugada est l’une des principales causes de mort subite dans le monde, même si sa découverte n’est que récente. Il a en effet été décrit en 1992 par deux frères du nom de famille Brugada.

Le trouble est génétique. Il consiste en une altération du système de transmission électrique du cœur. Dans tous les cas, les symptômes ne deviennent évidents qu’à l’âge adulte. Aucun signe antérieur ne permet de le soupçonner.

Le défaut génétique en question altère les canaux ioniques du myocarde, qui est le tissu musculaire du cœur. Les canaux ioniques permettent l’échange de charges positives et négatives entre l’intérieur et l’extérieur des cellules myocardiques. En cas d’échec, la personne est davantage sujette à la fibrillation ventriculaire.

Les fibrillations ventriculaires sont des arythmies graves. Le cœur bat de manière incontrôlable à une vitesse très élevée, jusqu’à plus de 200 à 300 battements par minute. Il s’agit d’une arythmie mortelle si elle n’est pas traitée à temps.

Les symptômes du syndrome de Brugada

Comme commenté précédemment, le syndrome de Brugada ne se manifeste pas par des symptômes spécifiques. Il est difficile à diagnostiquer et à détecter, car aucun symptôme n’avertit de l’existence de l’altération des canaux ioniques.

Lorsque le syndrome est détecté chez un individu adulte, il est déjà plus ou moins sévère. Une syncope, un évanouissement, une arythmie avec palpitations ou un arrêt cardiaque peut donc survenir.

Une fois le premier épisode établi, le médecin se chargera de suspecter l’existence de ce syndrome. Pour ce faire, il devra pratiquer une série d’électrocardiogrammes à la recherche de ce que nous connaissons sous le nom de signe de Brugada, que nous expliquerons ci-après.

Ce signe n’apparaît que sur un électrocardiogramme. Le patient ne peut pas le ressentir. Bien qu’il soit presque impossible de le suspecter à l’avance, il existe certains facteurs de risque à prendre en compte pour affiner le diagnostic. Parmi ces facteurs, figurent les suivants :

  • Antécédents familiaux de syndrome de Brugada : comme il s’agit d’une maladie génétique, il convient de la suspecter dans les familles ayant des antécédents.
  • Hommes : la maladie est beaucoup plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.
  • Asiatiques : les personnes d’origine asiatique sont plus susceptibles d’en souffrir.
Un arrêt cardiaque.
Un arrêt cardiaque peut annoncer le syndrome de Brugada.

Découvrez également : Comment diagnostiquer les maladies cardiaques ?

Un électrocardiogramme.
Le signe de Brugada correspond à une modification dans l’électrocardiogramme. Il révèle l’existence du syndrome.

Lisez également : Pourquoi ai-je des palpitations au coucher ?



  • Benito, Begoña, et al. “Síndrome de Brugada.” Revista espanola de cardiologia 62.11 (2009): 1297-1315.
  • Rojas, Elirub. “Síndrome de Brugada tipo 1 a propósito de un caso.” Vitae: Academia Biomédica Digital 69 (2017): 10.
  • Ortiz, José Manuel Monge, and Carlos I. Quesada Aguilar. “EKG Síndrome de Brugada.” Revista Clínica Escuela de Medicina UCR-HSJD 9.3 (2019): 53-55.
  • Berne, Paola, and Luis Enrique Aguinaga. “Síndrome de Brugada.” Rev Fed Arg Cardiol 41.4 (2012): 225-34.
  • Giménez, Nélida Inés, et al. “Síndrome de Brugada: Revisión.” Rev Posgrad 154 (2006): 16-20.