Les symptômes précoces de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie hétérogène, mais elle provoque souvent des altérations visuelles, de la fatigue et un affaiblissement généralisé. Comment survient cette maladie ? Quels sont les autres signes qui peuvent nous permettre de la détecter ? Nous répondons ici à ces questions.
Les symptômes précoces de la sclérose en plaques

Dernière mise à jour : 31 octobre, 2021

La sclérose en plaques est une maladie complexe et hétérogène d’origine auto-immune. Elle affecte le système nerveux central, c’est-à-dire le cerveau et la moelle épinière. Certains scientifiques l’appellent la maladie aux mille visages.

On estime que près de 2,5 millions de personnes souffrent de cette pathologie dans le monde. Bien que sa cause ne soit pas connue, on pense qu’il existe une composante génétique importante. Elle touche par ailleurs davantage les femmes que les hommes, surtout entre 20 et 40 ans.

Les symptômes de cette maladie varient en fonction de la gravité et de la localisation de la lésion nerveuse. Découvrez ci-après les symptômes précoces les plus fréquents de la sclérose en plaques, ainsi que certaines de ses autres principales caractéristiques.

Pourquoi la sclérose en plaques survient-elle ?

Nous le mentionnions précédemment, la sclérose en plaques est une maladie chronique et dégénérative. Le système immunitaire devient alors incontrôlable et commence à attaquer les tissus du système nerveux central lui-même. Plus précisément, une substance appelée myéline.

La myéline est une substance qui recouvre les fibres nerveuses et favorise la transmission de l’influx nerveux. Les nerfs perdent la capacité de transmettre ces impulsions lorsque le système immunitaire l’attaque et l’altère. De sorte que toutes les sensations et fonctions motrices peuvent être affectées, selon les nerfs lésés.

La sclérose en plaques se développe par poussées, de manière récurrente. En d’autres termes, il y a des périodes avec des symptômes et d’autres au cours desquelles la maladie disparaît partiellement.

S’il est vrai que la cause de cette pathologie reste inconnue, certains facteurs de risque ont toutefois été identifiés. Par exemple, les femmes sont près de trois fois plus enclines à en souffrir. Il en va de même pour les personnes qui ont des antécédents familiaux.

Cerveau en plastique.
La sclérose en plaques est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque les tissus du système nerveux central.