Nous sommes beaucoup plus que nos cicatrices

8 décembre 2017
Nos cicatrices sont les marques que l'apprentissage nous a laissé, mais nous sommes bien plus que cela. Elles ne nous définissent pas, puisque nous avons appris de nos erreurs.

Beaucoup d’entre nous portent leurs cicatrices comme si elles étaient une lourde charge. Un poids qui rend notre passé trop présent, qui nous accable, qui nous épuise, et qui rend l’anxiété présente.

Nous oublions que nous ne sommes pas nos cicatrices ou les erreurs du passé ni la culpabilité que nous avons pu ressentir à ce moment-là.

Lisez aussi cet article : Pardonnez, lâchez prise et refermez le passé

Nous sommes beaucoup plus que cela, mais nous ne voulons pas l’admettre. Pour cette raison, dans notre négation nous souffrons alors que nous portons une culpabilité qui a déjà cessé de nous appartenir.

Que sont les erreurs ?

les erreurs et nos cicatrices

Derrière le mot « erreur » se cachent de nombreuses croyances qui nous font sentir mal quand nous les commettons. Certaines d’entre elles sont « échec », « vous ne valez rien » ou « personne ne va vous aimer ».

En fait, les erreurs que nous faisons peuvent faire apparaître des blessures qui deviendront plus tard nos cicatrices.

Des cicatrices que nous ne devrions pas ouvrir, mais qui devraient être un signe que nous avons appris des erreurs commises.

Cependant, nous revenons sans cesse sur notre passé pour ouvrir de vieilles blessures que nous n’avons jamais cessé de guérir.

Nous nous sentons mal pour ce qui s’est passé il y a longtemps, alors que ce qui compte vraiment maintenant est le moment présent, et pas ce nous aurions dû surmonter.

Mais comment surmonter une situation qui nous marque autant ? En en tirant des leçons, en ne la niant pas, en ne gardant pas cette blessure ouverte.

Découvriez aussi : Apprendre à vivre, il n’y a que ça de vrai

Nous devons laisser cette expérience faire partie de nos cicatrices, celles qui ne seront jamais ouvertes parce que nous avons déjà appris la leçon.

Pourtant, parfois ce n’est pas le cas. Le problème principal réside donc dans le fait que nous nous sentons coupables.

La culpabilité qui ouvre nos cicatrices

la culpabilité qui ouvre nos cicatrices

La culpabilité est un grand mal, parce que les personnes manipulatrices utilisent notre grande fragilité face à la culpabilité pour nous manipuler à leur guise.

En fait, nous ne devons pas nous sentir coupable de quoi que ce soit. Tout ce que nous avons fait à un certain moment est dû à ce que nous sentions, voulions ou parce que c’était comme ça.

Donc, si quelque chose ne va pas, que devons-nous faire ? Revenir en arrière, apprendre. Nous pouvons toujours apprendre quelque chose de ce que nous avons vécu.

Même si l’expérience a été négative et peu importe à quel point nous avons trébuché.

Lisez aussi cet article : Ne pas prendre de décisions est pire que de commettre des erreurs

La culpabilité ne nous laisse pas tourner la page et continuer à aller de l’avant. Elle nous empêche de voir ce qui s’est passé comme une expérience. Au lieu de cela, elle la ramène au présent pour la rendre vivante à un moment auquel elle n’a pas lieu d’exister.

De cette façon, nous nous identifions avec ce que nous ne sommes pas. Avec quelque chose qui est déjà passé. Y a-t-il un moyen d’éradiquer cela ?

1. D’où vient cette culpabilité ?

Pour que nos cicatrices cessent de nous définir, nous devons analyser d’où vient la culpabilité que nous ressentons.

  • Elle peut venir très probablement de croyances multiples qui entourent la situation et nous font tout voir d’un point de vue très négatif.
  • Vous pouvez écrire la réponse à cette question sur une feuille de papier, en laissant libre cours à votre esprit pour tout écrire sans prêter attention au format, à la lisibilité et ainsi de suite.

Laissez vos sentiments parler à travers vos mots.

2. Différence entre la culpabilité et la responsabilité

différence entre la culpabilité et la responsabilité

  • La culpabilité est le fait d’être responsable de quelque chose de négatif. Par exemple, l’infidélité dans un couple.

Cependant, cette culpabilité nous incite à avoir des pensées ruminantes, à nous faire du mal et à nous lamenter, à souhaiter pouvoir revenir en arrière pour changer ce qui s’est passé.

  • Au lieu de cela, la responsabilité de ce qui est arrivé est différente. Oubliez la culpabilité et essayez de modifier ce qui a été fait.

Par exemple, accepter l’erreur et les conséquences qui peuvent en découler (que votre compagnon veuille mettre fin à votre relation de couple).

Grâce à la responsabilité, nous apprenons de nos erreurs, mais à cause de la culpabilité nous stagnons sans pouvoir nous en sortir. Ainsi, nous regrettons pendant des années quelque chose que nous aurions dû libérer.

Lisez également cet article : Comment soigner nos blessures émotionnelles ?

Nous savons maintenant que ce ne sont pas nos cicatrices qui nous définissent, mais plutôt notre façon d’agir et de nous comporter dans les différentes situations que nous vivons.

Avant de terminer, ne manquez pas : 5 blessures émotionnelles de l’enfance qui persistent à l’âge adulte

Beaucoup de nos peurs et de nos défauts puisent leur origine dans les premières expériences que nous avons vécues. Bien que nous ne le réalisions pas, il y a des blessures que nous traînons depuis l’enfance.

 

A découvrir aussi