Peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral ?

Comme il existe de nombreux facteurs que nous ne pouvons contrôler dans l’accident vasculaire cérébral, il est fondamental d’avoir une vie saine, de faire de l’exercice et de manger équilibré pour réduire les risques.

Il est plutôt logique de penser vivre une vie remplie et saine, personne ne pense avoir un accident dans son avenir. Et l’on ne voit pas les immenses probabilités d’en avoir un.

Dans la majorité des cas, on présage davantage le positif que le négatif. C’est ce qui arrive avec l’accident vasculaire cérébral ; mais, de quoi s’agit-il en réalité ?

Accident vasculaire cérébral (AVC)

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’accident vasculaire cérébral (AVC) constitue l’un des troubles cardiovasculaires les plus fréquents dans le monde entier, il se situe même au-dessus des maladies cardiaques.

De la même manière, on affirme qu’il s’agit de l’une des principales causes de décès dans le monde.

Les personnes les plus touchées par un AVC sont celles qui ont entre 40 et 60 ans. De plus, il se manifeste en général comme une attaque ou une hémorragie cérébrale.

En soi, un accident vasculaire cérébral est un problème au niveau de la circulation sanguine dans la zone du cerveau.

Les indices de danger augmentent en fonction de la zone et du manque d’oxygène lié au manque de flux sanguin.

Voir également : 6 remèdes maison naturels pour améliorer la circulation sanguine

Types d’accidents vasculaires cérébraux

L’AVC peut se diviser en deux types :

  • Les accidents ischémiques : ils sont engendrés par l’obstruction artérielle, et selon l’Association Américaine du Coeur, ils représentent 87 % des attaques cérébrales.
  • Les accidents hémorragiques : de leur côté, ce type d’accident est provoqué par des hémorragies sanguines, que ce soit dans la zone du cerveau ou dans la zone méningée.

Raisons pour lesquelles se présentent l’accident

Personne n’est exempt de souffrir de ce type de problème dans sa vie. Toutefois, les personnes qui se trouvent dans les âges mentionnés ont davantage de probabilités d’en souffrir.

De plus, il existe différentes raisons ou facteurs incidents déterminants dans l’accident vasculaire cérébral :

  • Manque d’activité physique : Ne même pas faire le minimum ou la base d’activité physique influe de surcroît.
  • Excès de poids ou obésité : Plus on sera lourd, plus on aura la possibilité de souffrir d’un accident de ce type.
  • Sexe : en termes généraux, être un homme augmente le risque de souffrir d’un accident vasculaire cérébral. Toutefois, les femmes peuvent également en souffrir.
  • Pendant et après la grossesse (quelques semaines), les probabilités de souffrir de ce problème de santé augmente.
  • Héritage génétique : Lorsque l’un des parents en a souffert, il est très probable d’en souffrir également.
  • Certaines maladies : fibrillation auriculaire, diabète, stress, cholestérol à haut niveau, hypertension artérielle.
  • Problèmes liés au système circulatoire : valvules artificielles, transplantations ou artères fragiles.
  • Dépendance au tabac.

Est-il possible de prévenir l’accident vasculaire cérébral ?

Pour minimiser les probabilités de souffrir de ce problème, nous devons prendre en compte une série de recommandations :

Eviter le tabac

 

Inutile de mentionner l’immense dommage provoqué par le tabac dans l’organisme, surtout dans le système circulatoire périphérique, lié à la maladie en question.

Enfin, l’une des recommandations est de ne plus en consommer. S’il nous est difficile d’arrêter d’un coup, nous devrions au moins le réguler petit à petit.

Faire de l’exercice physique

Il est recommandé de faire un minimum d’exercice physique pour avoir une vie pleine de bonnes habitudes et un style de vie sain.

Faire au moins 30 minutes d’effort physique diminuera les possibilités de souffrir de ce problème.

Nous vous recommandons de lire : Douleurs articulaires : un merveilleux traitement à base de sel et d’huile

Maintenir ou diminuer son poids

Ce conseil dépend de la personne, car nous n’avons pas tou-te-s le même poids.

  • Au cas où nous aurions des problèmes d’obésité ou de surpoids, nous devons essayer de le diminuer peu à peu. Si, au contraire, nous avons un poids normal, considéré comme sain, il est nécessaire de s’y maintenir.

Eviter la consommation de drogues

 

Autant pour celles qui sont légales que pour les illégales, elles peuvent représenter un risque énorme pour l’organisme.

Au cas où vous auriez besoin d’un quelconque médicament, il est fondamental qu’il vous soit prescrit par un spécialiste.

S’alimenter sainement

Une alimentation saine et équilibrée est fondamentale pour être en bonne santé.

Pour diminuer les risques de souffrir d’un accident vasculaire cérébral essayez d’inclure à votre alimentation :

  • Des fruits
  • Des graines complètes
  • Des protéines
  • Du poulet
  • Du poisson
  • Des légumes

De la même manière, évitez les aliments cuisinés et ceux qui contiennent trop de mauvaises graisses.