Polypes du côlon : les symptômes que vous devez connaître

· 23 mars 2015
Bien qu'au début ils se développent sans symptômes et sans douleur, les polypes peuvent être découverts grâce à des examens secondaires.

 

Il se peut que vous ayez entendu parler des polypes du côlon, ou bien que vous-même ou que quelqu’un de votre entourage en souffre. La première question qui se pose est : est-ce grave ?

Il faut savoir que les polypes du côlon sont en majorité bénins. Cependant, ce n’est pas une raison pour les négliger, car à long terme, ils peuvent évoluer et former un cancer. Ainsi, il est toujours conseillé de faire une coloscopie pour les éliminer.

Mais… Quels sont leurs symptômes ? Dans cet article, nous allons aborder ce thème et tout vous expliquer. Vous êtes prêt ?

1. Que sont les polypes du côlon ?

polypes colon

Si par exemple votre médecin vous diagnostique des « polypes dans le côlon », il est possible que ces mots vous fassent peur, que vous vous sentiez désemparé et vous vous demandez de quoi il s’agit.

Un polype du côlon est en fait quelque chose d’assez commun : une excroissance anormale à l’intérieur des parois du côlon ou du gros intestin.

Les polypes peuvent être ronds comme vous le voyez sur l’image ci-dessus, ou plats. Comme vous le savez, cette zone de notre corps est la partie qui se charge de canaliser et de rediriger toute la matière fécale qui, finalement, sera expulsée par le rectum.

C’est une zone très vulnérable aux bactéries et donc aux inflammations. Il n’est pas rare qu’apparaisse ces polypes, et vous ne devez pas vous alarmer ou imaginer le pire.

Comme nous vous l’avons dit au début de cet article, la majorité des polypes sont bénins. Cependant, ils requièrent une intervention qui est la coloscopie, pour les éliminer de notre intestin.

Les médecins nous disent que plus les polypes sont plats, plus ils ont de risques d’être cancérigènes. Mais une fois de plus, il ne faut pas s’alarmer, car il existe des traitements et la plupart du temps ils sont bénins.

2. Qui est le plus susceptible de souffrir de polypes du côlon ?

polype-côlon-500x294

Il y a des personnes qui ont plus de prédispositions que d’autres. Les données que nous allons vous présenter sont seulement approximatives, mais jamais déterminantes. 

Parfois, on peut nous diagnostiquer des polypes dans le côlon sans que nous ayons aucun antécédents mais, en général, il est bon de tenir compte des facteurs suivants :

  • Avoir plus de 50 ans.
  • Souffrir de surpoids.
  • Etre fumeur/fumeuse.
  • Avoir un membre de sa famille qui a eu un cancer du côlon.
  • Boire de l’alcool.
  • Avoir une vie sédentaire et suivre un mauvais régime alimentaire, élevé en graisses.

Quels sont les symptômes des polypes du côlon ?

 

Femme-triste-500x333

La plupart des polypes du côlon arrivent souvent sans que des symptômes se fassent ressentir, surtout dans les premiers temps de leur formation. Ils ne font pas mal et comme ils sont petits, ils ne provoquent pas de problèmes pour le fonctionnement du gros intestin.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent, ils peuvent se heurter à la matière fécale, et lorsqu’ils sont éraflés, ils saignent. C’est alors que les premiers symptômes apparaissent. Il faut à présent prendre note de ces différents aspects :

  • Voir ses selles très sombres.
  • Voir, quand vous vous lavez, la présence de sang dans le rectum.
  • Sentir des brûlures ou des douleurs quand vous allez aux toilettes.
  • Sentir des brûlures internes quand vous mangez quelque chose de piquant ou de très assaisonné.

Pour conclure, nous insistons sur le fait que de nombreuses personnes découvrent les polypes presque par hasard, quand elles se font faire des examens secondaires.

Quand votre médecin vous prescrit un examen pour vérifier leur fréquence et leur nombre, cela s’appelle une coloscopie. Ce n’est pas un examen très agréable mais il est très efficace. Ne vous inquiétez pas et suivez toujours les règles que vous indiquent les professionnels.

En général, le médecin optera toujours par l’extraction des polypes du côlon. À long terme, ils peuvent devenir cancérigènes, il vaut donc mieux s’en débarrasser.

Ne vous inquiétez pas, il y a toujours de bons résultats et les patients peuvent continuer à avoir une vie normale.