Qu'est-ce que le liquide amniotique et quelles sont ses fonctions ?

Le liquide amniotique est la substance qui entoure le fœtus dans le sac amniotique. Autrement dit la poche dans lequel se forme et se développe le bébé jusqu'au moment de la naissance.
Qu'est-ce que le liquide amniotique et quelles sont ses fonctions ?

Dernière mise à jour : 13 septembre, 2021

Le liquide amniotique joue un rôle fondamental dans le développement. Le plus important est qu’il protège le corps du bébé ainsi que les organes de la mère. Il aide également à maintenir l’équilibre biologique.

En raison de son rôle important, il est possible d’obtenir des données inhérentes à la santé et au développement du fœtus en analysant le liquide amniotique. Cela permet notamment de traiter certaines pathologies de manière précoce.

Qu’est-ce que le liquide amniotique ?

Le liquide amniotique est un liquide de couleur claire, presque transparent, bien qu’avec une teinte jaunâtre. Il est toutefois normal qu’il présente quelques légères taches de sang. Il est généralement inodore.

Cette substance peut également se remplir de grumeaux, qui sont des résidus de la peau du bébé, pendant la grossesse. Il prend un ton laiteux lorsque la grossesse dépasse le terme. En d’autres termes, après 40 semaines. Il est composé d’eau, d’électrolytes, de protéines, de glucides, de lipides, de minéraux, d’urée et de cellules fœtales.

Le liquide amniotique commence à se produire au douzième jour de gestation. Il augmente ensuite progressivement jusqu’à la semaine 34  environ. Il diminue alors légèrement et les membranes se rompent lorsque le travail commence, ce que nous connaissons comme la rupture de la poche.

liquide amniotique
Le fœtus apporte ses cellules desquamées au liquide, lesquelles s’accumulent au cours des semaines de gestation.

Quelle est sa fonction ?

Le liquide amniotique joue un rôle clé pendant la grossesse. Le fœtus flotte au milieu de cette substance qui, si elle n’existait pas, rendrait son développement impossible.

Bien qu’il existe encore des vides scientifiques inhérent à cette question, il fut établi que les principales fonctions de cette substance sont les suivantes :

  • Facilite la croissance osseuse. Cette substance permet au fœtus de se déplacer librement, sans que les membranes du sac amniotique n’adhèrent à son corps. Il peut donc grandir sans difficultés.
  • Favorise le développement musculaire. Le liquide amniotique permet au fœtus de se mettre dans différentes positions. Cela contribue donc au développement des muscles.
  • Protège le fœtus. Il sert de bouclier en cas de chocs externes ou de mouvements brusques. De même, il réduit l’impact des contractions utérines.
  • Protège la mère. Le fluide sert également de bouclier à la mère contre les mouvements du fœtus. Il prévient également les dommages aux organes voisins et empêche la compression du cordon ombilical.
  • Crée un environnement propice. Il maintient la bonne température à l’intérieur de l’utérus. Il fournit également un environnement stérile, c’est-à-dire exempt de germes.
  • Le liquide amniotique permet l’échange de substances biochimiques et régule le pH.
  • Il favorise le développement des poumons. Le fœtus inhale et avale du liquide amniotique à partir du deuxième trimestre. Cela aide ses poumons à se développer, ainsi que son système gastro-intestinal.
  • Accommodation du canal de naissance. Ce liquide aide le fœtus à s’installer dans le canal de naissance. Il lubrifie alors la zone pour faciliter l’accouchement.

Principaux problèmes inhérents au liquide amniotique

Les principaux problèmes inhérents au liquide amniotique sont liés à son volume. Une quantité suffisante est nécessaire pour que le fœtus se développe normalement. Partant de ce postulat, nous analyserons 3 situations anormales.

1. Liquide amniotique insuffisant

Cette condition est également connue sous le nom d’oligohydramnios. Elle augmente le risque d’accidents avec le cordon ombilical. Le manque de liquide fait que le fœtus a moins d’espace pour se déplacer sans entrave.

Si cette situation persiste un certain temps, il est également possible qu’il se produise un arrêt du développement pulmonaire, car le fœtus inhale et expire cette substance. En outre, un accouchement prématuré devient alors probable.

Le problème peut résulter d’une déshydratation de la mère, d’altérations du placenta et d’une rupture prématurée des membranes. Si le cas est grave, il est probable que le médecin décide d’avancer l’accouchement pour éviter des risques plus importants.

2. Excès de liquide amniotique

Également connu sous le nom de polyhydramniosLe plus grand risque est la naissance prématurée, de sorte que cette condition suppose un suivi médical strict. Elle se traite avec des médicaments ou en éliminant l’excès. Cela devient moins problématique si elle survient en fin de grossesse.

L’excès de liquide amniotique résulte souvent d’un diabète gestationnel ou d’anomalies chez le fœtus. Il fut constaté que cette condition est plus fréquente dans les grossesses multiples.

Quand consulter un médecin ?

Le plus fréquent est que l’excès ou le manque de liquide amniotique ne génère aucun symptôme chez la mère. S’il y a peu de liquide, vous pouvez simplement sentir que le fœtus bouge moins qu’il ne le devrait.

S’il y a beaucoup de liquide, la mère sera parfois essoufflée ou ressentira des contractions douloureuses avant la date prévue. Les pertes de liquide que l’on détecte sont un motif de consultation médicale immédiate.

Compte tenu de l’importance du liquide amniotique pour le développement normal du bébé, il convient de respecter rigoureusement les contrôles médicaux. Il est essentiel d’informer le médecin de tout signe que vous ressentez.

Les mères souffrant de diabète ou de grossesses multiples doivent respecter encore plus rigoureusement les visites médicales. Il est très important de maintenir une hydratation adéquate pendant la grossesse. Vous pouvez en outre mettre en pratique les méthodes complémentaires que vous prescrit votre médecin.

Cela pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Les difficultés de l’obésité pendant la grossesse
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Les difficultés de l’obésité pendant la grossesse

L'obésité pendant la grossesse ne fait pas qu'altérer la santé de la mère : elle peut aussi causer des complications chez le bébé.



  • Rincón, D., Foguet, A., Rojas, M., Segarra, E., Sacristán, E., Teixidor, R., & Ortega, A. (2014, September). Tiempo de pinzamiento del cordón umbilical y complicaciones neonatales, un estudio prospectivo. In Anales de Pediatría (Vol. 81, No. 3, pp. 142-148). Elsevier Doyma.
  • Vila BMA, Surí SY, Alfonso ÁB, et al. El desarrollo pulmonar en embriones humanos de ocho semanas: un acercamiento cuantitativo. Medicentro. 2016;20(1):46-55.
  • Madar, H., Brun, S., Coatleven, F., Chabanier, P., Gomer, H., Nithart, A., … & Sentilhes, L. (2016). Fisiología y regulación del líquido amniótico. EMC-Ginecología-Obstetricia, 52(4), 1-10.
  • Faneite, Pedro, et al. “Patologías del líquido amniótico: I: Polihidramnios: incidencia y repercusión perinatal.” Rev. obstet. ginecol. Venezuela (1999): 159-62.
  • Vigil de Gracia, Paulino et al. “Ruptura prematura de membranas.” Guía clínica de la Federación Latino Americana de Sociedades de Ginecología y Obstetricia 2 (2011).
  • Amador de Varona, Caridad Irene, et al. “Oligohidramnios: medidor de salud fetal.” Revista Archivo Médico de Camagüey 17.6 (2013): 121-128.