Qu’est-ce que l’érysipèle ?

L'érysipèle est une infection bactérienne qui provoque des lésions rouges, enflées et délimitées causant beaucoup de douleurs, habituellement dans les jambes. Nous allons voir comment être sûr de son diagnostic.

L’érysipèle est une infection cutanée causée principalement par la bactérie Streptococcus pyogenes et parfois par Staphylococcus aureus. Cette infection a eu tendance à augmenter au cours des cinq dernières années dans les zones du corps préférées de ces bactéries.

Il est également reconnu comme une infection de type cellulite – à ne pas confondre avec les capitons gras qui apparaissent sous la peau, et qui portent le même nom – qui apparaît superficiellement, mais s’étend au derme, en commençant par des craquelures sur la peau qui apparaissent soudainement.

La lésion initiale est habituellement une papule érythémateuse qui évolue rapidement en augmentant de taille et en créant une plaque érythémateuse complètement délimitée et très douloureuse.

Les conséquences progressives de la lésion primaire laissent des changements dans la peau comme des plaques, et ressemblent à la « peau d’orange ». Elles s’accompagnent aussi habituellement d’inflammation lymphatiques.

Les causes

érysipèle

En général, l’infection causée par l’érysipèle n’ a pas de caractère contagieux. Car sa source directe est d’origine bactérienne: le Streptococcus Pyogenes ou Staphylococcus Aureus, cette dernière étant la bactérie la plus commune dans les lésions cutanées.

Ces bactéries colonisent à partir d’une porte d’entrée dans la peau, c’est-à-dire une plaie ouverte ou un follicule pileux inflammé. Elle peut également se produire à travers un pore infecté, ou même la blessure laissée par un insecte lorsqu’il pique.

Cependant, il y a des facteurs prédisposant chez chaque personne qui font en sorte que ces bactéries colonisent la région affectée beaucoup plus rapidement en raison de l’inefficacité du système immunitaire de la personne.Certains de ces facteurs prédisposants sont: le syndrome néphrotique, l’obstruction veineuse ou lymphatique et le diabète sucré de type 2.

Voir aussi: 7 herbes qui vous aideront à traiter le diabète de type 2

Symptômes

La symptomatologie est généralement présente dès le début. De cette façon, les signes locaux de la phlogose sont évidents. Ils sont généralement situés dans les extrémités inférieures et dans la région malaire du visage, qui sont sa cible préférée.

Symptômes locaux

  • Sensations de chaleur.
  • Rougeurs.
  • Douleurs intenses.
  • Limitations fonctionnelles.
  • Oedèmes dans la région affectée.

Symptômes systémiques

  • Fièvre.
  • Faiblesse.
  • Lymphangite.
  • Des frissons.
  • Malaise général.

Complications

  • Glomérulonéphrite post-streptococcique.
  • Thrombophlébite.
  • Bactériémie.
  • Choc toxique.

Diagnostic
érysipèle

L’apparition de l’érysipèle est soudaine, avec une délimitation et une élévation de la peau en moins de 24 heures. En ce sens, la lésion est généralement unilatérale et aux extrémités inférieures. Aussi, Le médecin tentera de détecter la présence d’ondes de chaleur supérieures à 38 °C ou, à défaut, de frissons.

Par conséquent, le diagnostic se fait par un examen physique, une entrevue,  et, bien sûr, un examen des antécédents médicaux du patient.

Cela peut vous intéresser: Soulagez vos jambes enflammées avec ces 6 remèdes naturels

Traitement de l ‘érysipèle

L’érysipèle, étant une infection qui couvre les deux parties de la peau, le derme et l’épiderme, ne nécessite pas seulement un traitement pharmacologique. Il s’agit d’une affection dans laquelle il est nécessaire de se conformer aux mesures de soin et d’hygiène stricts pour que la lésion progresse favorablement et que la douleur diminue progressivement jusqu’à ce que la lésion soit complètement guérie.

Soins complémentaires

  • Hygiène constante de la peau affectée.
  • Repos absolu de la région où se trouve la lésion.
  • Élévation de la région de la lésion pour réduire l’œdème et aider à soulager la douleur.
  • Thermothérapie avec un chiffon imbibé de sulfate de magnésium pour réduire l’inflammation.
  • Enlèvement des sécrétions des lésions ouvertes à l’aide de pansements stériles hydratés avec une solution physiologique, trois fois par jour.

Traitement pharmacologique

Médicaments de 1er niveau

  • Oxacilline : 1 – 2 grammes toutes les 4 à 6 heures pendant 10 jours. Dose pédiatrique: 200 mg/kg/jour toutes les 6 heures.
  • Céfalexine : 500 mg toutes les 6 heures pendant 7 jours. Dose pédiatrique: 25 mg/kg/jour toutes les 6 heures.
  • Pénicilline cristalline : 4 millions d’UI toutes les 4 heures pendant 7 jours.

Médicaments de deuxième niveau

  • Ciprofloxacine : 200 mg toutes les 12 heures pendant 7 jours.  Son administration n’est pas recommandée pour les enfants de moins de 10 ans.
  • Ceftriaxone : 1 gramme pendant 10 jours. Dose pédiatrique: 50 – 100 mg/kg/jour.
  • Ampicilline/sulbactam : 1,5 – 3 grammes toutes les 6 heures pendant 7 jours.Dose pédiatrique: 200 mg/kg/jour toutes les 6 heures

Comprimés : 750mg VO toutes les 12 heures pendant 7 jours.

Recommandations

Les patients affectés par ce type de lésion devraient passer au traitement oral lorsque les symptômes systémiques s’atténuent, surtout en l’absence de fièvre et qu’il y a une nette amélioration de la peau où se trouve la lésion. Cela prend habituellement de 3 à 5 jours, donc l’amélioration ne sera pas immédiate.

Il est à noter que la durée totale du traitement ou le nombre de jours qu’il doit couvrir est de 10 à 14 jours maximum, selon la réponse donnée par l’organisme.

 

Catégories: Recettes Étiquettes:
A découvrir aussi