Régime inversé : réalité ou mythe ?

Le régime inversé est un modèle qui parie sur l’augmentation de la consommation de calories pour maintenir le poids corporel.
Régime inversé : réalité ou mythe ?

Dernière mise à jour : 25 août, 2021

Le régime inversé prétend qu’une augmentation de l’apport énergétique peut accélérer le métabolisme basal, ce qui provoquerait un déséquilibre de l’équilibre calorique en faveur des dépenses.

La vérité est qu’il existe très peu d’études qui prouvent les effets du régime inversé. Cette approche ne parle cependant pas seulement de l’énergie, mais aussi de la répartition des calories tout au long de la journée.

Qu’est-ce que le régime inversé ?

Le régime inversé a pour objectif d’améliorer la composition corporelle. Il se caractérise par une augmentation de l’apport calorique, bien qu’avec une répartition différente. Il mise sur une consommation plus importante le matin et le midi afin de terminer par un dîner très léger. La plupart des calories s’ingèrent en outre avant 17 heures.

Ce protocole est supposé aider à réduire l’appétit et à éviter l’anxiété, ce qui inciterait à le choisir de préférence à de nombreux autres régimes. L’augmentation de l’apport calorique doit toutefois être progressive pour expérimenter l’effet escompté. Nous pouvons notamment l’essayer après avoir suivi un régime hypocalorique.

régime inversé
L’apport calorique servirait à modifier le métabolisme de base dans le régime inversé.

Que dit la science du régime inversé ?

Il existe peu d’études sur le régime inversé dans la littérature scientifique. La plupart des recherches sur la perte de poids proposent par ailleurs le modèle inverse, à savoir un régime hypocalorique. Ce dernier permet en effet de stimuler la mobilisation et l’oxydation des graisses, selon une publication dans Nutrition.

Il existe quelques protocoles alternatifs aux régimes traditionnels qui reposent sur des restrictions de repas, comme le jeûne intermittent. Ceux-ci montrèrent des bienfaits sur la perte de poids. Cependant, au-delà des effets physiologiques, ils génèrent une diminution des apports énergétiques.

Des restrictions nutritionnelles, mais non énergétiques, comme dans le cas du régime cétogène furent même envisagées. Ce modèle tend à augmenter la sensibilité à l’insuline et à générer une plus grande oxydation des graisses. Cela permet de stimuler efficacement la perte de poids, comme l’indiquent des recherches publiées dans la revue Nutrition & Diabetes.

Il n’est toutefois pas possible de trouver des références qui prouvent qu’une augmentation de l’apport générera une réduction du tissu adipeux sous-cutané. Du moins pas sans une routine d’exercices physiques qui augmente les dépenses.

Qu’est-ce qui détermine la perte de poids ?

La vérité est que le fait de perdre du poids ne répond pas uniquement au résultat d’une équation mathématique. Davantage de facteurs peuvent en effet avoir une influence décisive. L’un d’eux est la sensibilité à l’insuline, qui module l’utilisation des graisses par l’organisme comme source d’énergie.

Le maintien d’un microbiote sain peut également avoir des effets significatifs sur la composition corporelle. La digestion et l’absorption des nutriments, ainsi que leur utilisation ultérieure et la médiation de l’inflammation, dépendent en effet des bactéries qui habitent l’intestin.

Enfin, une bonne routine de sommeil est un autre facteur qui fait la différence. Les processus de récupération du corps se développent pendant le repos. Ne pas dormir suffisamment peut entraîner des altérations du métabolisme ou de la physiologie de l’appétit.

Une femme en train de dormir.
Bien dormir pour perdre du poids est scientifiquement prouvé. Un repos adéquat fait partie du plan nutritionnel.

Conseils pour perdre du poids efficacement

Lorsque l’objectif est de perdre du poids, il existe de meilleures alternatives que celle du régime inversé. Il convient évidemment de créer un environnement hypocalorique, mais d’autres mesures sont également nécessaires. La première consiste à favoriser la pratique de l’exercice de force pour favoriser la prise de muscle.

Il est par ailleurs essentiel de dormir 7 ou 8 heures par jour. D’un point de vue diététique, l’essentiel est de consommer des aliments frais, en évitant les aliments industriels ultra-transformés. Il convient également de réduire la consommation de farines et de leurs dérivés et d’augmenter la consommation de produits laitiers fermentés.

Régime inversé : un protocole peu fondé scientifiquement

La littérature scientifique ne soutient pas le régime inversé comme méthode pour perdre du poids. Il n’y a aucune preuve qui soutienne son application.

Ni même du point de vue de la physiologie. Il existe néanmoins de meilleures options qui sont soutenues par des experts et qui donnèrent de bons résultats.

Cela pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Le régime Optavia : un régime pas forcément pour tout le monde
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le régime Optavia : un régime pas forcément pour tout le monde

Comme de nombreux autres régimes alimentaires contraignants, le régime Optavia implique la privation de certains groupes d'aliments.



  • Dellis, D., Tsilingiris, D., Eleftheriadou, I., Tentolouris, A., Sfikakis, P. P., Jr, Dellis, G., Karanasiou, M., Meimari, A., Dimosthenopoulos, C., Lazarou, S., & Tentolouris, N. (2020). Carbohydrate restriction in the morning increases weight loss effect of a hypocaloric Mediterranean type diet: a randomized, parallel group dietary intervention in overweight and obese subjects. Nutrition (Burbank, Los Angeles County, Calif.)71, 110578. https://doi.org/10.1016/j.nut.2019.110578
  • Welton, S., Minty, R., O’Driscoll, T., Willms, H., Poirier, D., Madden, S., & Kelly, L. (2020). Intermittent fasting and weight loss: Systematic review. Canadian family physician Medecin de famille canadien66(2), 117–125.
  • Goday, A., Bellido, D., Sajoux, I., Crujeiras, A. B., Burguera, B., García-Luna, P. P., Oleaga, A., Moreno, B., & Casanueva, F. F. (2016). Short-term safety, tolerability and efficacy of a very low-calorie-ketogenic diet interventional weight loss program versus hypocaloric diet in patients with type 2 diabetes mellitus. Nutrition & diabetes6(9), e230. https://doi.org/10.1038/nutd.2016.36