Utiliser un soutien-gorge a-t-il une influence sur le développement d’un cancer du sein ?

· 28 novembre 2014
En ne portant pas de soutien-gorge, le mouvement naturel offre un massage qui stimule la circulation lymphatique. De cette façon, nous éliminons les toxines plus facilement tout en réduisant le risque de développer des tumeurs.

Les brassières, les soutien-gorges, les bustiers se sont aujourd’hui convertis en un besoin pour la majorité des femmes. Grâce à eux, cela permet d’avoir des seins plus fermes et de couvrir la partie intime de chacune. Avec le passage du temps, les soutien-gorges sont devenus une part importante de la mode car c’est un vêtement féminin qui met en valeur une des zones les plus attractives chez une femme, lors de la séduction. Cependant, depuis le siècle passé, des investigations ont eu lieu et il a été prouvé que les soutien-gorges avaient des effets négatifs sur la santé des seins. Il a en effet été démontré que les soutien-gorges pouvaient être des ennemis pour les femmes.

En accord avec ces études, porter un soutien-gorge serré (il est important de souligner qu’on se réfère à ceux qui « oppressent » et qui exercent beaucoup de pression sur cette partie du corps) pendant beaucoup d’heures chaque jour, entrave le drainage lymphatique des seins et augmente leur température, influençant l’augmentation du risque de pathologies des seins.

Soutien-gorges et circulation lymphatique

Depuis les années 30, on a commencé à réaliser des investigations sur la relation qu’il y a entre les soutien-gorges et le développement du cancer du sein. Les études ont continué à rechercher et l’une des plus récentes à trouvé que l’usage de soutien-gorges peut comprimer les divers ganglions et canaux lymphatiques, évitant que les toxines puissent s’éliminer de manière naturelle grâce au drainage lymphatique. En s’accumulant dans les seins, avec le temps, ils génèrent des kystes, des nodules fibreux et, dans certains cas, des tumeurs cancérigènes. 

Cancer-du-sein

Quand les femmes utilisent une taille de soutien-gorge non adéquate pour leurs seins et qu’il exerce une pression, les capillaires et vaisseaux lymphatiques se compriment et la circulation s’obstrue. Mais, de plus, les soutien-gorges font que la température des seins augmente considérablement, dû au tissu qui les recouvre et à la pression. Les seins pré-cancéreux ou cancéreux ont une température plus élevée que les seins sains. 

Seins libres : un massage naturel

Quand une femme n’utilise pas de soutien-gorge, ses seins sont libres et le mouvement naturel qui survient lorsqu’elle marche produit un massage qui stimule la bonne circulation de la lymphe. De cette façon, l’élimination des toxines est entraînée et il y a moins de risque de contracter des kystes ou des tumeurs. 

Mais en plus de cela, il a été démontré que les femmes qui laissent leurs seins libres ont tendance à souffrir de moins de gênes et de douleurs fréquentes en comparaison avec les femmes qui utilisent un soutien-gorge. Deux chirurgiens britanniques, spécialistes en pathologie des seins, ont décidé de faire une expérience pour déterminer si le fait d’utiliser ou non un soutien-gorge pouvait diminuer les douleurs de seins gênantes. Ils ont trouvé que les femmes qui n’avaient pas utilisé de soutien-gorge pendant 3 mois sentaient moins de douleur dans leurs seins voire même qu’elles avaient disparu.

Un faux besoin des femmes d’aujourd’hui

Seins

Avec le succès de l’industrie textile dans la fabrication de soutien-gorges de tous types, on a affirmé que le fait de ne pas en porter pouvait faire tomber les seins. Beaucoup de femmes se basent sur ces rumeurs et, ayant peur que leurs seins perdent de la fermeté, elles utilisent un soutien-gorge, même pour dormir. Cependant, depuis l’année 1978, plusieurs études menées en France, aux Etats-Unis, au Japon et en Grande-Bretagne ont signalé que c’était tout le contraire qui se produisait. L’usage de soutien-gorge peut générer la chute des seins. C’est un sujet très disputé : le mythe selon lequel les seins libres tombent, même s’il n’y a pas d’études médicales qui le confirment. 

Des études plus récentes réalisées au Japon et en France ont révélé que contrairement à ce que l’on pensait, le fait de ne pas utiliser de soutien-gorge aide à raffermir les seins, les soulève voire même améliore la qualité de leur peau.

Comment expliquer cela ?

Quand une femme utilise un soutien-gorge constamment, les ligaments de Cooper et les muscles de la peau, qui sont le soutien-gorge naturel de la poitrine, arrêtent de remplir leur fonction et se détériorent : la poitrine perd de sa fermeté et tombe encore plus rapidement avec le passage du temps.

Les seins sont recouverts par une fine membrane très résistante, qui devient de plus en plus forte au fur et à mesure qu’ils remplissent leur fonction. Ils sont suspendus par les ligaments, comme s’il s’agissait d’une sorte de réseau protecteur. C’est précisément pour cette raison que beaucoup de femmes ont une désagréable sensation de tension quand elles arrêtent de porter un soutien-gorge. Ce n’est pas que leurs seins sont en train de tomber, au contraire, c’est qu’ils commencent à travaille pour récupérer leur fermeté.