Ce qu’il faut savoir sur le virus Ebola

· 2 octobre 2014
La période d'incubation d'Ébola est de deux à vingt et un jours depuis l'entrée en contact avec le virus jusqu'à l'apparition des premiers symptômes.

Durant ces derniers temps, quasiment tout le monde a entendu parler du virus Ébola . Pourtant, il n’est pas nouveau, c’est une maladie qui a été découverte pour la première fois en 1976 pendant une épidémie mortelle.

Si vous êtes de ceux qui n’ont pas entendu parler de cette maladie, ne vous inquiétez pas. Ici, nous allons vous présenter les aspects les plus importants à savoir concernant le virus Ébola .

Qu’est ce que le virus Ébola ?

Comme nous l’avons expliqué précédemment, Ébola  est une maladie infectieuse virale. Elle génère une fièvre hémorragique chez les humains comme chez les primates. Ce virus porte ce nom en référence à une rivière d’Afrique en République Démocratique du Congo.

Le virus Ébola est l’un des membres permanents de la famille des virus à ARN appelés Filoviriadae.

On dit souvent qu’il existe 5 types du virus Ébola , qui sont: le virus Ébola  proprement dit de l’espèce ébolavirus Zaïre. Le virus Forêt de Taï, le virus Soudan, le virus Bundibugyo et le virus Reston. Ce dernier ne touche pas les êtres humains mais uniquement les primates.

Comment le virus se transmet-il?

comment se transmet me virus Ebola

Le virus Ébola  est hautement infectieux. Il est aussi considéré à cause de son fort taux de mortalité la rapidité avec laquelle il cause la mort. Mais également à  cause des zones plus ou moins éloignées où se produisent les infections.

La transmission la plus courante aux êtres humains se fait à travers le contact d’un animal infecté, vivant ou mort. Cela peut être des singes, des chauve-souris, des antilopes, entre autres.

La transmission d’humain à humain se fait par le sang, les sécrétions, les tissus et les fluides corporels d’un sujet infecté. Elle se fait également par le contact avec du matériel médical contaminé comme les seringues.

Il est également très important de parler de la transmission nosocomiale. Celle-ci se réfère à la propagation d’une maladie à l’intérieur d’un centre de santé ou d’un hôpital.

En ce moment, cela arrive énormément dans les centres de santé situés sur le continent africain: les patients y sont soignés sans masque, sans blouse ou gants adéquats.

Ce dont il faut tenir compte sur le virus Ébola

C’est une maladie dont il faut se méfier étant donné sa puissance et la difficulté à la détecter. On l’a détecte souvent trop tard. Dans la suite de cet article, nous allons vous parler des choses à prendre en compte concernant ce virus.

Le virus a un taux de mortalité de 90%

Au moment de la première détection, une vingtaine de premiers signes et de cas isolés de la maladie Ébola  ont déjà eu lieu, avec un taux de mortalité approchant les 90% des personnes contaminées.

Le virus peut rester actif dans le sperme

L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) a affirmé que les hommes porteurs du virus en question peuvent la transmettre à travers leur sperme, jusqu’à 7 semaines après leur rétablissement.

Le symptômes du virus Ébola

symptômes du virus Ébola

Au début, les symptômes de la maladie Ébola sont la fièvre, la fragilité intense, les douleurs musculaires, les maux de tête et une irritation de la gorge.

Ensuite, surviennent les vomissements, la diarrhée, des éruptions cutanées, des problèmes rénaux et parfois il peut aussi se présenter des hémorragies internes et externes.

Si quelqu’un présente ces symptômes, il devra consulter un médecin immédiatement. Dans la mesure du possible, il devra aussi éviter tout contact avec son entourage afin de ne pas transmettre la maladie.

Période d’incubation du virus

La période d’incubation du virus Ébola  (entre le moment du contact avec le virus jusqu’aux premiers symptômes) est d’environ 21 jours.

A cause de la similitude symptomatologique avec d’autres maladies, l’unique manière de diagnostiquer le virus Ébola  est en faisant une analyse ou un échantillon de laboratoire.

Prévention et traitement à suivre

Pour l’instant, il n’existe malheureusement pas de vaccin contre le virus sur le marché. Divers vaccins ont été testés mais rien de vraiment expérimental pour le moment.

En ce qui concerne le traitement, il n’en existe pas de spécifique pour lutter contre les effets de la maladie, le plus courant étant l’hydratation orale avec des solutions à l’aide d’électrolytes ou de fluides intraveineux.

  • Etienne, N. L., Burns, C., & Acree-Conlon, H. (2015). Ebola virus disease. Workplace Health and Safety. https://doi.org/10.1177/2165079915607874
  • Feldmann, H., Jones, S., Klenk, H. D., & Schnittler, H. J. (2003). Ebola virus: From discovery to vaccine. Nature Reviews Immunology. https://doi.org/10.1038/nri1154
  • World Health Organization. (2015). Ebola Situation Report. 15. April. https://doi.org/10.1007/s13398-014-0173-7.2