Les utilisations de l’huile de ricin

8 janvier 2019
Puisque le ricin est une plante toxique, nous devons utiliser cette huile avec modération. Son application locale est recommandée pour guérir les coups de soleil et autres affections, toutefois elle peut provoquer des irritations si elle est employée avec excès.

L’huile de ricin est un produit très utilisé dans beaucoup d’industrie, Mais surtout dans l’industrie cosmétique. Lisez la suite de cet article pour ainsi découvrir tous les bienfaits que ce produit a à nous offrir.

L’origine de l’huile de ricin et ses divers usages

L'huile de ricin

L’huile de ricin est extraite des graines d’une plante appelée Ricinus communis. Cette dernière vient des climats tropicaux.

Ce liquide est principalement utilisé dans l’industrie pour l’élaboration de peintures, de colorants, de vernis.

Mais aussi comme composant pour les combustibles, et pour la production de cosmétiques et de traitements capillaires. Enfin, on l’utilise pour ses nombreux bienfaits contre les problèmes de peau et également chute des cheveux.

Toutefois, avant de pouvoir profiter de ses propriétés médicinales, cette huile doit subir un processus spécial. En effet,  elle a une composition très particulière, et peut faire l’objet de different usages.

Lisez également :

L’huile essentielle de lavande, une merveille pour la peau et pour la maison 

L’huile de ricin pour la peau

Cette huile est un excellent remède pour traiter certaines maladies dermatologiques et aider à améliorer l’aspect de la peau. 

En effet, les crèmes de beauté contiennent souvent de l’huile de ricin. De plus, ses caractéristiques et sa composition font de cette huile un ingrédient phare pour la fabrication de savons, de parfums, et de produits pharmaceutiques.

Les affections de la peau les plus communes qui sont traitées à l’aide de ce remède naturel sont les coups de soleil, l’acné, et les champignons. 

L’huile de ricin est très efficace pour accélérer le processus de cicatrisation des blessures grâce à ses effets désinfectants et curatifs avérés.

Cependant, il arrive parfois qu’une utilisation trop intensive puisse provoquer des irritations sur les peaux sensibles.

Pour éviter ce type de désagrément, appliquez l’huile de ricin en petite quantité, et demandez toujours à votre médecin s’il existe une contre-indication dans votre cas.

Si vous souhaitez stopper les effets du temps et conserver une chevelure épaisse, nous vous conseillons d’utiliser l’huile de ricin pour accélérer la pousse des cheveux.

Vous pouvez également l’appliquer en crème faciale pour prévenir l’apparition des rides, et hydrater la peau pour lui donner un aspect plus jeune et plus sain.

On l’a combine avec d’autres huiles végétales. Elle permet de traiter les problèmes de cheveux gras, secs, et de pellicules. Vos cheveux seront plus beaux, et plus faciles à coiffer.

Rénover le corps de l’intérieur

Arthrite rhumatoide

Grâce à ses propriétés, l’huile ricin peut également être utilisée dans le traitement de l’arthrite, de l’arthrose, et des douleurs articulaires.

Avant de consommer n’importe quel produit à base de ricin, consultez votre médecin pour qu’il réalise une évaluation et vous indique quelles quantités prendre pour ne pas aller à l’encontre de votre traitement.

L’huile de ricin est connue principalement par l’industrie pharmaceutique comme remède contre la constipation. 

Depuis l’Antiquité, elle est utilisée comme laxatif naturel. Cependant, il faut faire attention aux doses ingérées, car elle peut entraîner des effets non désirés.

Lisez également :

5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos 

Ce que vous ne devez pas oublier sur l’huile de ricin

L’huile de ricin doit être employée avec grande précaution, car les graines desquelles cette substance est extraite sont vénéneuses et dangereuses pour la santé

On doit traiter l’huile de ricin selon diverses méthodes industrielles pour pouvoir jouir des tous ses bienfaits.

  • Prechtel, B. (2001). Castor beans. Agricultural Research.
  • Challoner, K. R., & McCarron, M. M. (1990). Castor bean intoxication. Annals of Emergency Medicine. https://doi.org/10.1016/S0196-0644(05)81525-2
  • Carney, C. E., Segal, Z. V., Edinger, J. D., & Krystal, A. D. (2007). A comparison of rates of residual insomnia symptoms following pharmacotherapy or cognitive-behavioral therapy for major depressive disorder. Journal of Clinical Psychiatry. https://doi.org/10.4088/JCP.v68n0211