Les 4 maladies vasculaires cérébrales les plus communes que vous devez connaître

31 juillet 2019
Les maladies vasculaires cérébrales (MVC) font référence à tous ces problèmes liés à une circulation du sang difficile de manière momentanée ou permanente dans une zone concrète de notre cerveau.

Il existe de nombreux maladies vasculaires cérébrales qui ne présentent pas de symptômes spécifiques. C’est pourquoi il est fondamental de réaliser régulièrement des consultations et d’adopter des habitudes de vie saines pour éviter les complications.

Les maladies vasculaires cérébrales (MVC) font référence à tous ces problèmes liés à une circulation du sang difficile de manière momentanée ou permanente dans une zone concrète de notre cerveau.

Explications

Nous connaissons tous, directement ou indirectement, quelqu’un qui a souffert d’un ictus, d’un anévrisme ou d’un petit épanchement cérébral.

Toutes ces maladies peuvent nous laisser des séquelles permanentes voire nous ôter la vie.

Dans le meilleur des cas, ce sera plus de peur que de mal, mais il faudra améliorer nos habitudes de vie.

De la même manière, il faut également signaler que la majorité d’entre nous n’a pas assez conscience de ces maladies.

A moins que nous ayons vécu l’une de ces expériences dans notre entourage, en général nous n’accordons pas assez d’importance à l’impact de la tension artérielle, le cholestérol élevé ou le surpoids sur la santé cérébrale.

Une grande partie des morts qui surviennent chaque année à cause des maladies vasculaires cérébrales pourraient être empêchées.

Le reste, comme les ictus qui affectent des patients encore très jeunes ou des personnes qui prennent grandement soin de leurs habitudes de vie, sont des réalités qui échappent encore à notre compréhension voire à notre logique.

Quoi qu’il en soit, il faut améliorer la prévention, se soumettre à des consultations périodiques pour mesurer par exemple, notre pression artérielle dans le but de réduire la mortalité.

Découvrez les maladies vasculaires cérébrales à surveiller.

Les 4 maladies vasculaires cérébrales les plus fréquentes

Comme nous l’avons signalé au départ, toute maladie vasculaire cérébrale apparaît à cause d’un problème dans le flux sanguin.

Aussi, n’importe quel problème dans le flux sanguin peut provoquer deux types de maladies : les ischémiques et les hémorragiques.

Il faut préciser que les ischémiques sont, sans aucun doute, les plus fréquentes et la majorité d’entres elles ont la même origine : l‘artériosclérose.

Nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises de l’artériosclérose : elle apparaît lorsque les niveaux de cholestérol sont très élevés et qu’il existe une inflammation des artères du cerveau.

Tout cela amène à une maladie lente, progressive et très affaiblissante : l’accumulation de plaque dans les vaisseaux sanguins.

Celle-ci engendre des problèmes de circulation sanguine vers le cerveau et, à long terme, peut provoquer des problèmes cognitifs et de démence.

Nous ne sommes pas face à quelque chose de léger, que nous pouvons ignorer : la prévention et les bonnes habitudes de vie que nous pratiquerons aujourd’hui se remarqueront demain.

Découvrez également :

Astuces pour améliorer la mémoire

  1. La thrombose cérébrale

  • La thrombose est un accident vasculaire cérébral ischémique.
  • Les ictus, dans 80% des cas, ont la même origine.
  • Elle survient après le rétrécissement de l’une des artères cérébrales à cause de l’apparition d’un thrombus qui bloque le flux sanguin.

En général, il existe des symptômes à connaitre avant la survenance d’une thrombose cérébrale :

  • Engourdissement d’une partie du visage ou d’un côté du corps.
  • Maux de tête très intenses.
  • Difficultés à communiquer et à comprendre.
  • Nausées et problèmes pour marcher.
  • Problèmes de vue.

2. L’embolie cérébrale

embolie cérébrale parmi les maladies vasculaires cérébrales

L’embolie cérébrale est un autre type de problème vasculaire cérébral d’origine ischémique. Mais si dans le cas précédent nous avions un « thrombus », l’origine se trouve ici dans une « embolie ».

Un thrombus est ainsi une coagulation de sang qui se forme dans la paroi d’une artère importante et qui obstrue la circulation.

L’embolie, se produit à cause d’une coagulation, c’est-à-dire qu’un morceau d’artère se détache et arrive au cerveau.

Toutefois, à la différence de la thrombose cérébrale, cette embolie est ensuite à l’origine de l’obstruction en elle-même – normalement dans le cœur -.

Quant à la symptomatologie, nous pouvons dire qu’elle est très similaire à la thrombose : engourdissement d’un côté du corps, difficulté à s’exprimer et à communiquer…

Mais si l’on s’occupe rapidement d’un patient atteint d’embolie, il peut recevoir un médicament appelé « tPA » capable de dissoudre ces embolies. L’espérance de vie s’améliore donc notablement.

3. Hémorragie cérébrale ou intracérébrale

Parmi les maladies vasculaires cérébrales, on retrouve l’hémorragie cérébrale.

Nous avons parlé des deux maladies cérébrales d’origine ischémique les plus communes. Nous nous arrêtons désormais sur ces problèmes dont les éléments déclencheurs sont dus à une hémorragie.

Les anévrismes sont les plus fréquents. Dans ce cas, nous sommes face à une dilatation anormale d’une zone fragile d’un vaisseau sanguin dans le cerveau.

  • Au moment ou un anévrisme se rompt, l’hémorragie cérébrale apparaît.
  • Malgré l’impact que peut avoir un anévrisme, les accidents vasculaires cérébrales sont toujours les plus nocifs, ceux qui laissent le plus de séquelles et avec le taux de mortalité le plus élevé.

De la même manière, l’anévrisme n’a pas de symptômes excessifs.

Certaines personnes peuvent souffrir d’une dilatation dans certains vaisseaux sanguins du cerveau pendant des années et ne rien remarquer jusqu’à ce qu’à un moment donné, il se rompt à cause de la pression.

Lisez également :

Un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer par la parole

4. Hémorragie méningée

hémorragie méningée

Les hémorragies méningées se produisent bien souvent à cause d’une pression artérielle non contrôlée.

Dans ce cas nous avons également une rupture d’un vaisseau sanguin qui se situe toujours à la surface du cerveau.

L’épanchement se situe sur l’espace existant entre le cerveau et le crâne, l’espace sous-arachnoïdien, sans arriver à s’introduire dans le cerveau.

L’espérance de vie après avoir souffert de ce type d’hémorragie dépend toujours de la rapidité de l’attention médicale. C’est pour cela qu’il faut reconnaître les symptômes :

  • Problèmes de concentration
  • Gêne sur les yeux avec une lumière brillante
  • Irritabilité, mauvaise humeur, changements de personnalité
  • Douleur dans le cou et les épaules
  • Vomissements, nausées
  • Convulsions

Le symptôme le plus évident est sans aucun doute lié à la vision : nous pouvons perdre la vue pendant quelques minutes, voir des lumières intenses ou des phénomènes optiques.

Face à n’importe quel problème ou anomalie, il ne faut pas hésiter : il est nécessaire de consulter immédiatement un professionnel de santé. Vous avez vu qu’il existe de nombreuses maladies vasculaires cérébrales dangereuses.