Les 9 aliments que vous devez inclure dans votre régime alimentaire pour avoir des poumons en bonne santé

25 août 2019
Notre alimentation est fondamentale pour renforcer le système respiratoire et lui apporter les nutriments nécessaires pour qu'il puisse lutter contre les allergies et d'autres types d'affections pulmonaires.

Les poumons font partie du système de purification de l’organisme. Ainsi, leur bonne santé est indispensable pour jouir d’une bonne qualité de vie.

Comme dans le cas d’autres organes tels que les reins et le foie, les poumons ont la capacité de se régénérer seuls. Ils peuvent également créer des mécanismes de défenses contre les molécules dangereuses qui entrent dans le système respiratoire.

Cependant, dans un monde aussi contaminé que le nôtre, les poumons ont tendance à être surchargés. Leurs fonctions sont alors altérées, ce qui peut entraîner différentes maladies.

Selon une étude de l’Agence Internationale pour l’Investigation du Cancer, la pollution de l’air est devenue ainsi le plus grand facteur de cancer.

En réponse à cela, les experts de la santé et de la nutrition conseillent de renforcer les poumons à l’aide d’une alimentation adaptée. En effet, c’est l’une des manières les plus efficaces de réduire le risque de maladies respiratoires et les problèmes chroniques comme le cancer.

Découvrez dans cet article les meilleurs aliments pour votre santé pulmonaire.

1. Les oignons

oignons pour prendre soin des poumons

L’oignon fait partie des meilleurs aliments pour renforcer le système immunitaire du corps.

En effet, les principales propriétés de l’oignon sont attribuées à sa haute teneur en vitamine B6, en vitamine C et en autres antioxydants qui peuvent freiner l’action des radicaux libres.

L’un de ses meilleurs composés pour le système respiratoire est la quercétine. Il s’agit d’un antioxydant qui pourrait aider à prévenir le cancer du poumon.

La consommation fréquente de ce légume peut prévenir les allergies, la grippe et les rhumes. Elle permet également de soigner d’autres affections communes qui attaquent le système respiratoire. 

Consultez aussi :

Un masque nutritif à l’oignon pour éviter la chute des cheveux

2. La carotte

La carotte est une source de bêta-carotènes (vitamine A) qui améliorent la santé des poumons. Elle empêche en effet le développement des troubles respiratoires.

Elle contient également une quantité significative de vitamine C. Cette dernière est un antioxydant qui aide à nettoyer les poumons de l’intérieur vers l’extérieur pour éviter leur détérioration.

Des composés antioxydants de la carotte comme le lycopène, la lutéine et la zéaxanthine pourraient lutter contre les radicaux libres. Cela permettrait de prévenir le cancer et stopper son développement.

3. Le poisson

tranches de poissons

Bien que la consommation de poisson soit conseillée pour améliorer la santé cardiovasculaire, elle aurait également un effet positif sur les poumons.

La haute teneur en vitamine D du poisson, semble avoir un lien direct avec la santé du système respiratoire. Ainsi, une carence en cette vitamine peut générer la perte de la fonction pulmonaire.

D’autre part, le poisson contient de grandes quantités d’acides gras oméga-3. Il s’agit d’un nutriment qui pourrait soutenir la prévention du cancer.

4. Les pommes

Riches en antioxydants et en fibres, les pommes sont un aliment idéal pour n’importe quel type de régime alimentaire.

Leur haute teneur en polyphénols et en flavonoïdes pourrait stopper la croissance des cellules malignes. Les pommes exercent également un contrôle sur les niveaux élevés de sucre dans le sang.

On pense que la consommation d’une pomme par jour pourrait protéger l’organisme contre l’asthme et les tumeurs aux poumons.

5. Le melon

Connu pour sa haute teneur en eau et en antioxydants, le melon est une excellente source de vitamines A et C (caroténoïdes) qui pourraient réduire l’incidence du cancer du poumon.

6. Les oranges

jus d'oranges

Les oranges sont une source de vitamine C, de fer et de vitamine B6, des nutriments qui aident les poumons à transférer efficacement l’oxygène aux cellules.

Ces fruits contiennent du bêta-cryptoxanthine, un antioxydant naturel qui pourrait agir de manière positive contre les cellules malignes et les radicaux libres.

7. Le gingembre

Cette épice soutient le nettoyage et la détoxification pulmonaire, en stimulant l’élimination des substances toxiques qui arrivent dans les poumons à travers la respiration.

De plus, le gingembre dispose d’une puissante action anti-inflammatoire qui aide à lutter contre l’inflammation cellulaire, à l’origine de différentes maladies chroniques.

Nous vous conseillons de lire :

Nettoyez votre foie et renforcez vos défenses immunitaires grâce au thé au gingembre

8. Les baies

Les baies sont des aliments riches en resvératrol, un puissant phytochimique à l’action anti-inflammatoire capable d’inhiber le stress oxydant, qui est la cause principale des maladies respiratoires chroniques et du cancer du poumon.

D’autre part, elles apportent une quantité significative d’anthocyanes, un composé qui aide à prévenir le cancer du poumon et qui soutient le processus de purification.

9. Le chou

chou

Le chou a un grand pouvoir détoxifiant grâce à sa haute teneur en glucosinolates et en phytonutriments, des éléments qui stimulent l’activité des enzymes pour faciliter l’élimination des substances toxiques et stopper l’action des cellules cancérigènes.

De plus, il contient des antioxydants essentiels comme l’acide caféique, l’acide férulique et la quercétine, qui freinent le stress oxydant pour empêcher les dommages pulmonaires.

  • Jaureguízar Oriol, A., & Arrieta Narváez, P. L. (2018). Lung cancer. Medicine (Spain). https://doi.org/10.1016/j.med.2018.10.010
  • Mao, Y., Yang, D., He, J., & Krasna, M. J. (2016). Epidemiology of Lung Cancer. Surgical Oncology Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.soc.2016.02.001
  • Pellegrino, R., Viegi, G., Brusasco, V., Crapo, R. O., Burgos, F., Casaburi, R., … Wanger, J. (2005). Interpretative strategies for lung function tests. European Respiratory Journal. https://doi.org/10.1183/09031936.05.00035205