Comment prévenir la polyarthrite rhumatoïde ?

Beaucoup de personnes se demandent si la polyarthrite rhumatoïde peut être prévenue. Nous vous disons ici ce que la science dit à ce sujet.
Comment prévenir la polyarthrite rhumatoïde ?

Dernière mise à jour : 15 février, 2022

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui se caractérise par des processus inflammatoires systémiques qui affectent les articulations. Les preuves indiquent qu’il s’agit de l’une des maladies rhumatismales les plus courantes dans le monde. Elle génère une détérioration de la qualité de vie et le coût de son traitement est élevé. Se pose alors la question suivante : peut-on prévenir la polyarthrite rhumatoïde ?

Cette maladie n’a pas de remède et présente un degré élevé de prédisposition génétique. Vous êtes donc plus susceptible de le développer si vous avez des antécédents familiaux. On sait qu’elle est plus fréquente chez la femme et que les habitudes de la mère pendant la grossesse peuvent favoriser son développement chez le bébé.

Peut-on prévenir la polyarthrite rhumatoïde ?

Il n’y a pas de consensus parmi les chercheurs sur les causes de la polyarthrite rhumatoïde. Elle est connue pour être une maladie auto-immune, elle survient donc lorsque le système immunitaire s’attaque lui-même. Être une femme et adopter des habitudes néfastes pendant la grossesse augmente la prédisposition, tout comme les antécédents familiaux.

Pour autant, on ne peut pas dire que la polyarthrite rhumatoïde peut être prévenue. Pas complètement, du moins. Et ce, car il y a certaines variables qui ne peuvent pas être gérées.

Toutefois, les scientifiques ont répertorié plusieurs facteurs de risque associés au trouble. Certains d’entre eux sont modifiables. Par conséquent, vous pouvez réduire vos chances de développer la maladie en évitant les facteurs de risque modifiables.



7 conseils pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde

Voyons maintenant quelles sont les habitudes que vous pouvez intégrer dans votre quotidien pour réduire vos chances de développer la maladie. De manière générale, mener une vie saine est positif pour éviter tout type de maladie. Dans le cas spécifique de cette maladie auto-immune, nous vous recommandons de suivre les conseils suivants.

1. Arrêtez de fumer

Les recherches associent la fumée de tabac à un risque accru de développer une polyarthrite rhumatoïde. Bien que l’association soit plus forte chez les fumeurs actifs, les fumeurs passifs sont également à risque. Le stress oxydatif, la formation d’auto-anticorps, les processus inflammatoires internes et les changements épigénétiques influencent le développement de la maladie.

Par conséquent, si vous voulez prévenir la polyarthrite rhumatoïde, vous devez arrêter de fumer. Essayez de réduire le nombre de cigarettes que vous fumez par jour, afin de vous débarrasser progressivement de cette habitude. Les patients diagnostiqués doivent également suivre ce conseil, car la réduction de la consommation de tabac affecte positivement les symptômes de la maladie.

Pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde, arrêtez de fumer.
Le tabagisme à long terme n’entraîne pas seulement des problèmes pulmonaires. Il est lié à de nombreuses maladies.

2. Réduisez la consommation d’alcool

Les chercheurs ont également trouvé un lien entre la consommation excessive d’alcool et la polyarthrite rhumatoïde. Cependant, d’autres experts suggèrent qu’une consommation faible et même modérée a un effet positif. Malgré cette ambivalence des résultats, la recommandation générale est de réduire la consommation d’alcool.

Il est à noter qu’il est existe un débat sur ce qui est considéré comme une consommation d’alcool faible, modérée et excessive. Selon Centers for Disease Control and Prevention (CDC), une consommation excessive d’alcool est de 8 verres ou plus pour les femmes sur une semaine, et de 15 verres ou plus pour les hommes. Moins vous buvez, mieux c’est. N’oubliez pas que cela apportera d’autres bienfaits pour votre santé.

3. Réduisez les épisodes de stress

Le stress a été répertorié comme un facteur de risque de la polyarthrite rhumatoïde. Le mécanisme par lequel le stress affecte cette maladie et d’autres maladies auto-immunes, comme le psoriasis par exemple, n’a pas été trouvé, mais on pense qu’il l’affecte en affaiblissant le système immunitaire.

Pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde, vous devriez donc essayer de minimiser les épisodes de stress quotidiens. Pour cela, vous pouvez faire des exercices de respiration, du yoga, méditer ou pratiquer la pleine conscience. Tout ce qui permet de réduire ces épisodes sera le bienvenu.

4. Maintenez un poids santé

Des études suggèrent que le surpoids et l’obésité entretiennent un lien avec cette maladie auto-immune. En effet, de nombreux patients atteints de ces affections reçoivent un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde, surtout lorsqu’il existe d’autres facteurs de risque.

5. Faites de l’exercice physique

Les bienfaits de l’exercice sont indirects, mais significatifs à long terme. En faisant de l’exercice physique, vous contrôlez votre poids, renforcez vos os et vos articulations, évitez des dizaines de complications et de maladies, maintenez votre système immunitaire en bonne santé, réduisez les niveaux de stress et plus encore.

Tout cela a un effet positif sur la prévention de la polyarthrite rhumatoïde. Idéalement, vous devriez opter pour des exercices d’aérobie, bien que tout type d’activité physique soit le bienvenu. Vous pouvez suivre les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et ainsi faire 150 minutes d’exercice intense ou 300 minutes d’exercice modéré par semaine.



6. Évitez la perte osseuse

Dans une certaine mesure, il n’y a rien que vous puissiez faire pour prévenir la perte osseuse, car c’est un phénomène naturel qui commence après l’âge de trente ans. Cependant, il y a beaucoup de mesures que vous pouvez mettre en pratique pour réduire son accélération. En voici quelques-unes :

  • Maintenez un programme d’exercice cohérent tout au long de la semaine.
  • Assurez-vous d’inclure du calcium et de la vitamine D dans votre alimentation.
  • Prenez des suppléments vitaminiques pour la santé des os si votre médecin de confiance vous le recommande.
  • Évitez l’utilisation prolongée de glucocorticoïdes, sauf indication expresse d’un médecin.
  • Évitez le mode de vie sédentaire.

En appliquant en permanence ces conseils pratiques, vous réduisez la détérioration naturelle de la matière osseuse. Gardez à l’esprit que cette détérioration commence vers 30-35 ans, et qu’elle s’accélère après 50 ans.

Pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde, vous devez faire attention à votre alimentation.
Au fil des ans, la détérioration de la santé des os devient évidente. Pour ralentir ce processus, il vaut la peine d’inclure des aliments riches en calcium et en vitamine D.

7. Contrôlez les infections et les allergies

Certains processus infectieux ou allergiques peuvent entraîner un dérèglement du système immunitaire. Chez les personnes susceptibles de développer une polyarthrite rhumatoïde, cela peut se traduire par une manifestation de la maladie. C’est pourquoi, en règle générale, vous devez garder le contrôle sur les éventuelles infections ou allergies qui vous ont été diagnostiquées.

Vous n’avez pas besoin de faire de gros sacrifices pour prévenir la polyarthrite rhumatoïde. Mener une vie saine est suffisant pour minimiser les risques. De plus, être conscient des symptômes est d’une grande importance pour agir tôt et initier un traitement en temps opportun.

Cela pourrait vous intéresser ...
3 remèdes à base de curcuma pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
3 remèdes à base de curcuma pour lutter contre la polyarthrite rhumatoïde

Le curcuma est une épice anti-inflammatoire avec des propriétés intéressantes pour lutter contre les effets de la polyarthrite rhumatoïde.



  • Chang, K., Yang, S. M., Kim, S. H., Han, K. H., Park, S. J., & Shin, J. I. Smoking and rheumatoid arthritis. International journal of molecular sciences. 2014; 15(12): 22279-22295.
  • Crowson CS, Matteson EL, Myasoedova E, Michet CJ, Ernste FC, Warrington KJ, Davis JM 3rd, Hunder GG, Therneau TM, Gabriel SE. The lifetime risk of adult-onset rheumatoid arthritis and other inflammatory autoimmune rheumatic diseases. Arthritis Rheum. 2011 Mar;63(3):633-9.
  • Crowson, C. S., Matteson, E. L., Davis III, J. M., & Gabriel, S. E. Contribution of obesity to the rise in incidence of rheumatoid arthritis. Arthritis care & research. 2013; 65(1): 71-77.
  • Cutolo, M., & Straub, R. H. Stress as a risk factor in the pathogenesis of rheumatoid arthritis. Neuroimmunomodulation. 2006; 13(5-6): 277-282.
  • Dar, L., Tiosano, S., Watad, A., Bragazzi, N. L., Zisman, D., Comaneshter, D., … & Amital, H. Are obesity and rheumatoid arthritis interrelated?. International journal of clinical practice. 2018; 72(1): e13045.
  • Deane KD. Can rheumatoid arthritis be prevented? Best Pract Res Clin Rheumatol. 2013 Aug;27(4):467-85.
  • Di Giuseppe D, Alfredsson L, Bottai M, Askling J, Wolk A. Long term alcohol intake and risk of rheumatoid arthritis in women: a population based cohort study. BMJ. 2012 Jul 10;345:e4230.
  • Maxwell JR, Gowers IR, Moore DJ, Wilson AG. Alcohol consumption is inversely associated with risk and severity of rheumatoid arthritis. Rheumatology (Oxford). 2010 Nov;49(11):2140-6.