Comment traiter l’apnée du sommeil ?

· 25 juin 2014

L’apnée du sommeil est un trouble qui affecte notre respiration lorsque l’on est en train de dormir. Les personnes qui en souffrent vivent une sorte de “respiration artificielle” ou un arrêt d’inhalation d’air durant certains moments au cours de la nuit. Ces interruptions peuvent même durer jusqu’à 20 secondes !

Les caractéristiques de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil empêche de bien dormir. Elle interfère également dans le rythme naturel du sommeil. Conséquence : la personne peut avoir le sommeil léger ou être incapable de dormir profondément. Son corps ne peut donc pas bénéficier d’une bonne récupération, surtout après une dure journée de travail !

Les retombées négatives de l’apnée du sommeil sont nombreuses, comme la diminution d’énergie, la réduction de la productivité et de l’alerte mentale, des réflexes lents, etc.

Ces troubles ne se traitent pas de la même façon que la somnolence ou l’insomnie. Ils peuvent même causer des problèmes de santé plus graves s’ils ne sont pas traités à temps : problèmes de cœur, obésité, hypertension ou encore diabète. Mais un traitement adéquat peut résoudre ce problème et soigner votre sommeil !

Les symptômes

  • Pauses durant la respiration
  • Des ronflements assez forts
  • Asphyxie
  • Halètement
  • Somnolence durant la journée
  • Turbulences durant le sommeil
  • Sensation de manque d’air au réveil
  • Se réveiller avec la gorge sèche ou irrité
  • Maux de tête au réveil
  • Irritabilité
  • Incapacité à se concentrer
  • Changements d’humeur
  • Dépression
  • Positions inhabituelles au moment de dormir
  • Cauchemars
  • Tendance à respirer plus par la bouche
  • Transpiration excessive durant la nuit
  • Baisse de régime au travail ou ailleurs.

Lisez également: Comment traiter la transpiration excessive avec 5 remèdes naturels?

apnée 2

Les causes qui provoquent l’apnée du sommeil sont nombreuses, et on peut d’ailleurs distinguer 3 types d’apnée :

  • Apnée obstructive du sommeil : elle se produit par un rétrécissement des voies respiratoires au moment d’inspirer à cause d’un déséquilibre musculaire au niveau de la gorge. Cela provoque des arrêts de courte durée au moment de l’inspiration d’air, réduisant la quantité d’oxygène qui arrive dans le sang. Lorsque cela arrive, la personne concernée se réveille instantanément, vu que le cerveau détecte une incapacité à respirer, obligeant ainsi le corps à se lever afin d’ouvrir les voies respiratoires. Il est possible que cet épisode se répète plusieurs fois durant chaque nuit. Un sentiment de fatigue ou une sensation d’asphyxie peuvent en découler.
  • Apnée centrale du sommeil : c’est la moins fréquente, mais il vaut mieux la signaler. Ce genre d’apnée a lieu lorsque le cerveau ne communique pas correctement avec les muscles chargés de la respiration. La personne souffrante va alors rencontrer des problèmes pour concilier le sommeil. Ce type d’apnée est surtout très fréquent chez les personnes souffrant de maladies cardiaques.
  • Apnée complète du sommeil : elle se produit après une obstruction au niveau des voies respiratoires à cause de différents facteurs et de défaillances de la fonction des muscles qui interviennent. Parmi ces causes, on peut citer le tabac, l’obésité, l’alcool, l’obstruction au niveau du nez ou des antécédents familiaux.

Des traitements naturels contre l’apnée du sommeil

Ces conseils peuvent vous aider à traiter ce problème afin que votre système respiratoire soit en meilleures conditions, notamment pour éviter le ronflement pendant la nuit :

  • Perdre un peu de poids : cela pourrait contribuer à soulager les contraintes que connaît la gorge. Vous devrez essayer de maintenir votre poids idéal en suivant une alimentation saine et équilibrée.

Lire aussi: Les meilleurs régimes pour perdre du poids sans souffrir

  • Faire des exercices physiques : 30 minutes d’activité physique par jour, comme la marche par exemple, aide à lutter contre l’apnée de sommeil obstructive.
  • Éviter certains médicaments et l’alcool : les tranquillisants, les somnifères ou les antihistaminiques sont nuisibles dans ce genre de cas. Tout comme l’alcool, car il contribue à relâcher les muscles postérieurs de la gorge. Cela provoque une interférence avec la respiration.
  • Dormir sur le ventre ou sur le côté : ne dormez pas sur le dos. Car cela pourrait pousser la langue ou le palais mou à s’appuyer sur la gorge et bloquer les voies respiratoires. Certains conseillent même de coudre une balle de tennis ou un autre objet au niveau du dos pour éviter de tourner durant la nuit !

 apnée

  • Maintenir les fosses nasales ouvertes durant la nuit : utilisez un spray nasal salin. L’idée est de laisser le nez “disponible” afin de recevoir l’air nécessaire. Il est conseillé également d’éviter d’utiliser des décongestionnant ou des antihistaminiques.
  • Éviter la consommation de caféine ou les repas lourds : la caféine interfère dans le rythme normal du sommeil, tout comme les repas chargés. C’est pour cela qu’il serait préférable d’aller au lit une ou deux heures après le dîner.
  • Respecter les heures de sommeil : essayez de toujours vous lever et vous coucher à la même heure, car ces habitudes permettraient au corps d’être programmé pour dormir suffisamment chaque nuit et réduire ainsi les épisodes d’apnée.
  • Pratiquer du yoga : cet exercice repose sur une respiration plus consciente et plus apte à ouvrir les fosses nasales et les voies respiratoires. Si vous le pratiquez de façon régulière, cet exercice pourra vous aider à contrôler votre respiration et à assurer ainsi le passage d’air, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du corps.
  • Manger de l’ail : ce remède vous aidera à soulager la dilatation des amygdales ou l’inflammation au niveau du système respiratoire. Il vous permettra également de respirer et d’expirer plus naturellement. Faites une pâte à l’ail et prenez-la avant de dormir, ou ajoutez plus d’ail à vos repas !