La vie n’est pas la même après la mort de nos parents

· 26 mai 2016
Même si c'est la dure loi de la vie, personne n'est prêt à perdre ses parents. C'est pour cela que nous devons nous donner du temps pour affronter la nouvelle situation, et y consacrer l'énergie nécessaire pour ne pas avoir de regrets.

Dans l’ordre des choses, les enfants survivent à leurs parents. Cependant, malgré le caractère naturel de la chose, il est difficile d’accepter la perte des personnes qui nous ont donné la vie.

À partir du moment où nous disposons d’un lien familial significatif, enrichissant et chaleureux, toute absence, toute séparation suppose une source de souffrance que personne ne nous a appris à affronter ou à gérer.

La mort d’une mère ou d’un père est un vide que nous ne surmonterons jamais vraiment.

Cependant, nous apprendrons à vivre avec cette blessure, avec ce vide dans le cœur que nous soulagerons avec de bons souvenirs, des photos ou cet héritage que nous conserverons pour toujours dans notre cœur.

Nous vous invitons à réfléchir à cela et à prendre conscience de certaines stratégies pour affronter ces moments de crise si difficiles.

La perte des parents, un moment auquel personne n’est préparé

La douleur de la perte est en accord avec le lien que nous avons eu avec ce père ou avec cette mère. Peu importe que nous soyons déjà indépendant ou que nous ayons déjà notre propre famille.

L’héritage émotionnel et l’expérience avec un être cher ne comprend ni le temps ni les distances.

Dans notre intérieur, nous sommes toujours cette personne qui a besoin de conseils, et qui est reconnaissant face à un câlin parental ou un regard de confiance d’un parent qui nous donne du courage comme personne.

Nous sommes des êtres sociaux et affectifs, et le lien que nous réussissons à établir avec nos parents est si intime que, lorsque la perte survient, beaucoup de nos dimensions intérieures se brisent en nous.

C’est pour cela que nous vous proposons de tenir compte de ces conseils.

Nous vous recommandons de lire : La dépression peut causer des problèmes cardio-vasculaires

Table-sur-la-plage

Chaque personne vit le deuil à sa manière

Le deuil est le processus personnel par lequel nous réussissons à accepter la perte de l’être cher. Les différentes phases sont les suivantes :

  • La négation
  • La colère
  • La négociation
  • L’expression de la douleur émotionnelle
  • L’acceptation

Même si ce sont les étapes les plus classiques, et qu’elles durent environ trois mois, il faut comprendre que chaque personne les affronte à sa manière.

Nous voulons dire que nous ne devons pas nous offenser si un frère ou un autre proche ne semble pas être affecté, ou réagit de manière très exagérée.

La douleur est canalisée de manière très distincte et nous ne sommes pas tous aussi habiles pour la gérer.

Parlez avec vos proches, offrez-vous des moments seul, regardez des photos et pleurez autant que vous en avez besoin.

La souffrance du quotidien sera de moins en moins forte et même si vous n’y croyez pas, vous pourrez avancer à nouveau dans votre vie.

Femme-sur-la-plage

Une perte sans un au revoir, comme affronter cela ?

La perte de nos parents peut être due à de nombreuses raisons : une longue maladie, un accident, un infarctus inattendu…

  • Ce qui fait le plus mal lorsqu’on perd un être cher, c’est de ne pas avoir eu le temps de dire au revoir, et de ne pas avoir pu lui dire à quel point nous l’aimions.
  • Parfois, des gens perdent des êtres chers après une dispute, un malentendu ou une phrase blessante qui, que nous le voulions ou non, porte le sceau d’une souffrance difficile à accepter.
  • Nous ne pouvons pas revenir en arrière pour régler cela, mais il est nécessaire de se focaliser sur nos pensées et nos émotions.

Lisez aussi : Dire non à vos enfants ne fait pas de vous de mauvais parents

Peu importe les désaccords ponctuels. Le lien est si fort, noble et sincère que nous devons être capable de faire un adieu tranquille et sûr, car ils seront toujours auprès de nous et sauront à quel point nous les aimions.

Le besoin de sourire à nouveau pour honorer la mémoire de nos parents

La perte de nos parents ne se surmonte jamais complètement, car c’est la blessure de nos racines.

Cependant, nous apprendrons à vivre sans et nous nous permettrons d’être heureux à nouveau, à partir du moment où nous tenons compte des aspects suivants :

  • Nos parents n’auraient jamais voulu que nous vivions envahis par la tristesse. Cela peut sembler difficile mais il est nécessaire de sourire à nouveau pour que notre bonheur soit une manière d’honorer leur souvenir.  
  • N’hésitez pas à remplir votre esprit de fait positifs du passé, et de moments enrichissants qui vous offrent force et courage.
  • Les grands moments que vous avez pu partager avec vos parents sont des cadeaux émotionnels que vous devez transmettre à vos enfants. C’est un héritage d’amour et d’affection qui vous fait grandir en tant que personnes et qui, de plus, vous unit à une origine que vous ne devez pas perdre.

Nous vous recommandons de lire : Comment soigner votre tristesse du quotidien

Mains-touchant-les-feuilles

A un moment donné, nous devons tous faire face à un adieu auquel nous ne sommes pas préparés. Mais l’amour d’aujourd’hui sera la force de demain.

Apprenez à vivre le présent, et à profiter de vos êtres chers avec plénitude et sincérité