Le secret des parents : ne rien prendre pour acquis

· 13 mai 2017
Même si tout peut paraître en ordre dans la vie de nos enfants, nous devons nous méfier de l'excès de confiance. Même s'ils ne veulent pas nous raconter leurs problèmes, nous devons faire en sorte qu'ils sachent qu'ils peuvent compter sur notre soutien inconditionnel.
Le secret des parents est de ne jamais rien prendre pour acquis. Nos enfants peuvent paraître aller bien, ils peuvent feindre d’être transparents avec nous, mais nous devons être vigilant-e-s et toujours faire attention à leur bonheur.

Lire également : La frustration des parents face au mutisme de l’adolescence

Avez-vous déjà entendu un parent dire « Je ne savais pas que mon enfant allait si mal » ou « Je pensais que tout allait bien pour lui«  ?

Cela met en exergue un problème que rencontrent beaucoup de familles : ne pas voir au-delà des apparences.

Les secrets de nos enfants

Nous ne pouvons pas tout savoir de nos enfants, notamment lorsqu’ils se trouvent dans la difficile période de l’adolescence.

La plupart du temps, ce n’est pas qu’ils ne nous font pas confiance, mais plutôt qu’ils ne se sentent pas suffisamment en sécurité pour nous dire ce qui leur arrive.

Cela leur paraît plus simple de parler avec leurs amis, car ils sont du même âge et qu’ils pensent que nous sommes moins à même de les comprendre.

Voilà pourquoi nous devons rester vigilant-e-s. Nous ne savons pas si ce « Papa, maman, je vais bien » ne cache pas un « Je suis victime de harcèlement à l’école« .

Votre enfant, lorsqu’il vous dit « Tout va bien, ne t’inquiète pas« , peut retenir en lui un « Mon corps m’inquiète et les autres se moquent de moi« .

Découvrez : Les câlins de nos enfants sont des cadeaux pour le cœur

Les enfants ont beaucoup de secrets. Même s’ils peuvent paraître transparents avec nous, nous ne devons jamais prendre cela pour acquis.

Nos enfants peuvent avoir besoin d’aide, mais ils ne savent pas toujours nous le demander de manière directe.

La défiance est mère de sûreté

Comme le disait Aristophane : « La défiance est mère de sûreté« . Cela ne signifie pas que nous devons absolument tout contrôler, mais que nous devons rester sur nos gardes.

Nous ne devons pas taire l’intuition intérieure qui ne nous trompe jamais. Cependant, cette dernière disparaît bien souvent derrière nos préoccupations, nos pensées et les responsabilités que nous croyons être les plus importantes.

Beaucoup de parents font passer leurs problèmes avant ceux de leurs enfants, qui devraient pourtant être leurs premières préoccupations.

Ils tournent ainsi le dos à leurs enfants et considèrent comme des imbécillités le moindre énervement ou changement d’humeur, la moindre marque d’isolement qui peut émaner d’eux.

Ne manquez pas : 7 signes d’une intoxication émotionnelle

Plus les signaux d’alarme émis par l’enfant sont subtils, plus les parents peuvent adopter ces comportements.

Leur esprit est tranquille et ils prennent les « Je vais bien » de leurs enfants comme acquis, sans s’imaginer que la réalité peut être toute autre.

Les parents sont des guides

La manière dont nous tissons des liens avec nos enfants détermine leur avenir. Nous ne pouvons pas les ignorer maintenant et espérer qu’ils ne feront pas la même chose avec leurs enfants.

Nous ne pouvons pas nous plaindre que nos enfants ne nous parlent pas si nous ne faisons pas tout pour les écouter.

Un parent qui voit son enfant porter des vêtements amples en plein été pour cacher ses poignets ne peut pas fermer les yeux, ne peut pas se voiler la face devant cette évidence.

Bien évidemment, fermer les yeux est une attitude plus confortable. Pourquoi se créer des problèmes ? Mieux vaut rester dans l’ignorance. Mais il ne faut pas oublier que c’est ici la santé, et parfois la vie, de nos enfants qui est en jeu.

Cette situation est également présente dans d’autres segments de notre vie. Nous n’affrontons pas nos peurs, nous prenons pour acquise notre façon de voir le monde, nous faisons la sourde oreille à ce que nous ne voulons surtout pas entendre…

Cependant, cette façon d’agir est une manière de nous déculpabiliser, de pouvoir dire des choses comme « Je ne savais pas qu’il allait si mal« .

Les parents ne sont pas stupides. Ils savent parfaitement ce qui arrive à leurs enfants. Mais c’est une autre chose que de vouloir le voir, y faire face, s’y intéresser et faire tout ce qui est possible pour mettre un terme à la souffrance de leur progéniture.

Même si nos enfants ne veulent pas parler, même s’ils nous tournent le dos, ils doivent savoir qu’ils peuvent compter sur nous en toutes circonstances.

Avant de partir, lisez : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants

Nous devons leur dire que nous avons conscience qu’ils souffrent, nous devons leur parler sans nous énerver et sans rien leur reprocher. C’est un travail lent et difficile, mais qui en vaut la peine.

Nous ne devons pas ignorer ou déprécier leurs problèmes. Ne rien prendre pour acquis est le secret d’une bonne éducation.

Illustration : Soosh