Les câlins de nos enfants sont des cadeaux pour le cœur

· 2 octobre 2016
Souvent, les câlins sont capables de dire bien plus que n'importe quel mot, et nous ne devons pas avoir peur d'en donner ou d'en recevoir.

Ils ne le font pas souvent et encore moins de manière spontanée, ni autant de fois que nous le souhaiterions. Mais, quand nos enfants nous offrent l’un de leurs câlins, le monde s’arrête car ils nous surprennent et tout fait sens, tout d’un coup.

C’est là que se trouve le véritable bonheur, celui qui ne demande aucun mot et qui nous démontre avec ce geste précieux un “je sais que je ne le fais pas et ne te le dis pas souvent, mais je t’aime, tu es important pour moi et je te remercie ».

Nous sommes sûrs qu’en tant que père, mère, grands-parents ou même maître, vous avez expérimenté ce merveilleux moment où un enfant vous entoure de ses bras de façon spontanée.

Puisque c’est quelque chose qui nous enchante, pourquoi ne pas savoir ce que nous devrions faire pour que ces réactions si émotionnelles, pleines et sincères se répètent plus souvent ?

Nous vous offrons des conseils tout simples.

Les câlins des enfants, la clé de la santé émotionnelle

Sur ce site, nous vous avons souvent parlé des bienfaits des câlins. Ils nous servent à éteindre nos peurs, à lutter contre le stress et à renforcer le lien entre les personnes que nous aimons.

Nous sommes habitués à offrir des câlins et des preuves d’amour à nos enfants mais… comment faire pour que ce soit eux qui nous les rendent fréquemment ?

Tenez compte de ces dimensions.

Découvrez : Les 5 erreurs que nous commettons dans l’éducation de nos enfants

Nous ne devons pas obliger l’enfant à faire quelque chose qu’il ne souhaite pas

En termes d’apprentissage émotionnel et de sentiments, les contraintes et les obligations ne sont pas bonnes.

Il est très fréquent dans certaines familles d’obliger les plus petits à donner un baiser aux personnes invitées, ou lors de rencontres fortuites dans la rue.

  • Quand un enfant n’a pas confiance, il voit ce geste comme quelque chose de gênant et d’inconfortable. Il n’est pas conseillé de l’obliger à faire quelque chose qu’il ne souhaite pas faire.
  • Les câlins se vivent à fond à partir du moment où ils viennent de personnes qui sont importantes pour nous.

Un étranger n’a pas de raison de toucher nos enfants et si c’est un ami de la famille, nous devons permettre à l’enfant de choisir s’il veut s’approcher ou pas de manière spontanée, toujours poliment bien sûr.

enfant-embrassant-sa-mere-500x260

Servez de modèle au quotidien

Dans une famille saine, heureuse et respectueuse, les câlins sont très fréquents et c’est un geste qui est considéré comme normal. 

On offre des câlins pour remercier, pour féliciter de quelque chose, pour consoler, pour affronter les peurs, pour guérir les malades ou quand on en a envie.

Découvrez aussi : 3 clés merveilleuses pour éduquer vos enfants dans l’intelligence émotionnelle

  • Nous ne pouvons pas exiger de l’enfant qu’il fasse quelque chose s’il ne le voit jamais dans son environnement le plus proche.
  • Les gestes positifs et chargés de signification qui sont normaux dans le contexte familial sont intégrés par l’enfant. Cela ne lui paraîtra pas étrange ni gênant de le faire.

Respectez sa personnalité sans punir ni critiquer

Beaucoup de parents ont tendance à critique ou à « mal parler » de leur enfant à cause de certains comportements.

“Il est si timide, si renfermé ». « Il est si peu tendre ». « Il est si brute qu’il ne réagit jamais de manière affective”.

  • Finalement, nous provoquons la « prophétie auto-réalisatrice », c’est-à-dire que les enfants finissent par devenir ce que l’on attend d’eux et si à un moment donné, ils souhaitent montrer de la proximité ou de l’affection, cela leur fait honte.
  • Nous ne devons pas étiqueter, ni prendre un comportement ponctuel comme quelque chose de permanent chez l’enfant. S’il est évident que certaines personnes ont plus de mal à s’ouvrir émotionnellement que d’autres, toute personne aime ce type de gestes.
pere-calin-enfant

Il y a des moments où les câlins sont la seule réponse

Une autre manière qui peut faire comprendre aux enfants l’importance des câlins est qu’ils les voient comme quelque chose de cathartique, quelque chose qui soulage et quelque chose qui, à certains moments, ne demande pas de mots. Seulement des actions.

Découvrez aussi : L’hyper-éducation ou comment rendre des enfants malheureux

  • Un câlin ou une preuve d’affection est merveilleuse et guérisseuse quand il y a beaucoup d’anxiété, quand il y a des peurs et des insécurités.

Au lieu de dire « ne t’inquiète pas, tout va bien se passer et je serai toujours à tes côtés », il suffit parfois de les prendre quelques secondes dans nos bras pour les rassurer.

  • Si les plus petits se rendent compte très tôt de cela, lors des moments où ils se sentiront dépassés, ils n’auront aucun scrupule à venir nous chercher, à demander notre proximité pour se sentir soutenus.
  • De même, nous savons tous très bien qu’il y a des enfants pour qui il est très difficile de dire « je t’aime », alors un câlin furtif, inattendu et fugace nous fera comprendre sur le moment ce qu’ils veulent nous transmettre sans utiliser de mots.

C’est quelque chose de guérisseur et merveilleux.