Éduquez vos enfants avec des rêves, pas des peurs

30 septembre 2016
Dans la mesure du possible, nous devons soutenir nos enfants dans toutes les choses qu'ils entreprennent et créer avec eux un lien sain qui leur permettra de devenir des adultes forts et équilibrés.

Éduquer nos enfants avec des rêves ne signifie pas éviter qu’ils aient les pieds sur terre et qu’ils voient la vie avec objectivité et responsabilité.

Éduquer avec des rêves c’est transmettre du bonheur à nos enfants, c’est leur donner des stratégies pour qu’ils se sentent libres et capables de créer leurs propres horizons.

Toute éducation dominée par la peur crée un terreau fertile au développement de l’insécurité, de l’incertitude et de la crainte, trois phénomènes qui vont devenir de véritables boulets pour nos enfants.

La peur fait du mal, elle blesse et ne peut avoir de vertus pédagogiques.

S’il est certain que nous ne sommes pas des habiles stratèges en matière de pédagogie ou de psychologie infantile, nous savons tous qu’un enfant a des besoins et que nous devons y répondre de bon cœur, en étant proches d’eux, en devenant les guides de leur existence pour les amener vers le bonheur, pas vers la peur.

Dans la suite de cet article, nous vous proposons de réfléchir à un sujet intéressant : l’éducation par les rêves.

Les enfants sont fragiles : ils sont faits de rêves

Le cerveau d’un enfant est une entité désireuse d’apprendre, d’expérimenter, de percevoir, de sentir et de rêver.

Sa neuroplasticité est tout bonnement incroyable, et demeurera importante jusqu’à ses 4 à 5 ans.

Tout ce qui se passe durant cette petite enfance aura un impact durable sur le cerveau de l’enfant. Il est donc vital, durant cette période, d’entretenir un lien fort et sain avec lui, afin qu’il se sente aimé et rassuré.

Lire également : Pour éduquer des enfants bons, il faut les rendre heureux

Il est possible que le titre vous ait fait réagir : les enfants sont-ils si fragiles que ça ? D’une certaine manière, oui. Voici pourquoi :

  • L’impact des premières expériences de la vie sur un enfant peut déterminer grandement son développement postérieur.
  • Un enfant qui n’est pas soutenu quand il pleure, par exemple, grandira avec un stress important.
  • Un bébé qui n’est pas caressé, câliné et qui ne sent pas la peau de sa mère, l’affection de son père ou le soin de tout autre adulte proche de lui n’établira pas les mêmes connexions neuronales qu’un autre qui bénéficiera d’une attention constante et enrichissante.

Les enfants sont plus fragiles que nous le pensons, car ils interprètent le monde qui les entoure en accord avec les stimuli qu’ils reçoivent.

Pour cette raison, nous devons prendre soin d’eux et les éduquer dans la sagesse.

enfant-bebe-1-500x331

Le renforcement positif, le bonheur et les rêves

Éduquer nos enfants demande du temps, de la patience et beaucoup de motivation de notre part. Mais, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et des doutes peuvent surgir dans notre esprit.

Vais-je être une bonne mère ou un bon père pour mon enfant ?

Ne devenez pas obsédé par ces questionnements. Le parent qui se laisse guider par son propre instinct est parfois celui qui s’en sort le mieux.

Vos intentions doivent être guidées par l’amour. Lorsque vous avez de la tendresse pour votre enfant, vous établissez avec lui un lien intime que personne ne peut comprendre.

Découvrez également : Les techniques de Maria Montessori pour canaliser la colère et la nervosité chez l’enfant

  • Éduquez sans peurs, sans craintes. La première chose dont l’enfant va avoir besoin lorsqu’il s’éveillera au monde et qu’il commencera à marcher, à parler et à interagir avec les autres, c’est d’une main qui le tienne et qui le guide, qui lui apprenne à explorer, à jouer et à s’amuser.
  • La vie d’un enfant doit être intimement liée au jeu. C’est un moyen de transformer sa réalité et de le comprendre. Réservez des moments pour jouer et partager avec lui.
  • Faites-le rêver grâce à des jouets et à des livres. Sortez dans la rue avec lui, laissez-le se salir les mains avec la terre, avec la boue et avec les fleurs.
  • Plus vous partagerez d’expériences et de conversations avec lui, plus il aura de rêves. Si vous fixez trop d’interdits, si vous remplissez sa vie de silence et de peurs, si vous lui dites sans cesse « je n’ai pas le temps » ou « j’en ai assez de tes bêtises« , vous allez élever un enfant malheureux.

Cet enfant grandira avec des peurs inutiles et avec la sensation de ne pas être important.

Vous ne devez pas prendre ce chemin. Le meilleur cadeau que vous puissiez faire à votre enfant est de lui accorder du temps.

mere-bebe500x326

Devinez et affrontez les peurs de votre enfant

Vous devez prendre votre enfant en compte. Son monde est très complexe et, même si vous ne pouvez pas être attentif au moindre détail, vous devez faire attention à tous les univers qui remplissent son quotidien.

Lire également : L’importance d’enseigner à vos enfants la politesse

  • Lorsque vos enfants commencent à aller à l’école, ils peuvent souffrir de la distance, ils peuvent développer des peurs et des angoisses nouvelles. Vous devez y être attentif.
  • N’hésitez pas à établir un moment de complicité avec vos enfants à la fin de la journée pour qu’ils vous racontent ce qu’ils ont fait à l’école.
  • Avant qu’ils aillent se coucher, par exemple, discutez avec eux de manière détendue, sans les questionner ni les juger, mais en sachant les diriger pour qu’ils puissent vous parler sans crainte.

Peu importe qu’ils aient 4 ou 14 ans, vos enfants auront toujours besoin de votre aide. Vous devez être là pour eux.

 

A découvrir aussi