Pour éduquer des enfants bons, il faut les rendre heureux

25 avril 2016
Pour éduquer des enfants bons, il faut leur apprendre dès tout petits l'importance de la responsabilité, de la liberté. Il n'atteignent pas le bonheur en obtenant uniquement ce qu'ils nous demandent.

Les enfants bons respectent les autres et savent prendre soin d’eux mêmes car ils ont une bonne estime d’eux-mêmes.

Le caractère d’un enfant dépend de nombreux facteurs. Il y a un composant génétique, mais la manière d’éduquer et l’entourage sont déterminants pour forger une personnalité.

Il est clair qu’il existe aussi des enfants plus rebelles que d’autres sans que nous sachions bien pourquoi. Mais c’est justement à ce moment-là qu’ils ont le plus besoin de nous, de notre intelligence émotionnelle, de nos règles, de notre compréhension.

Aujourd’hui, nous allons vous sensibiliser à la nécessité d’éduquer vos enfants dans le bonheur, et évoquer les stratégies quotidiennes qui peuvent vous aider.

Enfants bons, enfants libres et responsables

Maria Montessori a été l’une des pédagogues et éducatrices les plus importantes du XXème siècle.

Grâce à ses méthodologies et à ses écoles, elle nous a apporté de multiples ressources et approches grâce auxquelles on peut encourager la maturité et le bonheur de nos enfants.

L’importance des périodes sensibles

Aussi bien Maria Montessori que la plupart des psychologues de l’enfance nous parlent de l’importance des périodes sensibles chez les enfants, c’est-à-dire, les étapes où leur plasticité cérébrale est si puissante qu’ils peuvent être extrêmement réceptifs à tout apprentissage.

Lisez aussi : Derrière tout enfant difficile, il y a une émotion qui ne sait pas comment s’exprimer

  • L’âge compris entre 0 et 5 ans est clé dans le développement des enfants. Les expériences préalables que nous pouvons leur faciliter sont fondamentales.
  • Laissez-les interagir avec leur entourage en toute liberté mais avec SÉCURITÉ, faites-les participer aux tâches ménagères, cuisinez devant eux, accompagnez-les pour prendre contact avec la nature, et pour jouer avec d’autres enfants.
  • La deuxième période sensible est de 6 à 8 ans, un moment magique où le développement moral et social leur fera comprendre l’importance de « se mettre à la place des autres » et de faire preuve d’empathie.
Mere-faisant-un-calin-a-sa-fille-500x302

La liberté va toujours main dans la main avec la responsabilité

Ce concept doit être éclairci dès à présent.

Offrir de la liberté à l’enfant ne revient pas à lui donner ce qu’il désire. Tout comme nous, en tant qu’adultes, nous avons des responsabilités, ils ont les leurs, qui doivent être respectées.

  • Au fur et à mesure que l’enfant se montre responsable, on peut lui accorder de plus en plus de choses dans sa vie quotidienne.
  • Les enfants bons ne sont pas seulement « obéissants » dans leur version la plus passive. Il ne s’agit pas d’obéir, il s’agit de comprendre leurs responsabilités et d’agir selon elles.
  • Je sais que je dois faire mes devoirs pour pouvoir jouer ensuite. Je sais que je dois respecter mes frères et sœurs si je veux qu’ils me respectent et m’aiment.
Fleur

Comprenez leurs émotions

Les enfants ne gèrent pas bien leur monde émotionnel car ils ne le comprennent pas et parfois, il les dépasse.

C’est pour cela qu’ils peuvent, par exemple, confondre la tristesse avec la colère, et nous commettons l’erreur de les punir sans comprendre ce qu’il y a derrière ces comportements provocants.

Encouragez une communication adaptée avec vos enfants, et soyez quelqu’un de proche en qui on peut toujours avoir confiance. Pour cela, évitez de tomber dans ces erreurs :

  • Ne jugez pas
  • Ne vous moquez pas de leurs sentiments
  • Ne comparez pas un enfant à un autre, ou à ses frères ou sœurs

Oui à une éducation démocratique

Une éducation démocratique n’est pas permissive, car elle favorise avant tout la communication et la liberté de l’enfant, basée sur ses responsabilités.

  • L’éducation démocratique marque des normes et des limites qu’il faut respecter. Toute norme doit être comprise par l’enfant et bien sûr, appliquée.
  • L’éducation démocratique se base sur le dialogue continu, et nul besoin d’élever la voix, de crier, ou d’imposer. Il suffit d’avoir du respect et de la proximité.

Enfants bons, enfants confiants

Quand nous parlons d’enfants bons, nous ne parlons pas des enfants dociles au caractère tranquille. L’enfant bon l’est pour les raisons suivantes :

  • C’est une personne qui prend soin d’elle-même, car les parents ont encouragé son estime de lui-même, et on lui a donné du courage, des renforts positifs et de la confiance.
  • Les enfants bons respectent les autres mais ne se laissent pas manipuler, ils savent se défendre et sont habiles lorsqu’ils disent ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas, avec assertion.
Les-enfants-ont-besoin-de-calins-pour-faire-partie-du-monde-500x343

Pour conclure, nous savons qu’éduquer n’est pas simple et que parfois, entre le manque de temps et l’envie d’être de bons parents, nous avons tendance à avoir peur de mal agir.

Ne vous inquiétez pas, car être parents signifie avant tout être présents à chaque instant pour les accompagner sur leur chemin de vie, pour leur offrir de la tendresse, de l’aide et pour encourager leur liberté.

Ce sont eux qui doivent choisir leur chemin, et ce sont les artisans de leurs propres rêves, qu’ils pourront atteindre si vous les éduquez à grandir dans le bonheur.

A découvrir aussi