Les techniques de Maria Montessori pour canaliser la colère et la nervosité chez l’enfant

· 22 juillet 2016
Pour la conceptrice de la méthode Montessori, émotion et socialisation doivent aller de pair. Les parents jouent un rôle fondamental dans le développement de leurs enfants.

S’il est certain que la pédagogie Montessori a été autant admirée que critiquée, elle propose une vision intéressante de ce que nous pouvons faire, au niveau familial, pour améliorer l’éducation de nos enfants au quotidien.

Dans cet article, nous souhaitons vous parler de la colère et des explosions de nervosité chez les tout petits, qui peuvent être difficiles à canaliser, à contrôler, voire même à comprendre.

L’un des concepts les plus utiles légué par Maria Montessori est celui des périodes sensibles.

Les enfants, de leur naissance jusqu’à leurs 6 ans, expérimentent ce qu’elle définit comme des « fenêtres d’opportunité ».

Ce sont des instants durant lesquels ils ont des capacités innées qui surgissent pour apprendre, pour acquérir certaines compétences et certaines aptitudes.

C’est lorsqu’elles s’ouvrent que nous avons la meilleure opportunité de leur apprendre à canaliser et à comprendre leur monde émotionnel si complexe, qui parfois les surpasse.

Dans la suite de cet article, nous allons partager avec vous les stratégies simples que propose cette psychologue.

La pédagogie Montessori pour canaliser les colères et les crises chez l’enfant

Nous savons tous plus ou moins de quelle manière fonctionnent les centres qui appliquent la pédagogie Montessori.

Ils cherchent à favoriser l’autonomie chez l’enfant, afin qu’il soit responsable de son apprentissage à travers sa curiosité et ses interactions avec tout l’univers qui l’entoure.

Lire également : Pour éduquer des enfants bons, il faut les rendre heureux

Ce que de nombreux parents peuvent se demander, c’est de quelle manière la pédagogie Montessori peut les aider au sein de leur propre foyer.

C’est effectivement l’univers le plus proche des enfants, celui dans lequel ils reçoivent le plus de règles éducatives de base.

Nous allons vous donner quelques conseils sur lesquels vous pouvez réfléchir, qui vont sûrement vous aider à canaliser les moments de colère de vos enfants.

crises-enfant

L’éducation socio-émotionnelle

Maria Montessori n’a jamais parlé d’éducation ou d’intelligence émotionnelle de but en blanc.

Pour la célèbre pédagogue, l’émotion et la socialisation doivent aller de pair.

Lorsqu’un enfant fait une crise, il ressent en particulier que son entourage social ne s’ajuste pas à ses attentes.

  • Il ne peut pas obtenir quelque chose qu’il désire, il se sent offensé, blessé par quelqu’un ou quelque chose, et il est incapable d’obtenir une gratification.
    Tout cela se traduit par des larmes, des cris et des coups.
  • Les émotions affluent dans ce contexte socio-émotif de l’enfant qui interagit avec les adultes et d’autres enfants.
  • Mêmes si beaucoup de personnes critiquent la méthode Montessori, qui offrirait une fausse liberté et une indépendance de papier aux enfants, il ne faut pas oublier quelque chose de fondamental : l’adulte est un guide, il apporte des apprentissages et doit être un modèle que l’on a envie d’imiter et de suivre.
  • Les périodes sensibles, comprises entre la naissance et l’âge de 6 ans chez un enfant, sont des moments clés pour que nous puissions apporter des réponses à chaque question des enfants et à chaque émotion.

Lire également : Comment avoir du succès dans l’éducation émotionnelle de vos enfants

Les aspects que nous devons prendre en compte pour guider l’enfant dans son monde émotionnel

  • Ne négligez aucune parole et aucun comportement de votre enfant, et ne le comparez pas aux autres. Tout cela va générer de la colère, assurément.
  • Essayez de faire en sorte que votre enfant se sente toujours en sécurité, qu’il se sente à l’aise pour vous parler, qu’il se sente en sécurité pour découvrir le monde ou pour parler avec d’autres enfants, mais aussi pour jouer de manière respectueuse, pour se confier et pour créer.
  • Autorisez l’enfant à se tromper. Donnez-lui des conseils, mais laissez-le résoudre les questionnements issus de ses propres erreurs.
    Les enfants ont besoin de faire les choses par eux-mêmes pour se sentir capables et pour développer leur estime personnelle.
  • Lorsqu’un enfant exprime de la colère, il y a une émotion qu’il ne parvient pas à faire sortir. Il y a une situation en lui ou dans son univers que nous devons découvrir et comprendre.

Il est fondamental que, en tant que parents, nous guidions nos enfants avec calme et patience.

Ne négligez jamais ces expressions d’anxiété et de nervosité, notamment chez les plus petits. Vous devez en découvrir l’origine et leur offrir des solutions.

Les bocaux calmants

Ces dernières années, des bocaux calmants ont été développés pour soulager le stress et l’anxiété chez les enfants.

Nous allons vous en expliquer leur but et la manière de les utiliser.

bocaux-de-calme-500x700

  • Ces bocaux offrent une stimulation visuelle qui permet à l’enfant de focaliser son attention durant quelques instants, grâce aux mouvements des paillettes.
  • Ils doivent toujours être utilisés en compagnie d’un adulte.
  • Vous pouvez, par exemple, les apporter à vos enfants tous les jours, lorsqu’ils sont au lit.
    Pendant qu’ils sont absorbés par le mouvement des paillettes, vous pouvez leur demander comment s’est passée leur journée, ou si quelque chose les préoccupe.
  • Posez vos questions d’une manière assurée, sans jugement, sans réaliser un interrogatoire direct, mais d’une manière presque ludique, propice au développement émotionnel de vos enfants.

Lire aussi : 7 comportements toxiques dont les parents ne sont pas conscients

Le bocal calmant est un recours simple, qui peut vous être d’un grand secours.

Si vous désirez réaliser le vôtre chez vous, n’hésitez pas à relire notre article qui explique comment réaliser un bocal lumineux.