4 différences entre la tristesse et la dépression

En général, le problème se trouve dans l'usage erroné des termes, même si nous savons souvent distinguer les deux états. La tristesse n'est rien d'autre que l'un des symptômes de la dépression.

La tristesse et la dépression ont beaucoup de points en commun mais sont aussi deux concepts complètement différents.

On confond souvent ces deux états, ce qui mène parfois à de mauvaises interprétations qui peuvent provoquer des malentendus.

Nous vous recommandons aussi : Vous vous sentez triste? Mettez en pratique ces 8 conseils!

C’est pour cela que nous allons ici vous donner les 4 différences les plus importantes entre la tristesse et la dépression.

De cette manière, vous apprendrez à utiliser les termes correctement et vous les comprendrez mieux.

1. La dépression est un trouble psychologique

Femme-se-couvrant-le-visage-500x362

La principale différence entre la tristesse et la dépression est que cette dernière est un trouble psychologique alors que la première est simplement une émotion provoquée par une situation qui nous fait de la peine.

Il est évident que la dépression compte la tristesse parmi ses multiples symptômes mais elle en montre bien d’autres : apathie, angoisse, anxiété, sentiments de désespoir… 

Lisez aussi : Sentiments de culpabilité et de mauvaise humeur constante (dépression cachée)

La tristesse est un état de circonstance et tôt ou tard, elle se résout.

Cependant, la dépression dure plus longtemps car elle donne lieu à une situation chronique qui enferme la personne dans un climat général de mal être.

Les experts en psychologie disent que pour qu’une personne soit diagnostiquée dépressive, elle doit avoir présenté les symptômes pendant au moins 6 mois.

2. La tristesse est un état mental passager

Comme nous l’avons dit, la tristesse est un état transitoire, même s’il est évident que parfois, elle peut durer assez longtemps.

À l’inverse de la dépression, c’est une réaction psychologique normale et naturelle qui n’indique aucun trouble mental.

Simplement, face à des circonstances difficiles, ou face à quelqu’un qui nous a blessé, cette émotion surgit sans qu’on puisse l’éviter. Femme-etouffant-avec-son-reflet-500x403

 

Pour tout cela, la tristesse ne doit pas nous inquiéter excessivement. Il est normal de la ressentir quand nous perdons un proche, quand une relation se brise, quand nous devons quitter notre maison…

La tristesse signale que quelque chose qui nous importait est parti ou a changé. Mais avec le temps, la tristesse disparaît.

3. L’apathie et la dépression

L’apathie est le manque d’énergie et de volonté que nous avons pour faire quelque chose.

Cela affecte les personnes dépressives qui se voient dans l’incapacité de réaliser leurs tâches quotidiennes.

Par exemple, une personne dépressive peut ne pas aller au travail tout simplement car elle se sent incapable de se lever de son lit le matin.

Découvrez : Avant de tomber amoureux de toi, je dois tomber amoureux de moi-même

Cela n’arrive pas lorsque nous sommes triste. Même en ressentant cette émotion, nous pouvons continuer à réaliser nos tâches habituelles, même si c’est peut-être sans appétit et avec un moral très bas.

Cependant, notre travail et nos obligations ne s’en voient pas affectés.

4. Si la tristesse va trop loin…

Femme-fee-500x336

Il est évident qu’une chose en amène une autre et que si nous restons triste pendant un long moment, peut-être que nous finirons par souffrir de dépression.

Une personne triste pleure, et elle a l’impression de ne servir à rien, que le monde est devenu tout gris, et qu’il n’a plus d’espoir…

Si tout cela se prolonge dans le temps, cela peut déboucher sur une profonde dépression.

C’est pour cela que les psychologues préfèrent attendre un moment avant d’affirmer qu’une personne souffre de dépression.

Il est normal d’être triste un jour, deux jours, et même une semaine. Mais, rester triste pendant deux mois n’est une bonne situation pour personne.

Comme nous avons pu le voir, les différences sont notables entre la tristesse et la dépression, même si l’une est un symptôme de l’autre.

Nous devons savoir que si la tristesse ne nécessite pas de traitement ni de thérapie, la dépression doit être traitée de manière adaptée. 

Dans un contexte de tristesse, le soutien des proches et un changement d’air peut être suffisant. Dans la dépression, les choses fonctionnent d’une autre manière.

Avant de partir, vous devez lire : Pour être heureux, il faut prendre des décisions : 5 clés pour y parvenir

Illustration-femme-rose-e1456789010614-500x282

Pour conclure, la tristesse diffère beaucoup de la dépression. La confusion vient sûrement des mots comme « dépressif », synonyme de « déprimé » par exemple.

Dans ce cas, être déprimé n’a rien à voir avec la dépression. L’usage incorrect de termes peut nous faire douter au moment de savoir ce qu’ils signifient vraiment.

Avez-vous déjà confondu la tristesse avec la dépression ?

Catégories: Recettes Étiquettes:
A découvrir aussi