5 conseils pour prévenir la maladie d’Alzheimer

L'apparition de la maladie peut être retardée si nous entraînons notre mémoire, nos capacités intellectuelles, et que nous changeons nos habitudes tout en en adoptant d'autres plus saines.

Alzheimer est une altération neurodégénérative primaire qui arrive plus fréquemment chez les personnes de plus de 65 ans, même si elle peut survenir parfois chez les personnes d’un âge moyen.

Quand une personne souffre d’Alzheimer, surviennent des changements microscopiques du tissu de certaines parties du cerveau et la perte constante de la substance chimique appelée acetylcholine, qui est vitale pour le fonctionnement cérébral.

Cette substance est liée à la communication des cellules nerveuses et aux activités mentales comme l’apprentissage, la mémoire et la pensée.

Dans les recherches menées à bien jusqu’à aujourd’hui, aucune cause exacte d’Alzheimer n’a été établie et il est difficile de déterminer avec exactitude quelles sont les personnes qui ont un risque d’en souffrir.

Cependant, il y a des études qui ont mis en corrélation certains facteurs avec un plus grand risque de souffrir de cette maladie : l’âge (entre 60 et 65 ans), le sexe (les femmes la contractent plus souvent), l’hérédité, les facteurs génétiques et les facteurs mono-environnementaux (le tabagisme, les régimes riches en graisses, la pollution).

Quels sont les symptômes neurologiques d’une personne souffrant d’Alzheimer ?

Captura de pantalla 2015-05-01 a la(s) 18.03.11

Au début, de petites et imperceptibles pertes de mémoire surgissent et peuvent être ignorées facilement.

Cependant, avec le temps, cette perte de mémoire se fait de plus en plus notoire à tel point que la personne devient incapable de réaliser ses activités quotidiennes.

Sans les cas les plus graves, les personnes ont des problèmes pour les activités intellectuelles comme parler, comprendre, lire ou écrire. 

Les symptômes d’Alzheimer incluent : 

  • La perte de mémoire à court terme : difficultés à retenir une nouvelle information.
  • La perte de mémoire à long terme : difficultés à se souvenir d’informations personnelles comme les dates importantes, sa profession ou même son nom.
  • Des problèmes de raisonnements.
  • L’incompréhension de mots communs.
  • L’incapacité à faire ses lacets ou à boutonner sa chemise.
  • La désorientation.
  • Les changements dans le caractère : irritabilité, confusion, apathie ou affaiblissement, entre autres.

Comment la maladie d’Alzheimer peut-elle se prévenir ?

Alzheimer

Alzheimer est une maladie qui peut se prévenir ou, du moins, il est possible de prolonger quelques années l’état de bien-être cognitif.

Les experts recommandent d’apprendre à détecter les premiers symptômes et de faire exercer tant la mémoire que la fonction intellectuelle.

Dans les paragraphes suivants, nous allons évoquer certains conseils clés pour prévenir ou retarder Alzheimer.

Contrôler les facteurs de risques vasculaires

Maintenir équilibrés les niveaux de cholestérol, de sucre et d’hypertension artérielle.

Modifier son style de vie

Brocoli

  • Alimentation: Il est très important de suivre une alimentation saine, car il a été vérifié que certains aliments pouvaient influencer sur la probabilité à développer Alzheimer.
    Vous devez augmenter la consommation d’aliments monoinsaturés ‘bons’, comme les noix, les cacahuètes, les amandes, les pistaches, les avocats, la cannelle ou les olives ; les aliments polyinsaturés comme les oméga-3 et les légumes verts ; les autres nutriments comme la vitamine E, présente dans les germes de blé, les céréales complètes, les légumes verts, les noix ; la vitamine B12 dans les produits animaux ; la vitamine B9 (acide folique) dans les aliments comme les haricots, les légumes verts, les oranges.
    Réduisez votre consommation de viandes rouges, d’aliments raffinés, de beurre et de graisses dérivées de produits laitiers.
  • Faire plus d’exercices : L’exercice physique est très bon pour la santé en général et également pour prévenir la maladie d’Alzheimer.
    Diverses recherches ont établi qu’à partie de 2 heures par semaine d’exercices, le risque de développer cette maladie se réduit.
  • Ne pas fumer : Le tabagisme est l’un des facteurs de risque d’Alzheimer.
    Il a été démontré que les personnes dépendantes à la cigarette ont plus de risque de contracter cette maladie que celles qui ne fument pas.
    Si vous n’avez pas encore réussi à stopper cette mauvaise habitude, nous vous recommandons d’utiliser des alternatives pour arrêter de fumer.
  • Augmenter l’activité cognitive : Les activités cognitives peuvent s’éviter et prolonger d’une certaine façon l’apparition d’une maladie comme celle d’Alzheimer.
    De nombreuses études ont déterminé que ces activités sont un bon exercice pour les fonctions cérébrales et la mémoire, et qu’elles pourraient être clés dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Parmi les activités conseillées par les experts, on trouve : 

  • Parler plusieurs langues
  • Jouer d’un instrument
  • Lire souvent
  • Étudier
  • Avoir une grande activité sociale
  • Se mettre au défi avec des jeux intellectuels comme les échecs, les mots croisés, les casse-têtes, les sudokus et tous les autres types de jeu qui stimulent la pensée.

À prendre en compte…

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y aucune manière exacte de savoir si une personne va développer une maladie comme Alzheimer.

Il est très important de prendre en compte les facteurs de risque, puisqu’ils peuvent être clés dans la détection précoce de cette maladie.

Jusqu’à aujourd’hui, on ne peut pas affirmer que l’on peut arrêter son évolution, mais la détecter à temps peut aider à améliorer la qualité de vie du patient.