Les 5 types de cancer gynécologique que vous devez connaître

· 16 septembre 2015
Les différents cancers gynécologiques ont tendance à se produire de manière asymptomatique, et si ce n'est pas le cas, ils présentent des symptômes qui peuvent être confondus avec ceux d'autres maladies. Il est donc important de réaliser des contrôles réguliers.

Lorsque nous parlons de cancer gynécologique, nous faisons référence aux 5 maladies qui sont associées au col de l’utérus, aux ovaires, à l’utérus, au vagin et à la vulve.

Chaque année, des milliers de femmes dans le monde sont diagnostiquées d’un cancer des organes reproducteurs.

Si la médecine avance dans la recherche de nouveaux traitements, c’est surtout une amélioration de la prévention qui pourrait sauver de nombreuses vies.

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir de nombreuses informations sur le sujet.

En préambule, nous vous recommandons de ne jamais manquer les rendez-vous périodiques avec votre gynécologue.

En effet, de nombreuses maladies apparaissent sans symptômes, et seuls des tests médicaux indolores peuvent nous permettre de les détecter.

La prise de conscience nécessaire des cancers gynécologiques

Sante-reproductive-de-la-femme

Il est impossible de savoir à 100% si nous allons souffrir ou non d’un cancer gynécologique dans notre vie.

S’il est certain que le facteur génétique nous donne une certaine prédisposition à en souffrir, nous devons être conscients que chaque personne est unique.

De plus, nous sommes les seuls à pouvoir détecter si quelque chose est en train de se passer dans notre organisme, ou si notre corps subit un changement.

Nous vous invitons à lire : Les 5 types de cancers les plus fréquents chez la femme

La prévention permet de sauver des vies et facilite l’efficacité des traitements. Il est donc très important de ne pas avoir trop confiance en soi.

Même si vous êtes jeune, et qu’il n’existe pas d’antécédents dans votre famille, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre gynécologue, face à la moindre gêne (douleur abdominale ou altération des menstruations).

Le champ des recherches sur les cancers gynécologiques est l’un de ceux qui ont le plus évolué au sein de l’oncologie, tant dans le diagnostic que dans l’efficacité des traitements et de la chirurgie.

Il n’est donc pas nécessaire d’associer directement le mot « cancer » avec la mort, mais pensez simplement qu’il s’agit d’une maladie qui doit être traitée.

Considérez le cancer comme un problème auquel il faut faire face avec courage, volonté et soutien familial.

Les types de cancer gynécologique

1. Le cancer du col de l’utérus

Au fil des années, le cancer du col de l’utérus est de moins en moins fréquent chez la femme, notamment grâce à l’utilisation plus massive de préservatifs, a la cytologie cervico-vaginale et à des tests plus performants de détection du papillomavirus humain.

Cependant, comme nous avons pu le voir auparavant, un diagnostic précoce est ce qui nous garantit le succès d’un traitement pour tuer le processus tumoral.

Les symptômes du cancer de l’utérus sont les suivants :

  • Des saignements en dehors des périodes menstruelles.
  • Des sécrétions vaginales abondantes, avec présence de sang.
  • Des saignements après les relations sexuelles.
  • Des douleurs abdominales et des gênes dans le bas du dos.

Ces symptômes peuvent également être en lien avec d’autres maladies, comme une infection par exemple.

Cependant, vous devez vous mettre en alerte dès leur survenance, et consulter votre médecin.

Lisez également : Les causes principales du cancer du sein qu’il faut connaître

2. Le cancer des ovaires

cancer-de-lovaire

Même si le cancer des ovaires survient surtout chez des femmes âgées de 50 à 70 ans, il ne faut pas pour autant le négliger lorsque l’on est plus jeune, car cette maladie oncologique a un indice de mortalité très élevé.

Actuellement, nous ne connaissons pas les raisons qui provoquent ce cancer.

Cependant, les experts nous disent qu’il peut être déclenché par des facteurs hormonaux ou reproductifs, par le tabac, le surpoids ou l’utilisation de produits comme le talc.

Il semblerait tout de même que l’influence de la génétique soit très importante, car 10 à 15% des cancers des ovaires seraient dus à cette donnée.

Généralement, le cancer des ovaires ne produit que très peu de symptômes, jusqu’à une phase très avancée. Il est donc très important de faire des tests régulièrement.

Les symptômes du cancer des ovaires sont les suivants :

  • Sensation de mal-être dans la partie basse du ventre, semblable à une indigestion.
  • Douleurs dans la zone du bassin.
  • Anémie et perte de poids inexpliquée.
  • Manque d’appétit et fatigue.
  • Augmentation du duvet corporel, provoquée par l’altération des hormones.

3. Le cancer de l’utérus

Le cervix, ou col utérin, est la partie inférieure de l’utérus, qui forme le canal qui va jusqu’au vagin.

Les problèmes engendrés par le cancer de l’utérus se produisent dans la partie où se rencontrent l’ectrocervix et l’endocervix, et dans laquelle il est possible que se forment des carcinomes.

Le cancer de l’utérus a moins d’incidence chez les femmes qui ont déjà accouché plusieurs fois.

Cependant, cette maladie grave est également très souvent provoquée par un facteur génétique.

L’un des cas les plus célèbres de cancer gynécologique provoqué par un facteur génétique est celui d’Angelina Jolie, une actrice américaine, qui s’est fait retirer les ovaires et les trompes de Fallope, car elle avait des prédispositions génétiques à souffrir d’un cancer des ovaires ou du sein.

Les symptômes du cancer de l’utérus sont les suivants :

  • Des saignements en dehors des périodes menstruelles.
  • Des sécrétions vaginales abondantes, avec présence de sang.
  • Des saignements après les relations sexuelles.

Découvrez aussi : Règles irrégulières, quelle en est la cause ?

4. Le cancer du vagin

Même si ce cancer est souvent provoqué par un facteur génétique, il nous faut d’abord vous préciser qu’il n’est pas aussi fréquent que ceux évoqués précédemment.

Il existe deux grandes variantes de ce cancer gynécologique :

  • Le carcinome de cellules squameuses : Des cellules squameuses se forment et se fixent sur les parois du vagin.
    Ce cancer progresse très lentement, et quasiment sans symptômes, jusqu’à ce qu’il parvienne à d’autres organes.
  • L’adénocarcinome : le cancer débute dans les cellules glandulaires du vagin qui produisent et libèrent des liquides comme les sécrétions vaginales. Il est plus fréquent chez les femmes déjà ménopausées.

Les symptômes de ce cancer sont les suivants :

  • Des saignements en dehors des périodes menstruelles.
  • Des douleurs dans le bassin et dans le dos.
  • Des douleurs urinaires.
  • L’apparition d’une grosseur dans le vagin.

5. Le cancer de la vulve

Envies-d-uriner

Ce type de cancer n’est pas très fréquent et affecte surtout la zone des lèvres supérieures de la vulve.

Il a une évolution très lente et se produit généralement chez les femmes qui ont débuté très tôt leur vie sexuelle, et qui ont connu de nombreux partenaires.

Ce sont des estimations globales et, même si vous ne vous reconnaissez pas dans ce cas, il est très important de faire des tests réguliers.

Les symptômes du cancer de la vulve sont les suivants :

  • La présence d’une infection causée par le papillomavirus humain.
  • Des résultats anormaux du test Papanicolaou, également connu sous le nom de frottis de Pap.
  • Des grosseurs sur la vulve, ou des petites formations anormales, comme des verrues, aux couleurs différentes de celle des lèvres.
  • Des démangeaisons et des gênes au niveau de la vulve.
  • Des saignements en dehors des périodes menstruelles.

Pour conclure, souvenez-vous que le plus important pour lutter contre ce type de cancers, c’est la prévention.

Ne manquez jamais vos rendez-vous avec votre gynécologue, et n’hésitez pas à consulter votre médecin au moindre doute sur votre état de santé.