5 remèdes naturels pour traiter le papillomavirus humain

12 février 2020
Dans cet article, nous vous proposons des remèdes naturels pour soulager les symptômes du papillomavirus humain. Ces traitements permettent de se débarrasser plus facilement de l'infection causée par le virus VPH.

Le virus du papillome ou papillomavirus humain (VPH, ou HPV en anglais) est une maladie sexuellement transmissible. Elle peut se transformer en cancer dans certains cas, comme l’affirme cette étude réalisée par la Bibliothèque nationale publique des États-Unis.

Il est très important d’effectuer un traitement adéquat afin que le virus ne se reproduise pas dans l’organisme.

Découvrez dans la suite de cet article quelques remèdes naturels pour améliorer l’évolution de la maladie.

Que faut-il savoir sur le papillomavirus humain ?

Dans un premier temps, il est très important d’être informé sur cette pathologie. Ceci afin d’éviter sa transmission et son développement.

Le virus du papillome humain est l’une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. Pire encore, la plupart des gens qui en sont atteints ne le savent pas parce que, dans bien des cas, ils n’ont pas de symptômes visibles.

Au total, il y a environ 200 types de virus dans ce groupe. Certains présentent des risques plus élevés que d’autres, et s’ils ne sont pas traités rapidement, cela peut se transformer en cancer.

Le papillomavirus humain provoque des infections des muqueuses et de la peau sous forme de condylomes ou de verrues. En particulier dans l’appareil génital féminin et masculin.

Ces infections sont temporaires et de peu d’importance sur le long terme. Avec un traitement approprié, elles disparaissent souvent avant une année.

Pour cette raison, les examens de contrôle gynécologiques sont essentiels (tous les deux ans selon les dernières recommandations) afin de détecter la maladie.

  • Le frottis est un examen qui consiste à analyser des cellules de la zone pour vérifier si elles présentent des caractéristiques cancéreuses, comme l’explique cette étude réalisée par l’Université fédérale de Céara (Brésil).
  • La colposcopie correspond à une exploration du vagin et du col de l’utérus au moyen d’un appareil optique amplificateur d’images qui permet de voir les lésions.

En ce qui concerne les hommes, un examen visuel peut être suffisant. Car les lésions apparaissent sur le pénis et les testicules. Dans les deux sexes, ils peuvent également se développer dans l’anus.

Nous vous recommandons de lire : Ovaires douloureux : le symptôme d’un problème majeur

Prévention et traitement du papillomavirus humain

Prévenir le papillomavirus.

L’incidence du VPH est liée à l’âge auquel la vie sexuelle démarre, au nombre de partenaires tout au long d’une vie et, bien entendu, aux moyens de protection utilisés au cours des rapports sexuels.

Ainsi, les personnes entre 20 et 24 ans sont les plus touchées par la transmission de cette maladie. Au fur et à mesure qu’une personne vieillit, le nombre de cas diminue. On croit que c’est parce que les relations sont plus stables et monogames.

Dans tous les cas, la prévention est très importante. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels et de mener des contrôles réguliers (tant chez les femmes que chez les hommes).

Il existe aussi un vaccin. Selon la Bibliothèque nationale de Médecine des États-Unis (MedlinePlus), ce vaccin est spécialement indiqué aux jeunes enfants de 11 et 12 ans. Le rang d’âge va de 9 à 26 ans.

Lorsque les verrues génitales apparaissent, les gynécologues peuvent choisir de les enlever, comme l’affirme cette étude réalisée par l’Université de Zulia (Venezuela), via :

  • applications d’acides spéciaux
  • cryothérapie (congélation de la zone)
  • incisions électro-chirurgicales (avec de l’électricité à haute tension).

Actuellement, il n’existe pas non plus de traitement spécifique pour éradiquer le papillomavirus humain. Mais différents remèdes naturels peuvent être utilisés pour prévenir l’apparition récurrente de verrues et d’infections.

Il est essentiel de garder à l’esprit que les remèdes que nous vous proposons ne soignent pas la maladie. Ils n’éradiquent pas non plus le virus. Ils aident seulement à soulager les symptômes visibles (verrues ou condylomes par exemple).

Si vous observez des lésions de ce type, vous devez consulter un médecin afin qu’il vous fasse passer les examens nécessaires. Et si vous ne présentez aucun symptôme, n’oubliez pas qu’il est quand même essentiel de faire des examens de routine.

Des remèdes naturels pour prévenir l’apparition de lésions

Pour différentes raisons – y compris les changements hormonaux et émotionnels – le VPH se réveille et cause les lésions. L’objectif de ces recettes maison est de renforcer votre système immunitaire et d’empêcher le virus de « sortir de la léthargie » dans laquelle il se trouve.

1. Ail

Gousses d'ail contre le papillomavirus.

Les bienfaits de l’ail pour notre santé sont innombrables. C’est un puissant antimicrobien, comme l’affirme cette étude de l’Université de Idaho, grâce à l’action de l’allicine, l’un de ses principaux composants.

Vous pouvez prendre des capsules d’ail raffiné (disponibles dans les magasins d’aliments naturels) ou augmenter la consommation d’ail cru pendant vos repas.

2. Huile d’arbre à thé

C’est l’un des remèdes les plus couramment utilisés contre les verrues génitales, mais c’est aussi un remède très dangereux, raison pour laquelle nous ne le recommandons pas. Cette étude réalisée par l’Hôpital de Navarre met l’accent sur les irritations et les effets secondaires de cette substance.

3. Huile de ricin

L'huile de ricin contre le papillomavirus.

Nous ne recommandons en aucun cas le recours à ce remède si connu. Aucune preuve scientifique ne prouve l’efficacité ni la fiabilité de cette substance. Et aucun indice n’indique qu’il soulage les symptômes.

4. Miel et propolis

Les produits fabriqués par les abeilles sont d’excellents antibactériens. C’est ce qu’affirme cette étude réalisée par l’Université d’État de Washington.

  • Il suffit de prendre une cuillère à soupe de propolis ou de miel tous les matins (à jeun) ou de l’utiliser pour tartiner un biscuit ou un toast.
  • Certaines personnes l’ajoutent aux infusions, bien que l’eau bouillante lui fera perdre beaucoup de ses propriétés.

5. Jus de fruits

Jus d'orange contre le papillomavirus

Une autre façon de renforcer ses défenses immunitaires et de faire face au papillome humain consiste à boire des jus de fruits, notamment à base d’agrumes, comme l’affirme cette étude réalisée par l’Université de Otago (Nouvelle-Zélande).

Ces jus ont une forte teneur en vitamine C, une vitamine qui aide les défenses et constitue un nutriment essentiel de tout régime alimentaire sain. L’idéal est de les consommer le matin à jeun.

En somme, le papillomavirus humain est un problème de santé très répandu et, dans de nombreux cas, silencieux. Il est essentiel de le détecter le plus tôt possible.

Vous pouvez avoir recours aux remèdes cités dans cet article aussi bien pour prévenir que pour soulager les symptômes.

  • Walboomers, J. M. M., Jacobs, M. V., Manos, M. M., Bosch, F. X., Kummer, J. A., Shah, K. V., … Muñoz, N. (1999). Human papillomavirus is a necessary cause of invasive cervical cancer worldwide. Journal of Pathology. http://doi.org/10.1002/(SICI)1096-9896(199909)189:1<12::AID-PATH431>3.0.CO;2-F
  • Braaten, K. P., & Laufer, M. R. (2008). Human Papillomavirus (HPV), HPV-Related Disease, and the HPV Vaccine. Reviews in Obstetrics & Gynecology.
  • Carr, A.C.,Maggini, S. (2017).Vitamina C and immune function. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4976131/
  • Becerra Torrejón, Darwin José., Cabrera Ureña, Janette Claudia.,Solano, Marco. (2016). Efecto antibacteriano de la miel de abeja en diferentes concentraciones frente a Staphylococcus aureus. http://www.scielo.org.bo/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1817-74332016000200007
  • VV.AA. (2015). Efectos secundarios de la aplicación tópica de un aceite de esencial. Dermatitis alérgica de contacto a aceite de árbol de té.http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1137-66272015000100023
  • VV.AA. (2011).Investigating Antibacterial Effects of Garlic (Allium sativum) Concentrate and Garlic-Derived Organosulfur Compounds on Campylobacter jejuni by Using Fourier Transform Infrared Spectroscopy, Raman Spectroscopy, and Electron Microscopy.https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3147487/
  • VV.AA. (2015).Tratamiento de las verrugas genitales: una actualización.https://scielo.conicyt.cl/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0717-75262015000100012
  • VV.AA. (2010).Examen de papanicolaou: factores que influyen a las mujeres a no recibir el resultado.http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1695-61412010000300007