6 manières naturelles de combattre les mycoses vaginales

10 septembre 2017

Afin d’éviter la prolifération des mycoses vaginales, il est fondamental d’utiliser des sous vêtements en coton, car il s’agit d’un matériel très transpirant, et éviter de porter trop longtemps son maillot de bain mouillé.

L’apparition des mycoses sur la zone intime féminine est un problème fréquent qui, à cause de ses symptômes, peut provoquer une gêne et une insécurité.

Son infection autant de la zone externe qu’interne altère le pH de la flore vaginale et, à cause de sa croissance excessive, provoque des flux mal odorants, des douleurs et des démangeaisons.

La cause la plus fréquente est le développement de la Candida albicans, un micro-organisme qui a tendance à se proliférer dans des environnements humides et chauds comme celui qui caractérise cette partie du corps.

Si elle peut être légère et irrégulière, les soins et les traitements sont fondamentaux pour éviter les complications ou les maladies plus graves.

Heureusement, en plus des produits conventionnels, il existe certaines habitudes et remèdes naturels qui peuvent aider à la combattre efficacement.

Ci-dessous nous allons vous donner 6 méthodes simples qui peuvent aider à son traitement.

Découvrez-les !

  1. Corrigez vos habitudes d’hygiène

manières naturelles de combattre les mycoses vaginales

Avoir des bonnes habitudes d’hygiène au quotidien est l’une des principales clés pour garder un vagin en bonne santé et sans infections mycosiques.

Il est fondamental d’utiliser un savon neutre, sans parfum ou composants qui altèrent le pH naturel de la zone.

D’autre part, vous devez vous assurer de porter des sous-vêtements propres et secs, surtout lorsque sont présents des flux vaginaux épais et odorants.

  • Lavez-vous deux fois par jour et changez de sous-vêtements si vous souffrez de ces symptômes.
  • Lorsque vous allez aux toilettes, nettoyez-vous d’avant en arrière afin que les mycoses et bactéries n’arrivent pas jusqu’à la zone « V ».

2. Maintenez la zone sèche

La vagin est protégé par un lubrifiant naturel qui contient des bactéries saines dont l’action empêche le développement des mycoses.

Lorsque le pH de ces fluides est altéré, les micro-organismes se développent plus facilement et, en peu de temps, réussissent à créer des infections.

Comme la zone reste légèrement humide, il est primordial de maintenir les parties externes sèches dans le but d’inhiber la prolifération des levures.

  • Essayez de bien vous sécher après votre douche ou après être allé aux toilettes.
  • Evitez que vos sous-vêtements soient humides à cause de l’eau ou des fluides.

3. Evitez d’avoir des relations sexuelles

couple

Les infections mycosiques vaginales ne représentent pas un risque pour la santé sexuelle du couple ; cependant il n’est pas conseillé d’avoir des relations sexuelles pendant leur traitement, car cela peut compliquer les effets du traitement.

Le contact avec le partenaire prolonge la durabilité de l’infection et, dans certains cas, provoque des douleurs et des gênes.

4. Faites un bain de siège avec du vinaigre de pomme

La nature acide du vinaigre de pomme peut aider à rétablir le pH naturel du vagin pour faciliter la destruction des champignons.

Ses composés actifs, comme l’acide acétique, ont des effets anti-mycotiques et antibactériens qui aident à protéger la zone.

De plus, c’est un grand remède pour apaiser les démangeaisons et réduire l’excès de flux.

  • Introduisez une demi-tasse (125 ml) de vinaigre de pomme dans l’eau tiède de votre baignoire ou bidet et faites un bain de 15 à 20 minutes.

5. Portez des sous-vêtements en coton

sous-vêtements en coton pour éviter les mycoses vaginales

Le tissu des sous-vêtements est fortement lié à ce type d’infection, car certains tissus absorbent trop d’humidité et empêchent la ventilation de la zone.

Les sous-vêtements en coton sont idéals pour éviter ces gênes, car ils permettent une bonne transpiration et ne facilitent pas la croissance des levures et des bactéries.

  • Assurez-vous d’utiliser des culottes en coton.
  • Evitez de porter votre maillot de bain mouillé pendant trop longtemps.
  • Essayez de porter des vêtements amples.

6. Evitez l’utilisation de talcs ou de parfum

L’industrie s’est chargée de produire des parfums, des poudres de talcs, des déodorants et d’autres sortes de produits qui prétendent changer l’odeur du vagin.

Ce qui est certain c’est que ces produits altèrent de manière significative la flore microbienne de la zone et, loin d’êtres sains, ils peuvent favoriser l’apparition d’infections.

Leurs composants chimiques détruisent les bactéries saines qui combattent les mycoses et, avec le temps, facilitent le développement des levures.

  • Il est important de comprendre que, tant que l’on aura une bonne hygiène, le vagin n’aura aucune raison de sentir mauvais.
  • S’il est certain qu’il a une odeur particulière, cela ne doit en aucun cas représenter une gêne.

Vous souffrez d’une infection vaginale mycosique ? Suivez ces recommandations et contrôlez rapidement ces symptômes gênants.

Au cas où vous ne verriez pas d’amélioration, consultez votre médecin.

A découvrir aussi