6 signes d’abus verbal

· 19 janvier 2017
L'abus verbal n'a pas de signes visibles, mais il est aussi cruel et blâmable que les violences physiques. Le pire, c'est que les propres victimes ne sont souvent pas conscientes qu'elles sont maltraitées.

Les mots sont incroyablement puissants, ils peuvent vous faire déplacer des montagnes ou vous démolir, vous calmer ou vous blesser. Beaucoup de personnes oublient cela et la cohabitation entraîne des conflits, qui sont naturels et même parfois positifs. Mais cela amène également de nombreuses disputes qui sont très négatives et qui peuvent provoquer de sérieux dégâts.

L’abus verbal est une sous-catégorie de ces problèmes, et les femmes en sont les principales victimes. Cette forme d’agression a pour objectif de blesser avec ce que l’on dit, au lieu d’aider l’autre à être meilleur. 

Une fois que ces mots affectent les pensées et les croyances, il est très difficile d’identifier que l’on est victime d’abus verbal. Dans cet article, nous allons vous donner les principaux signes qui indiquent que vous souffrez de ce type d’abus.

1. Il ne s’agit pas uniquement de cris

Vous pouvez penser que pour être victime d’abus verbal, votre conjoint doit vous crier dessus tout le temps. En réalité, il s’agit d’une série de comportements qui manipule la victime pour qu’elle doute de ses propres croyances, de sa propre mémoire ou de sa propre lucidité. 

L’agresseur-se peut utiliser des menaces qui vous feront du mal à vous ou bien qui en fera à une autre personne, mais il n’en est pas toujours ainsi. Le fait que quelqu’un ne se comporte pas agressivement ne signifie par qu’iel n’est pas en train d’exercer un abus.

Lisez aussi : Avant tout, je serai l’héroïne de ma propre histoire, non pas la victime

L’agresseur-se peut même agir avec un comportement extrêmement amoureux, en apparence, grâce auquel iel peut intensifier l’impact provoqué. La personne qui souffre d’abus aura toujours peur du moment où l’autre « perdra les pédales ».

2. Votre conjoint fait des comparaisons douloureuses, vous accuse de tout et est un-e jaloux-se excessif-vecouple-se-disputant-500x329

 

Un conjoint qui exerce de l’abus verbal contre vous vous comparera constamment, que ce soit avec un-e ami-e plus joli-e ou avec ses ami-e-s les plus proches. Iel vous dira toujours qu’il y a quelqu’un de mieux que vous.

Parfois, iel peut le faire de manière très subtile, en vous comparant à une célébrité par exemple, mais l’objectif principal de ce comportement est de vous rendre inférieur-e. 

Iel vous reprochera aussi tout et n’importe quoi, même quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler. Iel critiquera votre travail, votre salaire, votre manière de vous habiller, la forme de votre corps… iel vous rappellera constamment vos défauts, et de manière très exagérée.

De plus, iel aura toujours quelque chose de négatif à dire sur vos ami-e-s, surtout s’iels sont du sexe opposé. Iel déteste que vous receviez des appels d’un-e ami-e et iel n’aime pas que vous ayez une vie sociale active.

3. Vous ne savez pas si vous avez été l’objet d’insultes

Tout le monde pense qu’il est très simple de savoir quand on est victime d’abus verbal. La réalité est que beaucoup de personnes qui en ont souffert dans l’enfance ne le savent pas lorsqu’elles en sont victime une nouvelle fois.

De plus, l’abuseur-se peut exercer son pouvoir à travers une blague qui affaiblira la personne. Cela peut être un commentaire péjoratif accompagné d’un grand sourire, mais qui en réalité est une attaque envers vos compétences, vos capacités et ce que vous valez.

Peu importe qu’iel soit extrêmement doux en apparence, vous devez vous demander ce que vous ressentez quand iel vous lance ces commentaires « innocents ».

4. Vous êtes en train de devenir l’abuseur-se de quelqu’un d’autre…

equilibre-de-pouvoirs-dans-le-couple-500x346

Vous pouvez continuer à être une victime, vous transformer en abuseur-se, ou être les deux à la fois. Le modèle d’abus est difficile à briser dans tous les cas. À moins que vous ne remarquiez qu’il existe un problème grave et que vous recherchiez une aide en particulier, il est quasiment impossible de changer cette chaîne de comportements.

Avoir été éduqué-e dans un environnement où les parents n’étaient pas capables de contrôler leurs émotions peut forger un-e enfant verbalement agressif-ve car iel ne sait pas faire face à ses sentiments.

D’autre part, si vous avez enfin réussi à mettre fin à une relation sentimentale dans laquelle vous souffriez de ce type d’agression, la probabilité que vous abusiez de votre prochain conjoint est élevée.

5. Comment vous sentez-vous ?

Il est important qu’à chaque étape de la relation, vous vous posiez la question suivante : « Comment est-ce que je me sens ? ». Cela vous aidera à comprendre si votre conjoint vous rend vraiment heureux-se et si vous vous sentez en sécurité dans la relation. Si vous souffrez d’abus verbaux, votre estime de vous-même sera la première à s’effondrer.

Plus vous souffrirez longtemps de ces commentaires, plus vous commencerez à verbaliser ces insultes et ces critiques. Commencez plutôt à vous demander pourquoi vous ressentez de la peur ou pourquoi vous êtes toujours triste et neveux-se en compagnie de votre conjoint ou quand vous savez que vous allez le-a voir.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez : Comment détecter et vaincre la faible auto-estime en 5 étapes

6. L’abus verbal est un problème qui doit être écouté

abus-verbal-couple-500x321

Nous avons tous des défauts et des problèmes. Sans conteste. De plus, les disputes et les opinions opposées sont très courantes et naturelles dans les couples. Ce qui n’est pas normal et ce que l’on ne doit jamais accepter, c’est que cette personne :

  • Nous fasse nous sentir inférieur-e : évidemment qu’il y a des situations ou des personnes qui sont au-dessus de vous, mais il ne faut jamais perdre de vue la différence entre l’humilité et les messages négatifs.
  • Provoque en nous des émotions négatives comme la tristesse ou la dépression: si vous vous sentez mal tout le temps et que voir votre conjoint provoque plus d’émotions négatives que positives, il est important que vous appreniez à mettre de la distance.

Si vous pensez, même si c’est léger, que vous êtes victime d’abus verbal, ne négligez pas ces signes. Nous vous conseillons de chercher une aide spécialisée, chez un thérapeute ou un psychologue.