7 remèdes naturels contre les mauvaises odeurs vaginales

· 1 novembre 2018
Si malgré l'utilisation de ces remèdes l'odeur vaginale ne disparaît pas, il faut consulter le gynécologue au cas où elle serait due à des raisons plus graves.

Les odeurs vaginales sont un problème courant que toutes les femmes éprouvent à un moment donné de leur vie.

Et il existe plusieurs raisons pour lesquelles elles peuvent survenir. Il peut donc être nécessaire de faire un examen gynécologique si vous le détectez.

Les remèdes ci-dessous vous aideront à combattre le problème, mais si la cause est grave, ils ne seront pas suffisants.

Voici les causes les plus connues :

  • Infection à levure vaginale
  • Maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia ou la gonorrhée
  • Vaginose bactérienne
  • Changements dans les niveaux d’œstrogènes dus à la grossesse ou à la ménopause
  • Utilisation à long terme du même tampon ou tampon hygiénique
  • Savons et shampooings aux ingrédients irritants

En plus des causes mentionnées ci-dessus, les odeurs vaginales peuvent être causées par des maladies graves comme le cancer du vagin ou du col de l’utérus.

Enfin, rappelez-vous que ces remèdes sont destinés à vous aider à éviter l’inconfort, mais que vous devriez consulter votre gynécologue dès que possible

1. Évitez les vêtements synthétiques et changez-vous régulièrement

Nous savons déjà que certaines matières synthétiques comme le satin ou la dentelle peuvent vous rendre très sexy. Toutefois, le problème c’est qu’ils empêchent votre peau de transpirer correctement, ce qui cause une odeur vaginale.

On ne vous dit pas d’arrêter de porter ces vêtements définitivement. Ce que vous pouvez faire, c’est de les utiliser dans des situations particulières, mais évitez-les la plupart du temps.

  • L’alternative la plus saine est alors le coton, qui, en plus d’être frais, est très confortable.
  • Il est également important de changer vos sous-vêtements toutes les 12 heures s’il fait trop chaud et que vous transpirez beaucoup. Sinon, un seul changement par jour suffit.

Vous ne le saviez pas ? 6 manières naturelles de combattre la mycose vaginale

2. Optez pour l’huile d’arbre à thé

L’huile de théier est un bon remède naturel contre la mauvaise odeur car elle est antifongique et antiseptique. Si vous avez commencé à utiliser des déodorants vaginaux et que vous avez remarqué l’odeur, remplacez ces produits chimiques par cet élément naturel.

Cette huile rétablit un pH normal et combat les infections.

Vous avez deux façons de l’utiliser :

  • Ajoutez 3 gouttes d’huile d’arbre à thé dans une tasse d’eau et lavez la zone vaginale avec ce mélange. Vous pouvez répéter le processus deux fois par jour.
  • Une autre option consiste à mélanger 4 gouttes d’huile d’arbre à thé avec 1 cuillère à café d’huile d’olive. Utilisez ce mélange pour humidifier un tampon et utilisez-le pendant au moins une heure. Vous pouvez répéter la procédure tous les jours pendant une semaine.

3. Pensez au bicarbonate de sodium

éliminer les odeurs vaginales grâce au bicarbonate de soude

L’odeur vaginale peut être due au fait que le pH de cette zone a été altéré par la présence de champignons et de bactéries. Dans ce cas, le bicarbonate de sodium est parfait car il élimine ces deux éléments.

En plus d’oublier la mauvaise odeur, vous pouvez donc vous détendre avec une bonne douche.

Ingrédients

  • 1/2 tasse de bicarbonate de soude (100 g)
  • 1 tasse d’eau (250 ml)

Préparation

  • Mélangez les deux ingrédients ensemble et ajoutez-les à l’eau du bain.
  • Plongez-vous dans la baignoire et laissez agir pendant 20 à 30 minutes.

4. Ayez recours au vinaigre de pomme

Les propriétés antiseptiques et antibactériennes du vinaigre de pomme en font l’un des meilleurs ingrédients pour combattre les mauvaises odeurs vaginales.

Le vinaigre élimine également les toxines qui causent l’odeur et coûte très peu cher, ce qui en fait l’un des meilleurs choix possibles.

Ingrédients

  • 2 c. à soupe de vinaigre de pomme (30 ml)
  • 1 verre d’eau (200 ml)

Préparation

  • Mélangez les deux ingrédients ensemble et appliquez-les sur la zone vaginale.
  • Vous pouvez utiliser ce remède deux fois par jour.

Si vous ne voulez pas les appliquer par voie topique, vous pouvez alors choisir de consommer du vinaigre mélangé à de l’eau. Il suffit de le prendre une fois par jour. Dans une semaine, vous remarquerez les changements.

5. Utilisez la chlorophylle

La chlorophylle agit comme un déodorant naturel en réduisant progressivement les odeurs vaginales. Nous vous recommandons de veiller à ce qu’elle soit la plus pure possible lors de l’achat.

Vous pouvez en effet la trouver sous forme liquide ou en comprimés à un prix très abordable dans les magasins diététiques ou les supermarchés.

Prenez un comprimé tous les soirs avant le coucher ou la dose indiquée sur l’emballage si elle se trouve sous forme liquide.

Vous voulez en savoir plus ? La chlorophylle, un remède naturel merveilleux

6. Faites une douche vaginale avec de l’eau de neem

Les feuilles de neem ont des propriétés anti-microbiennes qui guérissent divers problèmes cutanés, aident à éliminer les parasites et à réduire les odeurs vaginales.

Nous recommandons donc de prendre cette douche une fois par jour pendant une semaine.

Ingrédients

  • 10 feuilles de nim
  • 4 tasses d’eau bouillante (1 litre)

Préparation

  • Lavez les feuilles de neem dans l’eau courante.
  • Ajoutez les feuilles dans une casserole avec de l’eau bouillante et laissez reposer pendant 7 minutes.
  • Enlevez les feuilles et attendez que l’eau ait atteint une température convenable.
  • Lavez la zone vaginale avec de l’eau.

7. Cessez d’utiliser des savons et des parfums qui aggravent les odeurs vaginales

éviter les douches vaginales pour éliminer les odeurs vaginales

Cela semble contradictoire mais essentiel. La plupart des savons et parfums qui promettent de réduire les odeurs causent au contraire de graves problèmes.

C’est parce qu’ils assèchent la zone et vous exposent aux bactéries et aux changements de pH. Au lieu de les utiliser, choisissez donc l’une des options mentionnées dans cet article.