Causes du saignement post-coïtal

Le saignement post-coïtal se produit normalement à cause d'une sécheresse vaginale, qui peut avoir de multiples causes.
Causes du saignement post-coïtal

Dernière mise à jour : 26 février, 2021

Le saignement post-coïtal est celui qui se produit chez les femmes après avoir eu des relations sexuelles. Il s’agit d’une situation assez fréquente qui n’est pas liée à la menstruation.

Beaucoup de femmes qui font l’expérience de ce saignement post-coïtal ont tendance à s’inquiéter. Cependant, on calcule que cela arrive à presque 10 % des femmes. Par ailleurs, la moitié des cas se résolvent de façon spontanée parce qu’ils n’ont pas de cause pathologique.

En fait, beaucoup de situations peuvent causer ce saignement post-coïtal. Nous allons donc vous expliquer les plus pertinentes dans cet article pour que vous sachiez quoi faire si cela vous arrive. Il est important de savoir que l’idéal est de consulter un médecin en cas de doute.

Pourquoi le saignement post-coïtal se produit-il ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le saignement post-coïtal a une étiologie très variée. Il est plus habituel qu’il s’agisse d’une cause non pathologique et qui se résolve rapidement, comme une petite blessure à cause de la friction du sexe. Certaines autres causes possibles sont :

  • Sécheresse vaginale. Cette même sécheresse peut occasionner une petite déchirure pendant la friction. Si vous n’êtes pas suffisamment excitée ou si vous êtes nerveuse, il est normal que le vagin ne soit pas aussi humide qu’il le devrait. Dans ces cas, utiliser un bon lubrifiant peut être la solution.
  • Utiliser des contraceptifs oraux. Ce sont des médicaments qui altèrent le cycle hormonal de la femme. Les hormones ont une répercussion sur l’humidité du vagin, ce qui fait que les contraceptifs sont souvent associés à la sécheresse.
  • Avoir une infection, que ce soit une maladie sexuellement transmissible ou une infection par champignons ou bactéries propres au vagin. Il est très important de savoir que le saignement post-coïtal peut être l’un des premiers signes des MST. Il faut toujours consulter son médecin pour étudier cette possibilité et la traiter.
MST chez une femme.

Les infections sont beaucoup plus fréquentes que ce que nous pouvons penser. Par ailleurs, comme nous venons de le mentionner, il ne s’agit pas toujours de MST. Beaucoup de femmes ont des infections bactériennes ou fongiques au cours de leur vie à cause d’une simple baisse des défenses ou pour d’autres raisons.

Saignement post-coïtal pathologique

Il est vrai que ce saignement post-coïtal peut avoir des causes plus graves. Même si ce n’est pas si fréquent, le saignement peut être dû à un polype endométrial, un fibrome utérin ou même un cancer du col de l’utérus.

Le cancer du col de l’utérus est la cause la plus grave de ce saignement post-coïtal. Par chance, il s’agit d’une pathologie qui a une incidence de plus en plus faible car les femmes effectuent plus souvent des contrôles gynécologiques.

Beaucoup d’études ont également démontré qu’il existait une relation entre le cancer du col de l’utérus et le virus du papillome humain. C’est pour cela qu’aujourd’hui, grâce au vaccin contre ce virus, on a aussi réduit le nombre de femmes avec cette tumeur.

Comment peut-on le diagnostiquer ?

La douleur pendant les règles.

Comme nous venons de le voir, les causes du saignement post-coïtal peuvent aller d’une sécheresse facilement traitable à un problème plus sérieux, comme le cancer du col de l’utérus. Il est donc important qu’un bon diagnostic de la cause de ce saignement soit établi.

Dans un premier temps, il faut savoir identifier si le saignement est post-coïtal ou non, et également le différencier d’une possible menstruation. De la même façon, il est essentiel de s’assurer qu’il n’y ait pas de lésions dans la zone, pouvant provoquer des saignements (une petite déchirure, par exemple).

Le gynécologue se chargera de réaliser un examen de toute la zone. En général, des examens complémentaires sont demandés, comme une cytologie vaginale et une culture. Cela permet d’écarter les infections ou un cancer.

Par ailleurs, pour parvenir à un diagnostic sur les causes du saignement post-coïtal, il faut expliquer la situation complète au médecin, si vous avez une autre maladie de base ou prenez un médicament, etc.

Le saignement post-coïtal est une situation très fréquente qui, la majorité du temps, n’a aucune origine pathologique. Il est cependant nécessaire d’écarter toute maladie pouvant le provoquer, comme une infection. Pour cela, il est important de consulter son gynécologue en cas de doute.

Cela pourrait vous intéresser ...
Atrophie urogénitale chez les femmes post-ménopausées
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Atrophie urogénitale chez les femmes post-ménopausées

L'atrophie urogénitale est l'une des conséquences que connaissent les femmes lorsqu'elles entrent dans la phase ménopausique.