Les symptômes d’une MST qui nécessitent une consultation

3 août 2020
Certains symptômes clés nous alertent sur la présence éventuelle d'une maladie sexuellement transmissible (MST). Il est bon d'apprendre à les reconnaître. Nous vous expliquons tout ici.

Savez-vous quels sont les symptômes qui indiquent la présence d’une MST ? Comme leur nom l’indique, les maladies sexuellement transmissibles sont des maladies qui se transmettent par les contacts sexuels, incluant le contact avec le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et encore d’autres sécrétions corporelles.

Une maladie sexuellement transmissible ne se transmet pas toujours par voie sexuelle :

  • Une femme enceinte peut transmettre la maladie à son bébé pendant la grossesse ou l’accouchement
  • Le partage d’aiguilles non stérilisées et les transfusions de sang sont des voies de contamination courantes entre les personnes dépendantes à la drogue

Le problème est que nombreuses sont les personnes qui ignorent qu’elles souffrent d’une MST, car les manifestations cliniques de la maladie ne sont pas toujours évidentes. C’est pourquoi il est essentiel de savoir quels sont les symptômes des MST et d’apprendre à les reconnaître. Il est aussi, bien entendu, essentiel de consulter un professionnel de santé si l’on présente ces symptômes.

Quelques informations basiques au sujet des MST

  • Les organismes responsables des MST sont les virus, les bactéries, les champignons et les parasites. Parmi les MST les plus communes, figurent la chlamydia, la gonorrhée, l’infection à VIH (le SIDA) et l’herpès génital.
  • Les antibiotiques, les antifongiques, les fongicides et les antiparasitaires peuvent traiter et soigner des maladies causées par des bactéries, des champignons et des parasites
  • À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament capable de combattre les MTS causées par un virus, mais il existe des médicaments capables de soulager les symptômes et de contrôler la maladie. L’utilisation de préservatifs, aussi bien masculins que féminins, est donc essentielle
  • Le risque d’infection pendant un contact sexuel n’est jamais nul
Comment une MST se développe-t-elle dans l'organisme ?

Les symptômes d’une MST

Certains symptômes sont communs à toutes les MST. Ces symptômes sont les suivants : démangeaisons, sensation de brûlure, altérations des sécrétions vaginales, douleur pendant les rapports sexuels, mauvaise odeur, sensation de mal-être.

Distinguer les symptômes des MST les plus courantes permet de détecter ces maladies plus facilement. Et de suivre un traitement adéquat plus tôt.

Cet article peut également vous intéresser : Quels tests de dépistage de MST devriez-vous effectuer et pourquoi ?

1. Les symptômes de la chlamydia, l’une des MST les plus courantes

La chlamydia est une infection bactérienne du système reproducteur. Si elle n’est pas traitée correctement, l’infection peut s’aggraver et peut provoquer l’apparition de cicatrices au niveau des trompes de Fallope chez les femmes et d’une prostatite ou d’une épididymite chez les hommes. Néanmoins, cette maladie est généralement facile à traiter si elle est détectée à temps.

Il arrive parfois qu’une personne atteinte de chlamydia ne présente pas de symptômes détectables ou bien qu’elle confonde ces symptômes avec ceux d’une autre maladie courante. Si vous avez eu des rapports à risque, c’est-à-dire des rapports non protégés, rendez-vous dans un centre de santé afin de passer les examens pertinents.

Selon ce rapport de la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, les principaux symptômes caractéristiques de cette infection sont les suivants :

  • Miction douloureuse
  • Chez la femme, sécrétions vaginales atypiques, et chez l’homme, sécrétions anormales du pénis
  • Saignement entre deux menstruations
  • Douleur au niveau du bas-ventre
  • Douleur pendant les contacts intimes
  • Sensibilité ou inflammation au niveau des testicules
  • Sécrétions ou saignements autour de l’anus

2. Les symptômes de la gonorrhée

Tout comme la  chlamydia, la gonorrhée est causée par une bactérie. Par conséquent, les médicaments indiqués pour traiter cette MST sont les antibiotiques, comme le précise cette étude de l’Université libre de Bruxelles (Belgique). Cette maladie ne touche pas seulement le système reproducteur, elle peut également affecter la bouche, l’anus, la gorge et les yeux.

Généralement, les premiers indices de la présence de cette maladie apparaissent au bout de dix jours. Néanmoins, elle peut être asymptomatique et il peut donc se passer des semaines, voire des mois, avant que la personne affectée le sache.

Les symptômes clés de cette infection sont les suivants :

  • Sécrétions épaisses du pénis ou du vagin, ou sécrétions contenant du sang
  • Inflammation et douleur au niveau des testicules
  • Douleurs au niveau du bas-ventre
  • Miction fréquente et douloureuse
Une MST peut entraîner des mictions douloureuses.

3. Les symptômes du VIH

Le sigle VIH sert à désigner le “virus de l’immonudéficience humaine”. Ce virus se multiplie dans l’organisme et détériore le système immunitaire.

Le SIDA est la maladie chronique causée par le VIH. Cette maladie apparaît lorsque le système immunitaire est trop affaibli et n’a pas reçu de traitement adéquat pour contrôler l’infection, comme lorsque l’on contracte une infection opportuniste.

Une personne peut être porteuse du virus et ne pas contracter la maladie ni présenter les symptômes caractéristiques. Dans la suite de cet article, nous vous présentons les différents symptômes en fonction du temps écoulé depuis la contamination.

Les premiers symptômes de l’infection à VIH

Ces symptômes disparaissent généralement au bout de quelques semaines et peuvent être confondus avec les signes typiques d’une maladie virale telle que la grippe ou le rhume. Ces symptômes sont les suivants :

  • Fièvre
  • Mal de tête
  • Mal de gorge
  • Diarrhée
  • Eruptions cutanées
  • Inflammation des ganglions lymphatiques
  • Toux et difficultés respiratoires

Cet article peut également vous intéresser : Les personnes atteintes du VIH sont-elles plus exposées au coronavirus ?

Les symptômes tardifs de l’infection à VIH

Les symptômes les plus persistants peuvent mettre des années à apparaître après la contamination. Plus le virus se multiplie et détériore le système immunitaire, plus les symptômes du stade avancé de l’infection à VIH apparaissent :

  • Fatigue persistante
  • Sueurs nocturnes, frissons et tremblements
  • Gonflement des ganglions lymphatiques pendant une période prolongée
  • Diarrhée chronique
  • Maux de tête persistants
  • Infections opportunistes et inhabituelles

Consultez un médecin dès l’apparition des premiers symptômes

Il est important de garder à l’esprit que les symptômes d’une MST peuvent varier d’un patient à un autre en fonction du type d’infection et du niveau de réponse de l’organisme. Les MST citées sont les plus fréquentes, mais il y en a d’autres.

Seul un médecin pourra établir un diagnostic précis et proposer un traitement adéquat. L’idéal est de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

 

  • Cirkel, C., Rody, A., Meneder, S., & Ahrens, T. (2018). Sexually transmitted diseases. Gynakologe. https://doi.org/10.1007/s00129-018-4249-x
  • Burstein, G. R., & Workowski, K. A. (2003). Sexually transmitted diseases treatment guidelines. Current Opinion in Pediatrics. https://doi.org/10.1097/00008480-200308000-00006
  • Frenkl, T. L., & Potts, J. (2008). Sexually Transmitted Infections. Urologic Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.ucl.2007.09.003
  • Schweikardt C, Goderis G, Elli S, Coppieters Y. Prescription of Antibiotics to Treat Gonorrhoea in General Practice in Flanders 2009-2013: A Registry-Based Retrospective Cohort Study. J Sex Transm Dis. 2017;2017:1860542. doi:10.1155/2017/1860542
  • Bogaards, J. (2012). Sexually transmitted infections and sexually transmitted diseases. The Lancet Infectious Diseases. https://doi.org/10.1016/s1473-3099(12)70131-7
  • Sadeghi-Nejad, H., Wasserman, M., Weidner, W., Richardson, D., & Goldmeier, D. (2010). Sexually transmitted diseases and sexual function. Journal of Sexual Medicine. https://doi.org/10.1111/j.1743-6109.2009.01622.x
  • Biblioteca Nacional de Medicina de Estados Unidos. https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/001345.htm