8 mythes sur le cancer que vous devez oublier

· 5 avril 2019
Le cancer est une maladie qui peut être dévastatrice et dont les facteurs à l'origine sont nombreux. Mais de nombreuses fausses informations circulent également à son sujet, lesquelles se transmettent de génération en génération. Découvrez ici les principaux mythes sur le cancer.
 l existe de nombreux mythes sur le cancer.  Vous avez certainement déjà entendu des théories sur la manière dont survient et dont termine un cancer. Ces théories s’appuient sur des concepts très anciennement ancrés dans notre inconscient collectif.

Mais le problème est plus grave qu’il n’y paraît. Une fausse idée sur le cancer peut entraîner des préoccupations infondées, et ainsi compliquer les processus de prévention et le traitement. Dans la suite de cet article, nous allons démystifier certaines informations sur le cancer.

1. Mythes sur le cancer : le cancer est toujours mortel

Tous les types de cancers ne sont pas mortels. De nos jours, les chances de survie dépassent 70 % face à cette maladie. Tout dépend de la précocité du diagnostic et de l’état de santé général du patient. Le type de tumeur et la localisation de la maladie sont deux facteurs très importants.

Vous devez comprendre que lorsque nous parlons de guérison, nous faisons référence à une longue période durant laquelle le cancer ne s’est pas manifesté. Il peut se passer des années avant une rechute, mais il est tout à fait possible que le cancer soit totalement éradiqué.

2. Mythes sur le cancer : la consommation de sucre aggrave le cancer

C’est une information tout à fait fausse. S’il est vrai que les cellules cancéreuses consomment plus de glucose que les cellules normales, le fait de ne plus en ingérer ne va pas permettre d’éradiquer le cancer en le faisant « mourir de faim ».

S’il est certain qu’une alimentation basée sur une grande consommation de sucre est dangereuse, elle ne donne pas directement naissance à un cancer. Mais elle peut provoquer de l’obésité, qui est un facteur de risque important pour la santé.

Ne tombez pas dans l’erreur de penser qu’arrêter de manger du sucre est une recette magique pour vaincre le cancer. Pour autant, faites bien attention à ce que vous mangez, que vous souffriez d’un cancer ou non.

Cet article peut aussi vous intéresser : Comment éliminer l’excès de sucre dans le corps ?

3. Mythes sur le cancer :  les édulcorants artificiels provoquent le cancer

La science a démontré qu’aucun édulcorant artificiel, qu’il s’agisse de la saccharine ou d’un autre produit, ne provoque le cancer chez l’homme. Ils ne sont certes pas très recommandés, mais il n’y a aucun risque.

De la même manière que pour le sucre, vous prendrez du poids si vous en consommez trop, et cela n’est pas bon pour votre santé. Nous vous recommandons d’opter pour des solutions plus saines.

4. Mythes sur le cancer : le cancer est contagieux

Non, le cancer n’est pas une maladie contagieuse qui se transmet entre les être humains. Il n’existe qu’un seul cas où cela peut se produire : lors de la greffe d’un organe ou de tissus. Néamoins, le risque est extrêmement faible.

Lorsque le cancer est provoqué par un virus, comme le papillomavirus humain, ou par des bactéries, là encore il est possible que ces micro-organismes passent d’un être humain à l’autre, mais le développement d’un cancer n’est pas garanti.

5. Mythes sur le cancer : face au cancer, tout est une question d’attitude

Il n’existe pas de preuve scientifique selon laquelle l’attitude d’une personne améliore ou aggrave son risque de souffrir d’un cancer. Si vous avez un cancer, les changements d’humeur sont tout à fait normaux.

Il est probable que les personnes ayant une attitude positive aient plus de chances d’établir des relations sociales qui vont les aider à gérer cette situation. De plus, une bonne activité physique peut permettre de combattre la maladie. Mais cela s’arrête là.

Cet article peut aussi vous intéresser : Comment adopter une attitude positive face à une situation difficile ?

6. Mythes sur le cancer : les téléphones portables causent le cancer

Vous avez certainement entendu vos parents vous dire que vous ne devez pas garder votre téléphone portable proche de vous, car les ondes qu’il émet peuvent provoquer des maladies graves.

Il s’agit d’un autre mythe sur le cancer. Les téléphones portables émettent des ondes de basse fréquence qui peuvent modifier nos gênes. C’est effectivement inquiétant. Mais cet effet sur notre corps n’est pas en lien avec la survenance d’un cancer. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter et vous pouvez continuer à utiliser votre smartphone de manière raisonnable.

7. Mythes sur le cancer : le cancer est une maladie héréditaire 

Le cancer est très rarement héréditaire. Cette maladie est causée par une mutation des gênes qui peut se transmettre de génération en génération, mais dans des cas très rares. Dans l’absolu, nous vous conseillons de réaliser des tests réguliers si certaines maladies sont récurrentes dans votre famille.

Les statistiques démontrent que si votre grand-mère a souffert d’un cancer du sein, et qu’un facteur héréditaire en est à l’origine, il n’affectera la descendance que dans 5 à 10 % des cas.

Les 90 % de facteurs de risque restants sont imputables aux mutations qui surviennent à cause du vieillissement et de l’exposition à des facteurs environnementaux, comme le tabac, la pollution et les radiations.

8. Mythes sur le cancer : les teintures pour les cheveux augmentent le risque de souffrir d’un cancer 

Il n’existe aucune preuve scientifique qui démontre que l’utilisation de teintures pour les cheveux augmente le risque de développer un cancer.

Certaines études ont démontré que les coiffeurs et les barbiers qui sont exposés régulièrement à de grandes quantités de teinture pour les cheveux et autres produits chimiques associés peuvent développer un cancer de la vessie plus fréquemment que le reste de la population.

Cela ne signifie pas pour autant que vous devez arrêter de vous teindre les cheveux. Sauf si vous en utilisez plusieurs fois par mois, auquel cas nous vous recommandons de lever le pied.