Astuces pour gérer le stress pendant la grossesse

7 novembre 2020
L'exposition constante au stress est nocive pour la grossesse. Nous vous proposons quelques astuces à mettre en place pour réduire les niveaux de stress prénatal. Ne passez pas à côté !

Comment gérer le stress pendant la grossesse ? La grossesse est sans aucun doute l’une des étapes les plus merveilleuses dans la vie d’une femme. De même, le partenaire peut également profiter de la conception et du développement du bébé.

Cependant, c’est la femme enceinte qui subira la plus grande partie des flux émotionnels et psychologiques qu’une grossesse implique. En effet, être enceinte peut être semblable aux montagnes russes. C’est pourquoi, nous vous présentons quelques astuces pour mieux gérer le stress pendant la grossesse.

Le stress et la grossesse

La partie endogène, hormonale ou biologique a énormément de pouvoir pendant la gestation. Toutefois, les variables psychologiques et la femme et de son partenaire jouent également un rôle important.

En ce sens, il existe une certaine marge de contrôle. Le maintien d’un équilibre mental, de la sérénité et du calme durant les neuf mois de grossesse est essentiel pour le développement correct du bébé. Ainsi que pour la santé physique et psychologique de la mère.

Une femme enceinte stressée.

“Les bouleversements hormonaux et physiques qui se produisent pendant la grossesse peuvent déclencher un stress, une anxiété et autres altérations émotionnelles chez la femme.”

Il est tout à fait normal qu’une femme enceinte traverse différents états émotionnels durant sa grossesse. Le stress n’est donc pas une exception. Au début, il est possible de sentir son corps étrange, de commencer à prendre conscience des changements qui s’opèrent à tous les niveaux. Cela peut alors être générateur de stress.

Au fil des mois, l’illusion est plus grande et l’organisme s’habitue à abriter un autre être en lui. Les nausées cessent, ainsi que les inconforts, l’hypersomnie, etc. La femme est également plus disposée à profiter de cette étape. Néanmoins, comme nous l’avons signalé, elle vit encore un véritable tsunami émotionnel, dans la plupart des cas.

L’essentiel est donc de gérer le stress que cela peut générer. Nous savons déjà que le stress est un état d’activation qui désorganise l’homéostasie organique de la personne et l’expose à des symptômes, des déséquilibres et des maladies. Si la gestion du stress est importante pour tout être humain, elle l’est davantage pour une femme enceinte.

Découvrez également : L’influence du stress dans le cycle menstruel

Quelques astuces pour gérer le stress pendant la grossesse

La grossesse est considérée comme un promoteur de l’activation biologique et reste très importante sur les listes d’événements stressants de la vie. La moitié des femmes enceintes signalent plus de symptômes d’anxiété et de dépression qu’avant la grossesse.

Il existe une multitude d’études qui établissent un lien entre l’expérience de stress maternel pendant la grossesse et la présence de troubles cognitifs et du langage chez les enfants (LaPlante, Barr, Brunet et al, 2004).

En outre, les études indiquent également que les processus de développement fœtal sont incroyablement sensibles à toute modification de l’état émotionnel de la mère. Le fœtus peut donc être affecté, même si le stress n’est pas très intense.

Par conséquent, nous vous proposons quelques stratégies pour gérer le stress que vous pouvez appliquer dès aujourd’hui.

Se réunir avec d’autres femmes enceintes

Le stress chez la femme enceinte.

“Partager des activités avec d’autres femmes enceintes est bénéfique pour gérer le stress de la gestation. De plus, le partage des expériences est toujours enrichissant.”

Le soutien social s’est avéré être un excellent amortisseur du stress pour quiconque. Concernant les femmes enceintes, il a été montré que le fait de partager du temps avec d’autres femmes dans la même situation diminue considérablement les niveaux de stress.

En effet, des relations sociales satisfaisantes nous permettent de partager et d’échanger des expériences, d’exprimer nos émotions sans être jugé et de recevoir des renforcements positifs d’autrui qui augmentent naturellement notre sérotonine.

La thérapie par le rire

Le rire et l’humour sont également de puissants anti-stress. Dès que vous en avez l’occasion, regardez une vidéo d’un humoriste qui vous plait, un film qui vous fait rire, ou faites simplement l’exercice de rire avec votre partenaire, comme ça sans raison apparente. Vous verrez qu’en quelques minutes, vous serez submergés par les éclats de rire.

Lisez aussi : La risothérapie : quand le rire soigne

Le mindfulness

La pratique du mindfulness peut également aider à contrôler le stress prénatal. Il s’agit de réaliser quelques exercices nous permettant de focaliser notre attention sur “l’ici et le maintenant”, sans porter de jugement. Cela nous aide à nous éloigner des ruminations, de la culpabilité et des préoccupations, et nous connecte à la réalité du présent.

Être réaliste

Les pensées peuvent devenir néfastes quand on est enceinte. La culpabilité est un classique. “Est-ce que je mange bien?”, “J’aurais dû me coucher plus tôt hier soir…”. Essayez de réduire les exigences avec vous-même et soyez plus permissive. Les pressions n’engendrent que l’anxiété.

Une femme enceinte qui sourit.

“Une exigence excessive pendant la grossesse peut être dommageable sur le plan émotionnel. Il est donc important d’éviter les pressions et les pensées négatives.”

Exprimer vos émotions

Il est fondamental de ne pas réprimer vos états émotionnels par peur de paraître faible, ou de ce que les autres vont dire. Les femmes enceintes passent effectivement par une myriade d’émotions, dont certaines sont quelque peu désagréables, comme la tristesse. Si votre corps vous demande de pleurer, ne vous retenez pas. Ce qui reste à l’intérieur ne fait qu’augmenter le stress.

Gérer le stress pendant la grossesse : conclusion

La femme enceinte peut faire un super travail depuis sa position, mais son environnement doit également lui être favorable. Il est essentiel que son partenaire soit plus transigent avec ses états émotionnels, qu’il fasse preuve d’empathie et de compréhension et n’accorde pas autant d’importance à certaines questions.

Ainsi, la future maman se sentira moins anxieuse et pourra évacuer son stress éventuel dû à la grossesse. Il ne s’agit pas de “traiter la femme enceinte comme une reine”, mais plutôt d’être plus permissif et surtout, empathique.

  • García-Esteve, Miyar, V. (2017), Manual de Psiquiatria Perinatal. Guía para el manejo de los trastornos mentales durante el embarazo, posparto y lactancia. Editorial Panamericana.
  • T., F. (1994). The effects of mother’s physical and emotional unavailability on emotion regulation. Monographs of the Society for Research in Child Development.
  • González-Ochoa R, Sánchez-Rodríguez EN, Chavarría A, Gutiérrez-Ospina G, Romo-González T. Evaluating Stress during Pregnancy: Do We Have the Right Conceptions and the Correct Tools to Assess It?. J Pregnancy. 2018;2018:4857065. Published 2018 Feb 1. doi:10.1155/2018/4857065
  • Dunkel Schetter C, Tanner L. Anxiety, depression and stress in pregnancy: implications for mothers, children, research, and practice. Curr Opin Psychiatry. 2012;25(2):141–148. doi:10.1097/YCO.0b013e3283503680
  • Coussons-Read ME. Effects of prenatal stress on pregnancy and human development: mechanisms and pathways. Obstet Med. 2013;6(2):52–57. doi:10.1177/1753495X12473751jjj