L’influence du stress dans le cycle menstruel

· 27 novembre 2018
En plus d’influencer la durée du cycle menstruel, le stress peut affecter négativement la fertilité et même augmenter l’incidence de la douleur liée au syndrome prémenstruel. Découvrez aujourd’hui dans cet article quelles sont les différentes influences du stress dans le cycle menstruels et les troubles qu’il peut provoquer afin de l’éviter.

Le stress dans le cycle menstruel peut affecter et avoir des conséquences très néfastes pour la santé de nombreuses femmes. Cet état se manifeste souvent à cause de la fatigue mentale qui survient lorsqu’on doit surpasser nos limites en réalisant un challenge ou des activités trop intenses. Ainsi, ces préoccupations peuvent provoquer parfois des modifications qui affectent les performances dans notre vie quotidienne.

Souvent, les femmes sont exposées à de nombreux problèmes qui peuvent provoquer des symptômes physiques et psychologiques. Ceux-ci peuvent se transformer en frustration, en irritabilité, en anxiété et même en une dépression ou une fatigue chronique. Le surmenage, la maison ou les enfants, entre autres, sont des facteurs courants susceptibles de provoquer du stress.

Le stress, tout comme les troubles de l’anxiété, ne fait pas de différence de genre, de statut ou d’âge. Cependant, nous savons que la façon dont le stress affecte les femmes est, sur plusieurs aspects, différente de celle affectant les hommes. Leurs réponses émotionnelles sont différentes, tout comme la symptomatologique physique, cognitive, hormonale, métabolique, etc.

Si vous êtes souvent soumis à des préoccupations constantes, il est tout à fait normal de souffrir de symptômes physiques tels que :

Découvrez à présent les différents types de stress qui peuvent affecter votre cycle menstruel.

Les différents types de stress

stress et cycles menstruels irréguliers

Pour gérer efficacement les effets de ces troubles, il est nécessaire d’identifier le type de stress que vous vivez. Nous pouvons classer le stress en fonction de ses caractéristiques et de ses symptômes. Découvrez dans la suite de cet article les différents types de stress qui peuvent avoir un effet direct sur votre cycle menstruel.

Stress aigu

Le stress dit aigu peut se traduire par la forme de stress la plus répandue. Sa durée est normalement courte et souvent provoquée par des situations ponctuelles ou des événements traumatiques pouvant déclencher une surexcitation temporaire.

Parmi les événements qui peuvent provoquer ce type de stress aigu, nous pouvons trouver par exemple, les suivants :

  • Lors d’un mariage ou d’une célébration importante
  • À la suite d’un accident automobile ou autre évènement choquant
  • Pendant des tremblements de terre ou lors d’autres catastrophes naturelles
  • Être victime d’un incendie ou d’un autre problème traumatisant

Lisez aussi cet article : 3 pratiques de yoga qui aident à gérer le stress

Stress aigu épisodique

Le stress aigu dit épisodique est particulièrement nocif et peut nécessiter une aide médicale. Le stress aigu épisodique survient généralement chez les personnes qui sont désordonnées et qui mènent une vie très mouvementée. Ces personnes sont constamment impliquées dans des situations qui provoquent en elles une surexcitation et donc un stress aigu épisodique.

Stress chronique

Pour terminer, le stress chronique est responsable de nombreuses modifications dans le corps, et notamment en ce qui concerne les dérèglements du cycle menstruel. Il s’agit d’un stress éreintant qui affaiblit peu à peu la personne qui en souffre. Il se produit généralement lorsqu’une personne subit des pressions ou est submergée par une demande quelconque et finit par croire qu’il n’y a pas moyen de sortir de ses problèmes.

Ce type de stress se manifeste habituellement chez des personnes qui ont des problèmes économiques, des familles brisées, qui vivent un mariage malheureux, qui occupent des emplois déplaisants ou qui n’aiment pas la carrière qu’elles étudient.

Quelle est l’influence du stress sur le cycle menstruel ?

Depuis quelques années, le stress est un sujet récurrent car de plus en plus de personnes en souffrent régulièrement. Ce problème de santé augmente d’année en année et, de nos jours, il est possible d’affirmer qu’une majeure partie de la population a vécu au moins une fois un épisode de stress intense.

Mais le problème ne s’arrête pas là, car les médecins remarquent, au fil de leurs consultations, que les symptômes de cette pathologie deviennent de plus en plus importants et graves. C’est pour cette raison que la maladie a été divisée en deux groupes distincts : le stress dit traditionnel et le stress dit chronique.

Le stress chronique est celui qui a le plus grand impact sur la période menstruelle. Lorsque vous êtes dans des situations stressantes, le corps produit un excès d’adrénaline et de cortisol. Ce sont les hormones typiques qui se manifestent dans ces états.

  • L’adrénaline augmente votre énergie, tandis que le cortisol augmente les fonctions cérébrales tout en réduisant ou en interrompant le fonctionnement de celles qu’il ne considère pas primordial. Parmi celles-ci se trouvent les processus digestifs et le cycle menstruel.

Découvrez à présent plusieurs des symptômes qui peuvent vous affecter si vous souffrez de stress chroniue de manière prolongée :

Le stress chronique affecte les cycles menstruels

La durée moyenne du cycle menstruel varie de 28 à 31 jours. Le stress chronique peut parfaitement provoquer des menstruations plus ou moins régulières. Parmi celles-ci nous pouvons distinguer plusieurs cycles irréguliers différents :

  • Polymenorrhée : ce sont des cycles menstruels très courts, d’une durée inférieure à 21 jours. La polyménorrhée désigne l’augmentation de la fréquence des règles, survenant à intervalles trop fréquents c’est à dire de 24 jours. Elle traduit donc un cycle menstruel raccourci.
  • Oligoménorrhée : cycles menstruels d’une durée supérieure à 35 jours. L’oligoménorrhée est l’insuffisance des règles ou des menstruations. Elle définit des périodes de cycles menstruels anormalement rares qui se produisent à des intervalles de plus de 35 jours, c’est-à-dire entre quatre et neuf périodes dans une année et avec une abondance anormalement faible.
  • Aménorrhée : absence de menstruations pendant plus de 3 mois ou 3 cycles menstruels typiques. L’aménorrhée correspond à l’absence des règles ou des menstruations. Le plus souvent, la grossesse en est la cause. Dans les autres cas, l’aménorrhée peut être l’unique symptôme d’une pathologie ou au contraire, un parmi de nombreux autres. La recherche de la cause d’une aménorrhée nécessite rarement des examens nombreux, mais la prise en charge thérapeutique est parfois plus délicate. On peut également parler d’aménorrhée provoquée lorsqu’un traitement hormonal est actif : pilule, etc.

Ces cycles irréguliers augmentent aussi les douleurs provoquées par le syndrome prémenstruel. Par ailleurs, être stressé pendant la menstruation intensifie les douleurs du syndrome prémenstruel. Cela commence après l’ovulation, c’est-à-dire une semaine avant les saignements menstruels.

Des facteurs aussi variés que l’alimentation et notre attitude pendant cette période peuvent aggraver le syndrome prémenstruel. Rappelez-vous que le stress affecte directement vos hormones. Pour cette raison, lorsque le cycle menstruel est sur le point d’arriver, l’inconfort peut être plus perceptible.

Les cycles irréguliers se manifestent notamment par des symptômes tels que la sensibilité, l’irritabilité, des douleurs mammaires, des gonflements. Parfois les effets vont jusqu’aux maux de tête et aux douleurs abdominales intenses.

Le stress chronique augment la fatigue et la somnolence

En raison de l’augmentation de la douleur provoquée par le stress pendant le cycle menstruel, les femmes peuvent avoir des difficultés à se reposer et à bien dormir la nuit. Par conséquent, il est très probable que les femmes affectées par ces troubles soient plus fatiguées et aient besoin de dormir davantage.

Lisez aussi cet article : 4 choses qu’indiquent vos menstruations qu’il ne faut pas ignorer

Le stress chronique réduit la fertilité

le stress affecte le cycle menstruel et la fertilité

En raison de tous les changements que le stress peut provoquer dans le cycle menstruel, la fertilité et la capacité d’avoir un enfant peut en être aussi affectée. Cela est dû à l’augmentation du cortisol dans le cerveau.

Certaines études démontrent qu’un taux élevé de cortisol réduit la circulation sanguine et l’administration de glucose dans le cerveau. En effet, cette hormone indique au cerveau que la production d’œstrogène et de progestérone n’est pas nécessaire. Pour cette raison, les menstruations irrégulières apparaissent, ce qui diminue les chances de tomber enceinte.

L’anxiété est l’un des symptômes les plus fréquents chez les patients qui souffrent de niveaux élevés de stress. Elle est généralement accompagnée par des changements d’humeur soudains et réguliers voire, dans les cas les plus graves, par une dépression.

Autres conséquences dues à l’influence du stress

Le très haut niveau de stress pendant le cycle menstruel peut provoquer des dommages très graves aux femmes, tels que les suivants :

  • Perte de mémoire
  • Faible satisfaction sexuelle
  • Chute des cheveux
  • Acné et taches sur la peau
  • Problèmes de sommeil
  • Ulcères
  • Comportement violent

Les conséquences du stress peuvent être dévastatrices pour notre organisme. La différence se fait sur le niveau de stress que nous ressentons, sur la durée des épisodes de sa survenance, et sur les difficultés que nous rencontrons à y mettre fin.

L’une des conséquences les plus néfastes du stress sur notre organisme, c’est la fragilisation de notre système immunitaire, qui devient dès lors vulnérable à tous types de maladies, comme le classique rhume par exemple. Cependant, les personnes qui ont des niveaux de stress très élevés courent également plus de risques de souffrir de maladies cardiaques.

Conclusions

L’influence du stress sur le cycle menstruel et sur notre corps peut être vraiment néfaste pour les femmes. Il est conseillé de pratiquer des techniques de relaxation et du sport afin de réduire leur impact.

Avez-vous déjà essayé toutes les méthodes ou remèdes naturels pour lutter contre le stress ? Si c’est le cas, rappelez-vous que dans certains cas, une visite chez un professionnel est toujours un bon choix. Ce professionnel qui peut être un psychologue peut vous aider à vous organiser et à vous enseigner des techniques pour identifier et gérer le stress.

Essayez aussi de manger de manière saine, de faire de l’exercice et de vous aimer avant tout vous-même. Tous ces facteurs sont des éléments clés qui vous aideront à éviter le stress et l’agitation de la vie. N’oubliez jamais que vous devez prendre soin en premier de votre santé et ensuite vous pourrez vous occupez de tout le reste. Sans une bonne santé, vous ne pourrez pas être efficace et vous ne réussirez pas à accomplir tout ce que vous devez ou voulez faire. D’autre part, n’oubliez surtout pas de consulter votre gynécologue si aucune solution adéquate ne s’offre à vous.